[INTERVIEW AUTEUR] Philippe Vilain présente son nouveau roman La Malédiction de la Madone
maelle-cultura
Community Manager
La rentrée littéraire bat son plein. Parmi les 490 romans qui sortiront cette année, nous vous avons dévoilé notre sélection de coups de cœur de la rentrée littéraire française.
Pendant toute la durée de la rentrée littéraire, nous vous proposons de découvrir chaque semaine une interview exclusive pour CulturaLivres de l'un des auteurs de notre sélection de coups de cœur.
 
Découvrez Philippe Vilain et son roman La malédiction de la Madone. Un récit inspiré de la vie de Pupetta, une jeune italienne qui se retrouve incarcérée à la suite du meurtre de l'assassin de son mari. Une histoire prenante qui met en avant cette femme forte, courageuse et qui ose se révolter par amour.
Merci à @Lex_libris de nous avoir aidé dans la création de cette interview.

Vilain.jpg

 

 

  • Pouvez-vous présenter votre roman pour les membres qui ne l’ont pas (encore) lu ? 
La malédiction de la madone

 

64_9782221265970_1_75.jpgCe roman, inspiré d’un célèbre fait réel, retrace les jeunes années d’Assunta Maresca, dite Pupetta, la « petite poupée » en italien. Cette Napolitaine sulfureuse, décédée en décembre 2021, est connue pour avoir assassiné Antonio Esposito, un mafieux responsable de la mort de son époux, Pasquale Simonetti. À vingt-ans, enceinte de six mois, elle est alors incarcérée. De son adolescence à sa sortie de prison, six ans après le meurtre, Pupetta se construit comme une femme téméraire, affirmée, impulsive et passionnée, dont la vie affole la rumeur de la ville et marquera les annales. 
Disponible en version numérique
 
Ce que @MAPATOU en a pensé : "J’ai tout de suite été séduite par cette histoire, qui se base sur des faits réels, et l’écriture de Philippe Vilain qui fait preuve d’une grande sensibilité en brossant le portrait psychologique de Pupetta et ses interrogations sur sa vie de femme."
Retrouver l'avis complet sur le forum. 

 

 

  • Comment vous est venue l'envie d'écrire sur ce fait réel ?   
  
J’ai été immédiatement fasciné par l’incroyable destin de cette jeune femme, Pupetta : à 19 ans, elle remporte un concours de beauté, rencontre l’homme de sa vie, se marie, tombe enceinte, devient veuve, tue l’assassin de son époux et se trouve condamnée à 18 années de prison. C’est un destin incroyablement romanesque. En une année, de 1954 à 1955, elle a vécu en accéléré les événements d’une vie entière, du bonheur jusqu’au malheur. Cela, à un âge où l’on expérimente de manière innocente la passion. Je dois dire que j’ai été ému par cette femme d’honneur, puissante, volontaire, courageuse car elle ne craint pas d’affronter les hommes, un milieu viriliste et machiste, oui, j’ai été ému par cette jeune femme sincère qui n’écoute que son cœur, qui n’hésite pas à se mettre en danger et à sacrifie sa vie pour sauver l’honneur de son amour et lui rester fidèle. Tuer est pour elle le geste inconditionnel de l’amour. 
  
  • Est-ce que le personnage de Pupetta, une femme forte qui ne lâche rien dans un monde d’hommes, a réellement existé ? Quelles ont été vos inspirations pour écrire ce personnage ? 
Je n’ai absolument rien inventé, c’est cela qui m’a plu dans cette histoire, c’est précisément son caractère romanesque. C’est le réel qui dépasse la fiction. Cette histoire est tellement incroyable, par ses rebondissements incessants, par ses bonheurs et ses drames, qu’elle semble sortie d’un roman fabriqué ; pourtant, il n’en est rien. Tout est vrai dans cette histoire qui tient sa beauté de son tragique 
  
  • Avez-vous ressenti une appréhension en écrivant sur le monde de la mafia en Italie ? 
Non, aucune. Je ne fais qu’écrire sur une femme qui, dans ces années-là, excède justement le système de la Camorra. C’est un grand personnage à part entière, une héroïne, qui d’ailleurs a déjà inspiré plusieurs films et documentaires, ainsi qu’une chanson. C’est son destin qui m’a intéressé.  
  
  • Est-ce que votre roman va être traduit en italien pour une sortie en Italie ?   
Oui, le roman sera traduit en italien l’année prochaine, normalement au printemps 2023, et il y aura de belles manifestations pour accompagner sa sortie.  
  
  • Que représente la rentrée littéraire pour vous ? 
La rentrée littéraire est toujours un moment particulier, d’effervescence et de stress. C’est normal. On passe du temps, des années à écrire un roman, et puis la sortie se déroule très vite. Tout se joue en quelques semaines. On a hâte de partager l’histoire qui nous tient à cœur avec les lecteurs. De faire des rencontres en librairie. De discuter. Ces discussions sont pour moi toujours très stimulantes, car elles relancent ma réflexion sur le sujet et l’écriture. 

 

  • Avez-vous un récent coup de cœur à partager aux membres de la communauté CulturaLivres ? 
Oui, l’excellent roman, Que reviennent ceux qui sont loin de Pierre Adrian. Dont j’avais fait traduire en italien le précédent roman, Les bons garçons, dans la collection Narratori Francesi Contemporanei que je dirige chez Gremese Editore. 
Coté essai, l’essai de Saber Mansouri, Un printemps sans le peuple : Une histoire arabe usurpée. Une réflexion puissante sur la politique tunisienne, servie par une écriture brillante. 

 

Avez-vous déjà lu La malédiction de la Madone ? Qu'en avez-vous pensé ?
Découvrez également les autres livres coups de cœur de la rentrée littéraire française et étrangère.
7 Commentaires