A la découverte de Mathias Malzieu, écrivain, réalisateur et compositeur d'Une Sirène à Paris
Community Manager

 

Mathias-Malzieu-min.jpg

(c) Léa Ghirardotti / Sony Pictures Entertainment France

 

"Une Sirène à Paris" est le dernier projet de Mathias Malzieu, auteur, réalisateur, photographe mais aussi interprète du groupe Dionysos. J’ai eu le plaisir de l'interviewer et je le remercie de m'avoir accordé de son précieux temps. Découvrez sans plus attendre la genèse de ce film fantastique, sa réalisation et son ressenti. "Une Sirène à Paris" va vous faire briller des yeux. En salle le 22 Juin 2020.

 

Une Sirène à Paris c’est au départ un roman, une déclaration d’amour à l’amour, avec toutes les émotions que cela inclut. C’est un conte moderne qui lie l’imaginaire, la poésie et le fantastique, au cœur de Paris. Pouvez-vous nous parler de la genèse de ce roman ?
Après avoir passé 11 semaines en hospitalisation, il y a 5 ans, j’ai souhaité plus que tout redevenir moi-même : un raconteur d’histoires. Avant ma maladie, j’ai vécu une rupture sentimentale. J’ai donc voulu relier ces deux thématiques, et écrire une histoire sur quelqu’un qui se remet d’une maladie et d’un deuil amoureux : voilà comment est né le personnage de Gaspard. Un personnage vivant dans un déni amoureux total, pensant qu’il n’est plus capable d’être traversé par la joie, d’en donner et d’en recevoir. Également, lorsque cette idée me trottait en tête, Paris était sous post-attentat (Charlie Hebdo). J’ai eu cette envie folle de réenchanter Paris. Aussi, en 2016, lors de la crue de la Seine (débordement de celle-ci), Paris est devenu une sorte de poésie surréaliste et magique, ce qui me rappela une ancienne histoire que j’avais écrite : celle d’un personnage qui trouve une sirène échouée sur une plage, qui la ramène chez lui, qui lui cuisine du poisson pané, et qui tombe amoureux d’elle. Cette histoire écrite en 2012, m’est revenue. J’ai amalgamé le tout, et ça a constitué le désir de départ.
 
Lors de l’écriture du livre "Une Sirène à Paris", aviez-vous déjà imaginé sa réalisation en film ?
Oui, il faut savoir que j’ai commencé par l’envie de réaliser un film, et qu’ensuite j’ai développé au même moment l’envie d’écrire un roman et des chansons. Une multitude de projets que j’ai souhaité rendre concrets dès le début, suite à cette privation causée par ces deux années de maladie.
 
Vous êtes à la fois l’auteur du livre et le réalisateur, pouvez-vous nous dire ce qui vous plait le plus dans chacun de ces « rôles » et ce qui est le plus difficile à gérer ?
Ce qu’il me plaît le plus dans le rôle de réalisateur c’est de pouvoir partager et échanger. Emotionnellement parlant, voir toute cette fourmilière (comédiens, techniciens …) qui font vivre le film et les personnages, c’est très émouvant. Le plus dur c’est d’arriver à faire passer sa vision, à se faire comprendre auprès des producteurs notamment. Pour défendre un univers qui est assez particulier et non-traditionnel, c’est assez difficile, parfois c’est même désagréable.
Concernant l’écriture, je ne peux vivre sans. J’aime écrire autant que de manger, boire ou voir des amis. C’est vital, c’est mon refuge, ma passion, mon art de vivre. Il n’y a aucune limite et différence entre ce que je suis et ce que j’écris. J’ai besoin de lire, d’écrire, de rencontrer des gens qui vont me surprendre, de m’enrichir intellectuellement et de m’émerveiller. Un embouteillage pour moi c’est terrible. Le plus difficile je dirais que c’est le doute. Il en faut seulement un petit peu pour être immunisé, s’il y en a trop, on est paralysé. Il faut réussir à doser le doute pour rester créatif. Il arrive qu’avec la fatigue par exemple, j'ai des montées en puissance de doute, où il est particulièrement difficile de s’en sortir. Avec le film, le livre et le disque, dès que le doute s’insinue, on doute sur les trois.

Aviez-vous déjà imaginé quels acteurs joueraient les rôles de Gaspard et de la Sirène quand le livre a été adapté au cinéma ?
Tout d’abord, je tiens à dire que je suis extrêmement heureux du casting et des comédiens qui ont interprété les personnages ! Il faut dire que maintenant je n’arrive pas à imaginer le film avec d’autres comédiens.
Il m’a fallu un certain temps avant que je chemine et que je trouve les bons acteurs, mais aujourd’hui je suis très heureux de ce qu’ils m’ont apporté et de ce que j’ai appris à leurs côtés. Des acteurs passionnés et dévoués même s’il s’agit d’un petit film artisanal à petit budget.
 
Le film devait sortir initialement en mars et a été reporté suite au confinement. Comment avez-vous vécu ce rapport et cette période de confinement ? Comment voyez-vous l’après-confinement ?
Forcément le début était très difficile : 4 ans de travail mis en suspens. La sortie du film, de l’album ainsi que la tournée sont tombées à l’eau. Mais on reste positif : le film « Une Sirène à Paris » sort en salle le lundi 22 juin 2020 et la tournée est reportée en octobre (si tout va bien). Aussi les exploitants des cinémas nous suivent, avec près de 320 salles contre 285 salles avant le confinement. Je dirais même qu’on sort le film « à poil » : plus de promo, tournée reportée… En espérant que le film ait sa chance en salle et qu’il soit accueilli le mieux possible auprès de tous.
Pour ma part, le confinement a été plus que bénéfique, et je ne me suis pas ennuyé une seule seconde. J’ai mis à profit ce temps de repos pour écrire un recueil de poèmes (sortie prévue début octobre), une correction d’un livre de journal de bord, et une autre histoire en tête, qui pourrait bien être un roman ou un film.
Ce qui nous attend aujourd’hui avec l’équipe, c’est la tournée, qui repart de plus belle, avec de nouvelles dates. Personnellement, je me concentre sur l’écriture des deux livres cités précédemment.
 
 
Merci encore à Mathias Malzieu ! J’espère que cette interview vous aura permis d’en savoir plus sur l’univers de ce fantastique projet. Partagez avec nous en commentaire vos impressions sur le film, le roman, les musiques, ou les trois !
 
Découvrez tout l'univers de Mathias Malzieu sur Cultura !
5 Commentaires
Passager

Bonjour à tous

J'ai lu le livre de Mathias Malzieu "Une sirène à Paris" et j'ai adoré, très poétique, magnifique.

Il m'a rappelé "L'écume des jours" de Boris Vian. Je viens de voir la bande annonce et j'ai hâte d'aller le voir au cinéma !

Merci à Mathias Malzieu et merci à Cultura pour cet interview.

 

 

Guide

Bonjour tout le monde,

Je retrouve bien là toute la poésie de Mathias Malzieu. J'avais adoré "La mécanique du coeur", et j'ai plusieurs CD de Dyonisos. J'ai hâte de connaitre les chansons du film et tout l'univers autour de cette "Sirène à Paris".

Merci pour cette interview @lisa-cultura !

Passager

J'aime beaucoup la plume si magique et poétique de Mathias Malzieu !! J'ai hâte de voir le film !!! Smiley heureux

Guide

Bonjour,

Je suis allée voir "Une sirène à Paris" ce week-end (merci à Cultura pour les places!!!).

J'ai beaucoup aimé et j'ai bien retrouvé l'univers poétique de Mathis Malzieu. On se prend à imaginer un monde plus doux, plein de panache et de gaité. Les personnages rêveurs sont aussi attachants que les cartésiens. D'ailleurs, j'ai été agréablement surprise de voir Romane Bohringer, en médecin amoureuse et écorchée.

Je vois d'ici la tournée que M. Malzieu va faire avec les chansons du film. Ca va swinguer dans les chaumières!!!

Passager

On m'avait offert le Journal d'un Vampire en Pyjama, et j'ai découvert un auteur très poétique, avec une bonne dose d'auto-dérision. Mathias Malzieu est attachant, je n'ai pas (encore) lu Une Sirène à Paris, mais il est dans ma liste d'envie. Merci pour cette vision de la vie !