[INTERVIEW] Le portrait d'Anouk Langaney, autrice de Clark !
maelle-cultura
Community Manager
Pour vous aider dans votre choix et découvrir tous les auteurs sélectionnés pour le prix de la Ligue de l'Imaginaire 2022, les auteurs ont eu la gentillesse de répondre à nos questions en exclusivité pour CulturaLivres.

 

Cette semaine, c'est au tour d'Anouk Langaney, autrice de Clark, de vous faire découvrir son univers mêlé d'humour noir.
Portrait Anouk Langaney 2022 (8) (2)-min.jpeg
  • Présentez votre livre en quelques phrases pour donner envie aux membres de la communauté CulturaLivres de le lire
Qui ne rêve pas d’un monde meilleur pour ses enfants ? Quoi de plus naturel, pour des parents, que de trouver leur fils extraordinaire ? Et pourtant…  
Clark est l’histoire d’une femme déterminée, libre et téméraire, qui suit cette logique jusqu’au bout : elle veut sauver le monde. Son fils, à n’importe quel prix, doit devenir un Superhéros. En poussant jusqu’à la folie criminelle une héroïne dans laquelle beaucoup de parents se reconnaîtront, j’ai voulu aborder, sur le mode de l’humour noir, une question épineuse : comment préparer nos enfants à un avenir qui nous fait si peur ? 

 

 

  • Que représente pour vous la Ligue de l’imaginaire ?
Une sacrée brochette ! Une communauté d’auteurs qui défendent la place des « mauvais genres » populaires, longtemps méprisés, dans le paysage littéraire français. Comme beaucoup de lecteurs, j’ai découvert le polar et la Fantasy en lisant, au départ, des auteurs qui étaient presque tous de langue anglaise, donc c’est un combat que je comprends très bien. 

 

 

  • Pourquoi ce choix d’écrire du polar ? Comment vous viennent vos idées ? 
Je ne me résigne pas à n’avoir qu’une seule vie ! En écrivant comme en lisant, je tire d’autres fils, j’explore des pistes imprévues, je tente l’impossible… Mes idées me viennent du réel, du quotidien et de l’actualité : je me fixe sur ce qui me frappe – en général ce qui me fait peur. Je laisse la chose tourner quelques temps dans mon esprit tordu, parmi toutes les chimères qui y rôdent, et les idées fusent. 
Beaucoup trop d’idées pour une malheureuse créature qui n’a, malgré tout, qu’une vie. Quand je serai un cyborg, j’écrirai plus vite. 

 

 

  • Avez-vous un rituel d’écriture ?
Non, pour être honnête, je peux écrire n’importe où et n’importe quand : au dos d’un ticket de caisse dans une salle d’attente, au clavier dans un fauteuil club face à l’océan… La première situation se présente hélas plus couramment. 

 

 

  • Avez-vous un récent coup de cœur à recommander à la communauté ? 
Je craque pour Chimère, d’Emmanuelle Pireyre, aux éditions de l’Olivier : un roman fou, poétique et très drôle, qui parle (lui aussi) de nos angoisses pour l’avenir. Il y est question de manipulations génétiques, de lien social, d’engagement, de nos « temps libres » et de ce que nous en faisons…  
Si vous aimez être surpris, vous le serez ! 

 

Clark d'Anouk Langaney

70_9791036000690_1_75.jpgLire Clark, c'est ouvrir les lettres d'une mère à sa fille. Cette confession épistolaire dessine le portrait d'une femme hors-norme. Elle raconte une jeunesse insouciante, un esprit libre et indépendant, un tempérament pragmatique. Elle gère sa carrière et son corps pour faire de l'argent. Même son accouchement devra entrer dans la légende ! La psychologie transparaît à travers les actes. Les choses basculent avec la maternité et l'arrivée d'un fils, après deux filles. Pour Clark, elle a ce projet incroyable : en faire un super-héros qui changera le monde. À moins que ce soit pour se sauver, elle. Le prénom de l'enfant est bien sûr une référence à Superman.
Disponible en version numérique

 

Avez-vous lu Clark ? Cette interview vous donne-t-elle envie de découvrir l'univers de Anouk Langaney ?

 

 

N'oubliez pas, vous avez jusqu'au 1er septembre, pour voter et élire le prochain lauréat du Prix de la Ligue de l'Imaginaire. 
Retrouvez également sur CulturaLivres l'interview d'Alexis Laipsker, auteur de Les Poupées et celle de Jean-Luc Bizien.
 
4 Commentaires