[INTERVIEW] Découvrez Gilles Marchand et son livre Le soldat désaccordé !
Les tous premiers romans de la rentrée littéraire commencent à arriver en librairie. Parmi les 490 romans qui sortiront cette année, nous vous avons dévoilé notre sélection de coups de cœur de la rentrée littéraire française.
Pendant toute la durée de la rentrée littéraire, nous vous proposons de découvrir chaque semaine une interview exclusive pour CulturaLivres de l'un des auteurs de notre sélection de coups de cœur.
 
C'est Gilles Marchand, ancien Talent 2016, qui ouvre le bal ! Découvrez son nouveau roman Un soldat désaccordé. A-t-il un rituel d'écriture ? Comment se documente-t-il pour écrire l'Histoire ? Gilles Marchand nous dit tout...  
Gilles Marchand.jpg

 

 

  • Pouvez-vous présenter votre roman pour les membres qui ne l’ont pas (encore) lu ?  
Le soldat désaccordé
11_9782373056488_1_75.jpgLe Soldat désaccordé, c'est l'histoire d'un soldat blessé au cours de la Première guerre mondiale et qui ne parvient jamais à reprendre une vie normale. Au cours des années 20, il se spécialise dans la recherche de soldats disparus, enquête sur des fusillés pour l'exemple. C'est au cours de l'une de ses enquêtes qu'il va entendre parler d'une histoire d'amour entre un jeune soldat et une Alsacienne. Cette histoire va l'occuper pendant plus de dix ans. 

 

 

 

Ce que @MAPATOU en a pensé : "J’ai été profondément touchée par la lecture de ce court roman (200 pages). La stupidité de cette guerre, les horreurs subies par les soldats, les vies détruites de millions d’hommes, les vies brisées de ceux revenus vivants mais défigurés, aveugles ou handicapés, ce roman relate tout cela."

Découvrez son avis complet

Disponible en version numérique 

 

 

  • Pourquoi avez-vous choisi d’écrire sur la Première Guerre mondiale ?  
Mes romans précédents avaient pour décor les années 70 et 80. Des années un peu fantasmées. J'avais envie de changer de cadre, que mes personnages n'aient pas les mêmes références, qu'ils n'écoutent pas la même musique. Et la Première guerre mondiale est une période qui m'a toujours passionné. C'est la fin d'un monde et le début d'un autre. Il y a la Guerre, les années folles, les mouvements pacifistes, le foisonnement artistique, la dépression et la marche vers la Seconde guerre mondiale. C'est une espèce de condensé de la nature humaine 

 

  

 

  • Comment s’est passée l’écriture de ce nouveau roman ? Avez-vous des rituels d’écriture ?  
J'ai commencé par me documenter. Ce que je n'avais pas à faire sur mes précédents romans. J'ai lu ou relu beaucoup de romans écrit par des soldats (Dorgelès, Barbusse, Giono, Genevoix...), je suis allé sur un certain nombre de sites à Verdun ou à Vimy, à côté d'Arras, j'ai visité des musées, j'ai écouté des podcasts, lu quelques essais. Et puis j'ai commencé à raconter mon histoire, à dérouler le fil. Je savais qu'il fallait que ce soit un roman court. Quelque chose qui s'apparenterait à un monologue de théâtre. Une histoire racontée par quelqu'un qui vous prendrait par la manche pour partager ce qu'il lui était arrivé.  

 

  

 

  • Vous avez été l’un des Talents Cultura en 2016 avec votre roman Une bouche sans personne. Qu’est-ce que cette distinction a changé pour vous ?  
C'était un plaisir immense et une grande fierté. Je me souviens très bien du jour où l'on m'a remis le trophée. C'était mon premier roman publié Aux Forges de Vulcain et je ne m'attendais pas à bénéficier d'une telle visibilité. Et puis c'était la première fois que je rencontrais autant de gens qui m'avaient lu. Il y avait quelque chose de très impressionnant, chaleureux et irréel. Et puis, c'était au tout début, je ne savais pas encore si le livre allait "marcher" comme on dit. C'est une récompense qui est arrivée avant les ventes.  

 

  

 

  • Que représente la rentrée littéraire pour vous ?  
C'est mon quatrième rendez-vous avec la rentrée littéraire. C'est un drôle de moment à la fois excitant avec une attention particulière portée sur la littérature et un peu angoissant par le nombre de publications qui arrivent en librairie. Avec des salons, des rencontres en librairie. C'est vraiment très particulier. Et après ces années de confinements, de click and collect, de salons littéraires cloisonnés et limités, de jauges restreintes pour les rencontres en librairies j'avoue que j'ai hâte d'y être.  

 

  

 

Avez-vous un récent coup de cœur à partager aux membres de la communauté CulturaLivres ?  

 

Ces derniers mois, j'ai lu beaucoup de livres publiés dans les années 20... Mais 1920. Je vais quand même citer un livre passé je pense trop inaperçu et sorti il y a deux ans (presque une nouveauté dans l'histoire de la littérature). Il s'agit de Demain la brume de Timothée Demeillers. Il y est question de guerre également, de celle qui a déchiré la Yougoslavie. C'est un incroyable livre sur l'amitié, l'amour, la musique, le nationalisme et le chemin qui mène à la guerre. Il est toujours disponible. Commandez-le, lisez-le, offrez-le ! 

 

Et sur cette rentrée littéraire, j'ai beaucoup aimé Dessous roses d'Olivier Adam, La Fugue Thérémine d'Emmanuel Villin, Le Bord du monde est vertical de Simon Parcot et Les Tourmentés de Lucas Belvaux. 

 

 

Avez-vous déjà lu Un soldat désaccordé ? Qu'en avez-vous pensé ?

Découvrez également les autres livres coups de cœur de la rentrée littéraire française et étrangère

7 Commentaires

Les dernières actualités

Tout lire >
Les dernières discussions
Tout afficher >
"Les gentils"? Pas compris le comment du pourquoi du titre et je sors de cette lecture assez mitigée. De fait, je suis t...
    Création de Léonie ma fille. Avec feutres alcool 
« Baby Thérapie » de Blandine P. Martin   Que dire…. Du grand Blandine P. Martin.. Touchant, émouvant...

Les membres favoris du mois

Tout afficher >