Concours de Nouvelles - Quai du polar 2012
Patrice_wp
Promeneur

Dans le cadre du festival Quais du Polar, qui se tient à Lyon les 30, 31 mars et 1er avril 2012 est organisé un concours de nouvelles. Chacun peut participer à ce grand concours entièrement libre et gratuit et concourir au prix « Agostino » qui sera remis par le Maire de Lyon le samedi 31 mars 2012, en présence des auteurs invités au festival. Les Etats-Unis sont à l'honneur pour cette huitième édition de Quais du Polar. Inspirez vous d'une création du roman noir américain, la figure du détective privé, et laissez libre cours à votre imagination pour écrire la meilleure nouvelle policière et concourir au Prix Agostino 2012. Les règles : LE FOND : Un polar urbain, mais le polar est un genre généreux et le champ vous est libre de l’intrigue policière au fantastique, du gris au noir le plus noir, du populo le plus crasseux au bobo le plus snob. LA FORME : A vous de la choisir pour servir votre propos, le soliloque, le dialogue, la lettre plus ou moins ouverte, la lettre plus ou moins anonyme, l’échange de lettres, la scène de théâtre, le chien écrasé cher à la presse... UNE LONGUEUR : 6000 signes maximum, espaces compris. Indiquez le nombre de signes à la fin de votre nouvelle. UN TITRE : A vous de le choisir. UNE DATE LIMITE : Texte obligatoirement dactylographié, envoyé de préférence par e-mail, remis le 1er mars 2012 au plus tard (affranchissement ou date d'envoi de l'e-mail faisant foi). Les coordonnées de l’auteur avec nom, prénom, date de naissance et adresse doivent impérativement être indiquées. ADRESSE : e-mail : nouvelles@quaisdupolar.com courrier : Quais du Polar, « Concours de nouvelles », 20 rue de Constantine - 69001 Lyon. Bon courage, bonne inspiration et rendez-vous sur les Quais du Polar ! Le site de Quai du polar : http://www.quaisdupolar.com/

Quai-du-polar.jpg

1 Commentaire
Non applicable
c'est un bon sujet mais n'oublions pas que le "privé" fut aussi Nestor Burma ou Hercule Poirot. Depuis Lemmy Caution on assiste à une véritable escalade de privés et même de flics de plus en plus déjantés: drogués, alcooliques, obsédés sexuels, moitié-clodos, maniaques, dépressifs, sadiques, masochistes, voyous,joueurs, tricheurs, voyeurs. Si nous participons à cette escalade qui vient en effet du roman noir américain il faut peut être écrire les aventures d'un privé, coprophage, cannibale, pédophile ou gérontophile, sidaïque, ou syphilitique? La dernière enquète d'un privé atteint d'un cancer du pancréas en phase terminale, ou sous tri thétapie mal supportée. Un privé en fauteuil roulant, un unijambiste nécrophile etc. Je pense que dans cette veine là il y a encore de beaux jours pour le trasch, le gore mettant en scene un privé, parfait détritus humain mais tellement génial pour résoudre les plus ténébreuses de affaires. Ou alors.........................?