Le succès des Incollables : entretien avec Karine Marigliano
LeaCultura
Community Manager

Le saviez-vous ? Les Incollables, ce célèbre jeu de questions-réponses en forme d'éventail qui accompagne les enfants dans leur apprentissage depuis plusieurs générations a plus de 30 ans ! Imaginé en 1985 par une bande de trois copains, le tout premier quizz Incollables a vu le jour en 1989. Aujourd'hui, Les Incollables est adopté par plus de 60 millions d'enfants, dans plus de 50 pays différents. 

Karine Marigliano est la directrice générale des Editions Playbac, qui édite Les Incollables. Dans cette interview, elle revient sur plus de 30 ans de succès. 

 

Karine Marigliano-Incollables-Playbac.jpg

 

 

 

  • Pouvez-vous vous présenter en quelques lignes ? Quel est votre parcours scolaire et professionnel ?

Je suis Karine Marigliano, directrice générale des Editions Playbac qui éditent depuis plus de 30 ans les Incollables. Après une école de commerce, j’ai démarré en grande consommation en tant que commerciale sur le terrain puis responsable marketing. Ma passion première pour le livre m’a fait bifurquer dans l’édition au sein du groupe Hatier et de sa diffusion. Dans ce poste, j’ai pu travailler et apprendre pendant 10 ans aux côtés d’une vingtaine de maisons d’édition talentueuses en jeunesse, parascolaire et pratique. Depuis 2012, je dirige les Editions Playbac.

 

 

  • Les Incollables ont plus de 30 ans. Racontez-nous : comment est née cette idée ? Et ce format en éventail si emblématique ?

En 1985, dans un train, trois copains de 25 ans imaginent un jeu de questions-réponses sur le programme du Bac. Le jeu Play Bac qui donnera son nom à l’entreprise est lancé ! Suivront le Jeu du Brevet puis les fameux Incollables de la maternelle au collège.

C’est à partir d’un nuancier Pantone chez leur imprimeur que naîtra l’idée de l’éventail de fiches amusantes et faciles à transporter.

 

Evolution des Incollables.png

 

 

 

  • Parlez-vous des secrets de fabrication des Incollables ! Qui rédige les questions-réponses ? Travaillez-vous des enseignants ? L’Education Nationale ? Les ouvrages sont-ils mis à jour en fonction des programmes scolaires ?

Ce sont les enseignants qui conçoivent les Incollables avec l’équipe des éditrices Playbac et un cahier des charges précis : en premier lieu, le respect des programmes scolaires avec une remise à jour dès que nécessaire. Ensuite, des consignes explicites et faciles à comprendre pour l’enfant. Enfin, une volonté de mixer apprentissages et jeux. Il est essentiel qu’il y ait du rythme et un mélange de scolaire et non scolaire pour donner du plaisir à l’enfant.

 

 

 

  • Le concept a-t-il été repris à l’étranger ?

En trente ans, plus de 60 millions d’exemplaires déclinés en 40 éditions internationales ont été écoulés à travers le monde. Les Incollables connaissent leur premier grand succès en 1992 aux Etats-Unis sous la marque Brain Quest. Les Incollables s’exportent également en Amérique du Sud, en Europe, au Japon et en Chine.

 

 

BrainQuest.jpg

 

 

 

  • Quelle vision de l’apprentissage souhaitez-vous transmettre avec les Incollables ? A-t-elle changé en 30 ans ?

« Apprendre en s’amusant ou s’amuser en apprenant » est la devise des Incollables. Elle n’a pas changé depuis que les fondateurs ont imaginé des jeux de questions-réponses pour réviser. Je crois bien qu’ils avaient raison avant tout le monde ! Les Incollables et les journaux Le Petit Quotidien et Mon Quotidien du groupe Playbac sont également les défenseurs du « 10 minutes par jour » selon le principe qu’il vaut mieux 10 minutes d’activité quotidienne qu’un temps long occasionnellement.

 

 

Eventail ouvert 2023.jpg

 

 

 

  • Depuis 1989 la gamme Incollables s’est diversifiée : cahiers de vacances, méthodes de lecture, beaux-livres… votre philosophie est-elle toujours la même : apprendre en s’amusant ?

Oui, c’est le socle des Incollables. Par exemple, nous avons créé un livre de quiz « Enfants contre parents » où adultes et enfants jouent à leur niveau ; les enfants peuvent ainsi « coller » et battre leurs parents sur des questions d’histoire, de culture, de sciences ou de sport. Ou lancée cette année, notre nouvelle collection Le Premier Cahier de Vacances dont tu es le Héros permet une immersion et une interactivité réjouissantes pour réviser !

 

 

Ambiance Incos 2023.jpg

 

 

 

  • Comment se porte le marché du livre scolaire en France aujourd’hui ?

Les ventes sont en légère baisse depuis le début d’année mais le marché du livre scolaire reste solide et dynamique. Nous pouvons compter sur les parents, toujours fidèles au rendez-vous des révisons estivales ! C’est 4,5 millions de cahiers de vacances qui sont vendus chaque année.

L’offre des éditeurs est toujours plus nombreuse et variée. Le défi c’est d’innover sur le format ou le concept pour trouver la meilleure façon d’intéresser l’enfant. C’est ce qu’on a fait avec la collection de cahiers de vacances dont tu es le héros, une nouvelle approche qui se veut ludique et immersive mais qui permet de revoir ses fondamentaux acquis pendant l’année scolaire.  

 

 

Et vous, quels sont vos souvenirs avec les Incollables ? 

(Personnellement j'avais toujours un quizz dans la voiture pour les départs en vacances. J'adorais ça !)

 

 

Vous êtes passionnés de livres ? Découvrez les coulisses des métiers du livre à travers une série d'interviews.

Devenir Acheteur BD : un métier de passion ! 
Devenir libraire Jeunesse : un métier qui fait rêver ! 
Dans les coulisses d'un directeur de collection de romans noirs 
11 Commentaires

Les dernières actualités

Tout lire >
Les dernières discussions
Tout afficher >
  Becky aime la poésie et Les la peinture, et si la vie ne leur a pas fait de cadeau, c’est ensemble qu’ils envisa...
Gen poignarde Nagi et tente de la tuer. Puis, bien malgré lui, il avoue à Reiji qu'il est amoureux de lui et tente de l'...
La mère de Renji, Yûko tente de mettre fin a ses jours en se jetant sous la voiture de Yuri après avoir poignardé son fi...

Les membres favoris du mois

Tout afficher >