ANTOINE MOUTON – LE METTEUR EN SCÈNE POLONAIS

Un petit roman délicieux. A noter que l’auteur s’approprie le style et la langue de Thomas Bernhard, on reconnaît l’écriture circulaire, répétitive, l’humour corrosif.

0 J'aime