Les ardents d'Alice Winn

‚Äé23-11-2023 19:40

Les ardents d'Alice Winn

 

@LeaCultura , @CharlotteV@soff78@IsaPouteau , @MAPATOU , @sauniercat79 , @Lex_libris et @clo73  voici mon premier retour avant publication sur le forum pour tous si vous avez envi d'√©changer ensemble sur cette lecture. ūüėČūüėė

 

 

 

 

DSCF4045.JPG

1914, Henry Gaunt, dix-huit ans, a moiti√© Allemand s'enr√īle dans l'arm√©e britannique pour prouver la loyaut√© de sa famille envers l'Angleterre et s'√©loigner de Sidney Ellwood. Jusque l√† la violence du front semble lointain au jeune homme qui √©tait bien install√©s dans un pensionnat idyllique dans la campagne anglaise avec Sidney et d'autres camarades. Tr√®s vite ils vont rejoindre Henry dans les tranch√©s, la mort est omnipr√©sente autour d'eux et ils ne reviendront peut √™tre pas tous de ce conflit.  

 

 

Un roman √©pique, une romance interdite, un historique sur la premi√®re guerre mondial. Une plume sensible, cruel et palpitante. On retrouve la bi-nationalit√© en temps de guerre, la camaraderie, l'enr√īlement (je pense au film √† l'ouest rien de nouveau datant de 1930 et justement avec ce conflit),l'homosexualit√© et le patriotisme. Un livre fort et percutant √©motionnellement chagrin et amour impossible. Des descriptions r√©alistes guerre et romance, une alternance de personnages attachants, touchants et intrigants. Grosse surprise et gros coup de coeur qui m'en rappel un autre d√©couvert lors des comit√©s de lectures je vous laisse devinez lequel. 

Une toile que tisse Alice Winn maitris√© et passionnante. 

 

"L'Angleterre d'Ellwood √©tait magique, pensa Gaunt en se frayant un chemin parmi les orties. Mais ce n'√©tait pas l'Angleterre. Gaunt s'√©tait rendu une fois dans l'East End, lorsque sa m√®re l'avait emmen√© donner de la soupe et du pain aux tisserands irlandais. Il n‚Äôy avait eu ni cricket, ni chasse, ni glaces, l√†-bas. Mais Ellwood ne s‚Äô√©tait jamais int√©ress√© √† la laideur, alors que Gaunt  √† cause de Maud, peut-√™tre, parce qu‚Äôelle lisait Bernard Shaw et Bertrand Russell et √©crivait des choses folles sur les colonies dans ses lettres  craignait que la laideur soit trop importante pour l‚Äôignorer."

 

"Ils arrivaient au Vieux Prieuré en ruine, au fond du cimetière. Il faisait de plus en plus froid et humide à mesure que la nuit tombait. Le ciel s'assombrit et vira au bleu marine, et dans le vent leurs fracs se gonflaient. Gaunt serra ses bras autour de lui. Il y avait quelque chose d'attendant dans les soirées d'hiver à Preshute. C'était peut-être le contraste entre les collines imposantes derrière l'école, la forêt noire, les prairies balayées par le vent, si silencieuses et le bruit crépitant des garçons quand on revenait à House. En marchant à travers les champs vides, ils auraient pu être les seuls à rester en vie. Ellwood vivait dans une grande propriété de campagne dans l'East Sussex, mais Gaunt avait grandi à Londres. Le silence était définitivement magique."

 

 

 


La lecture et les créations sont les meilleurs remèdes contre la morosité.
Cultura Auxerre
3 Réponses 3
‚Äé24-11-2023 11:59

Re: Les ardents d'Alice Winn

Merci @spitfire89 J'ai commenc√© aussi mon premier roman d'un genre tout √† fait diff√©rent Un coup de coeur d'Emmanuelle de Boysson

‚Äé07-12-2023 11:19

Re: Les ardents d'Alice Winn

@spitfire89 @IsaPouteau 

Cela d√©bute en 1914 dans l'√©cole publique de Preshute en Angleterre o√Ļ il n'y a que des gar√ßons. Les √©l√®ves suivent le d√©roulement de la guerre jusqu'au moment o√Ļ ils doivent s'enr√īler. Certains le font avant l'√Ęge l√©gal fiers de d√©fendre leur patrie. Ils vont vite d√©chanter lorsqu'ils arriveront dans les tranch√©es en Belgique puis en France. Les combats sont sanglants. Il y a beaucoup de morts.

Henry Gaunt est un allemand d'origine qui vit en Angleterre. Il s'engage dans l'arm√©e anglaise et s'√©loigne de Sydney Ellwood dont il est amoureux, mais il n'ose pas lui avouer. L'homosexualit√© n'est pas accept√©e √† cette √©poque et les √©l√®ves concern√©s doivent vivre leur amour en secret. 

Ils vont se retrouver dans les tranchées jusqu'à la blessure de Henry....

 

C'est un livre que j'ai bien aimé avec un bémol sur la description des morts au combat. Même si c'est réel, l'autrice insiste trop à décrire ce qu'il reste des corps. En parler oui, mais par moments c'est trop, limite choquant.

‚Äé07-12-2023 13:53

Re: Les ardents d'Alice Winn

Merci @montagne85  pour ton retour, pour la description de cette sc√®ne je suis d'accord avec toi j'ai lu il y a quelques un polar dont une sc√®ne d'attaque de chien √©tait aussi pouss√© a l'extr√™me. Je vais me noter qu'il faut aussi avertir que certaine sc√®ne de ce livre d'Alice Winn contient des descriptions  pouvant choquer.

 


La lecture et les créations sont les meilleurs remèdes contre la morosité.
Les dernières discussions
Tout afficher >
  Dojoji Yukio Mishima   √Ä travers quatre textes r√©v√©lant l‚Äô√©ventail des talents narratifs de Mishima, le ...
Londres, 1872. Selena, jeune veuve et duchesse de Lushing, n'avait jamais connu la passion. Jusqu'à ce qu'Aiden Trewlov...
Deux morts suspectes perturbent le séjour d'Aggie dans une petite ville thermale du Yorkshire. Des jardins du somptueux ...

Les membres favoris du mois

Tout afficher >