Je vous raconte ma journée des Talents
Community Manager

Groupe_2.jpg

 

Je voulais partager avec vous aujourd’hui mon ressenti concernant la journée du 8 septembre 2017 que j’ai passé à la Maison de l’Amérique Latine à Paris.

 

C’était un grand jour car les lauréats des Talents Cultura ont reçu leurs prix ! Et pour la première fois, les Talents Jeunesse étaient également associés à cette belle journée ! Quoi de mieux que de représenter toutes les pépites littéraires du moment, adulte et jeunesse ! Car il est important de préciser que toutes les littératures ont leur importance et leur spécificité, et qu’il est nécessaire de toutes les valoriser. Il est certain qu’un adulte qui aime lire a sans doute été baigné dans les livres depuis sa plus tendre enfance ! Il est primordial de mettre en avant la littérature jeunesse, au même titre que la littérature adulte. Preuve en est aujourd’hui autour de ce bel événement !

 

Pour rappel, les Talents Romans Cultura, c’est quoi ? Ca fait (déjà !) 15 ans que ça existe ! Libraires, collaborateurs Cultura, bloggeurs, booktubers, clients… Tous ont plongé dans des centaines de livres à la recherche de jeunes auteurs talentueux. Puis, un jury de 15 experts a sélectionné 15 livres en se référant aux avis de lectures du comité. Enfin, le jury s’est réuni pour débattre et sélectionner les 6 livres incontournables de cette Rentrée Littéraire, qui sont des 1ers ou 2èmes romans. Et ces Talents vont être représentés et mis en avant dans tous les magasins Cultura, pendant 1 an !

 

Concernant les Talents Romans Jeunesse et Talents Albums, eux aussi ont été sélectionnés par des comités de lecture très dynamiques. Cette année, deux Talents Romans Jeunesse et 2 Talents Albums ont été choisis.

 

Aujourd’hui c’était la remise des prix et il y avait une certaine effervescence autour de l’événement, avec une salle de conférence bondée !

 

Ce matin, avant la conférence, j’ai eu la chance de participer à la majorité des interviews filmées que vous retrouverez toutes très bientôt sur CulturaLivres ! C’était un moment fort, dans une ambiance détendue et intimiste, et dans un lieu si majestueux ! C’était une belle complémentarité avec la délibération du jury en juin où les libraires avaient défendu leurs coups de cœurs.

 

Je me retrouvais désormais face aux auteurs, qui nous livraient leur ressenti, leurs espoirs, avec pudeur et passion. Un joli moment de partage, qui apporte beaucoup d’humanité et qui nous montre à quel point ces romans sont leur « bébé », et quel attachement inconditionnel ils ont pour leurs personnages, qu’ils ont pour la plupart, du mal à quitter…

 

Voici quelques moments forts que j’ai retenus, issus des interviews :

 

Kaouther Adimi_1.jpg

 

Kaouther Adimi a expliqué avec simplicité son parcours. Née à Alger, elle a commencé à écrire assez jeune et a été lauréate d’un concours, qui l’a poussée à continuer. Elle s’est ensuite dirigée vers des études de littérature. Edmond Charlot, elle en avait entendu parler pendant ses études, mais très brièvement. Puis un jour à Alger, elle s’est retrouvée face à la librairie d’Edmond Charlot, toujours ouverte depuis 1935. Elle a été interpellée par ce lieu, toujours ouvert depuis tout ce temps, malgré tout… Dans la vitrine se trouvait un portrait d’Edmond Charlot… Rentrée à Paris, elle a effectué des recherches aux archives et dans les universités et c’est à partir de là qu’elle s’est lancée dans l’écriture de ce roman. On ressent toute la fascination et le respect qu’elle a pour cet homme pudique, qui a pourtant tant œuvré dans le monde de l’édition. Et comme elle le dit très bien, ce n’est pas une biographie mais bien un roman, où elle évoque également un autre Alger, loin des clichés qu’on pourrait imaginer…

 

Emmanuelle Favier_2.jpg

  

De façon douce et réservée, Emmanuelle Favier nous a fait part de son amour pour les mots et de l’importance de les utiliser pour ne pas les oublier… Elle a débuté très jeune par la poésie, puis l’écriture de nouvelles. Le courage qu’il faut aux rivières est son premier roman. La question du genre ; évoquée dans le roman ; l’a toujours intriguée. Son livre évoque la construction de soi et la façon de créer son identité. Les 3 femmes de son roman vont à la recherche d’elles-mêmes. On ne sait pas exactement où ni quand le roman se passe : pourtant Emmanuelle Favier connaît ces éléments mais n’a pas souhaité les dévoiler… Pourquoi ? Pour que ce roman soit plutôt un conte, une fable universelle… et son écriture tourne autour de la prose, parfois brute, parfois légère…

 Sébastien Spitzer_1.jpg

 

Sébastien Spitzer a été journaliste, au plus près d’instants tragiques de l’Histoire pour se frotter à la réalité. Il ne voulait pas écrire de roman avant d’aller à la rencontre de l’autre. Ces rêves qu’on piétine évoque le destin de Magda Goebbels, mais aussi le destin d’enfants rescapés des camps. Dans ce roman, les portraits de femmes sont forts et bouleversants. Ce livre frise l’horreur, tout en gardant une certaine distance, sans oublier l’essentiel : une lueur d’espoir.

 

 

Virginie Caillé Bastide_2.jpg

 

Virginie Caillé-Bastide est née en Bretagne. Petite, elle voulait devenir pirate mais… elle a fait une partie de sa carrière en tant que conceptrice rédactrice dans la pub ! Pour ce roman, elle a fait beaucoup de recherches sur le plan historique mais aussi sur la marine. Elle n’a pas encore réfléchi à une éventuelle suite mais avoue sans hésiter que ses personnages lui manquent !

 

Vous retrouverez toutes ces interviews filmées sur CulturaLivres très prochainement !

 

Puis est venu le moment plus « solennel » de la remise des prix  lors de la conférence de presse, présentée par Jean-Luc Treutenaere, responsable des relations extérieures chez Cultura. Entre humour et passion, il a su à chaque fois apporter une petite touche originale afin de présenter chacun des lauréats.

 

Gilles Legardinier, président du Jury des Talents Romans Cultura a évoqué son bonheur de découvrir de nouveaux romans et de surtout partager avec le comité de lecture ses coups de cœurs et ses déceptions ! Il est toujours aussi enthousiasmé par les Libraires Cultura qui ont la passion de la littérature et qui, à travers le Comité, viennent partager, échanger et débattre avec ferveur leurs titres préférés, en espérant qu’ils soient choisis ! Ce sont les libraires qui font la passerelle avec les futurs lecteurs, c’est tellement important !

 

Kinga Wyrzykowska, présidente du jury des Talents Romans Jeunesse Cultura est elle aussi intervenue avec humour pour présenter les lauréats, en indiquant à quel point elle retournait dans le monde de l’enfance et de l’adolescence quand elle se plongeait dans ces lectures ! L’âme d’enfant n’est jamais loin et cela fait toujours du bien de s’y replonger !

 

 

Jo Witek -Y a pas de Héros dans ma familleJo Witek -Y a pas de Héros dans ma famille

Marie Pavlenko - Je suis ton soleilMarie Pavlenko - Je suis ton soleil

Ce beau moment s’est terminé autour d’un excellent buffet autour duquel les auteurs ont pu échanger avec les libraires, éditeurs et collaborateurs Cultura présents. Un joli moment de partage festif !

 

J’ai réellement pris plaisir à vivre ce moment de l’intérieur ! Je vais retourner à mes lectures : je suis en train de lire Ces rêves qu’on piétine, puis je poursuivrai par Et soudain, la liberté !

 

Je vous dis à très bientôt sur CulturaLivres ! Et bonne lecture, car je suis sûre que vous allez être séduits par cette sélection de Talents, pour tous les âges !

 

Sophie

2 Commentaires
Membre du comité de lecture
Merci beaucoup pour ce retour Smiley très heureux
Influenceur***

Article fort intéressant. J'en ai profité pour lire également celui de juillet, que @Sophie-Cultura a mis en lien. Comme ça, pas l'impression d'avoir loupé le déroulement des événements😊

Un plaisir renouvelé, de lire chaque fois ces retours d'expérience dans un tel dynamisme.

De plus, Gilles LEGARDINIER est pour moi un auteur que j'affectionne tout particulièrement.

J'aurai plusieurs fois aimé le rencontrer. 🙄

 

Merci donc, cela m'a même déjà donné envie de découvrir le livre d'Emmanuelle Favier "Le courage qu'il faut aux rivières".

 

Il va vraiment falloir que je vide ma PAL moi! lol 😉