Caroline Mirkovic nous parle de l'autoédition chez L'Ecritoire
le ‎27-11-2022 09:30

Caroline Mirkovic nous parle de l'autoédition chez L'Ecritoire

Auto-edition-avec-lecritoire.jpg

 

 
Le monde du livre regorge de métiers tous plus passionnants les uns que les autres. Et c'est à travers une série d'interviews d'acteurs de la chaîne du livre que nous vous proposons de les découvrir.
Aujourd'hui c'est Caroline Mirkovic, qui s’occupe de la plateforme de services aux auteurs et d’autoédition L’Écritoire, qui nous parle de ce type d’édition qui a le vent en poupe depuis plusieurs années.
 
  • Que peut-on dire de l’autoédition aujourd’hui et qu’est-ce que cela représente pour un auteur en herbe ?
Si l’autoédition, ou l’édition à compte d’auteur, a toujours existé, elle a connu un véritable essor depuis les années 2010, avec l’apparition des sites internet dédiés. Ces sites ont permis de simplifier considérablement les démarches d’un auteur pour arriver à publier son livre. On le sait peu, mais il est extrêmement difficile pour un primo-auteur de voir son livre proposé par une maison d’édition. La plupart des « grandes maisons » n’en publient qu’un ou deux par an, parfois pas du tout. Quant aux maisons d’édition plus accessibles, on reste sur des ratios « manuscrits réceptionnés / livres publiés » très faibles.
 
Or, on dit qu’un Français sur quatre écrit ou a écrit un manuscrit. D’autres chiffres évoquent même que près d’un Français sur deux aurait envie d’écrire un livre ! Dans ce contexte, les auteurs se retrouvant sans maison d’édition sont pléthore, certains possédant pourtant une très belle plume.
L’autoédition répond aujourd’hui à ce problème. Grâce à sa professionnalisation d’une part et grâce aux vecteurs que constituent les réseaux sociaux, il devient plus aisé de se faire connaître sans forcément avoir recours à la force de frappe d’une maison d’édition.
 
  • Comment se positionne L’Écritoire dans l’offre actuelle de plateforme d’autoédition ?
Notre mission est de favoriser l’écriture partout en France (et dans la francophonie), en accompagnant les auteurs à écrire leur meilleur livre. Nous nous définissons comme une plateforme de services aux auteurs, en plus de proposer de l’autoédition.
 
Concrètement, cela signifie que nous proposons aux auteurs d’être là aux trois moments-clé de la vie d’un livre :
1. Au moment de l’écriture, tout d’abord. Nous proposons des ateliers d’écriture, à travers les magasins Cultura, sur une méthodologie développée par Alexandre Jardin. Pour ceux qui le souhaitent, nous avons mis en place la possibilité d’être accompagné par un éditeur-coach ou même de solliciter l’avis de notre communauté sur un texte. L’acte d’écriture à beau être solitaire, avancer avec quelqu’un peut s’avérer très précieux.
2. Au moment de la publication, en proposant des couvertures originales, mais aussi des services de correction et de mise en page.
3. Enfin, nous intervenons au moment de la promotion du livre. Ce dernier point est particulièrement intéressant pour les auteurs, car c’est souvent là que le bât blesse dans l’autoédition. Sur L’Écritoire, une fois que le livre est publié, nous le diffusons dans les bases de données des librairies et sur toutes les plateformes de vente en ligne (comme Cultura, Amazon, Decitre/Furet, …). De cette manière, le livre est achetable partout, que ce soit chez le petit libraire du coin dans la Creuse ou sur un site d’e-commerce. nous leur proposons des dédicaces dans le réseau Cultura, mais aussi la présentation des livres publiés chez L’Écritoire aux libraires de Cultura, qui peuvent décider de vendre ceux auxquels ils croient dans leur rayons. Ce croisement entre le monde virtuel et les librairies physiques est particulièrement intéressant, parce que les deux univers opèrent trop souvent en silos.
 
Lecritoire.PNG
 
 
Notre mission de favoriser l’écriture et l’accès à la publication nous a mené à travailler sur la possibilité de faire appel à sa communauté pour financer son projet d’écriture. Dans les semaines qui viennent, nous proposerons ce que l’on appelle le « crowdfunding ». En attendant, nous avons pris le parti de mettre les auteurs à l’honneur, en leur octroyant 100% des ventes de livres numériques réalisées sur notre site.
 
 
  • Que conseilleriez-vous à un auteur qui veut se lancer ?
S’il n’a pas commencé, le premier conseil serait précisément de se lancer ! Alexandre Jardin, dans le petit livre Mes secrets d’écrivain qu’il a publié chez L’Écritoire, affirme que « devenir soi en écrivant doit rester un risque majeur, une façon efficace de se fâcher avec son entourage ou ses ex, un inconfort revigorant mais radical ». La folie de l’auteur est bien souvent ce qui le rend unique. Donc mon conseil serait de se lancer, en mettant sur la table ce qui fait notre essence : notre folie !

9 Commentaires

Les dernières actualités

Tout lire >
Les dernières discussions
Tout afficher >

Les membres favoris du mois

Tout afficher >