Se taire de Mazarine Pingeot

Première lecture, donc grande découverte de Mazarine Pingeot, et très belle découverte.
Se taire, voilà la vie de Mathilde, se taire. La fille du plus grand chanteur français, photographe, se rend chez le prix Nobel de la paix afin d'effectuer quelques photos. Ce dernier profite de son rang, et du rang de Mathilde pour la violer.
Les conseils de la famille : se taire, pour la protéger, pour protéger le nom familial, pour ne pas faire d'esclandre, pour ne pas être jetée en parture dans les journaux, à la télévision..... Elle les écoute, l'affaire ne s'ébruite pas.
Dégoutée par ce qui lui est arrivée, elle reprend des études d'urbanisme. Elle rencontre Fouad, grand parleur. Ils s'installent ensemble, tout ce passe merveilleusement bien. Elle lui raconte ce qui lui est arrivée, le viol, le prix nobel. Fouad lui demande de porter plainte, mais le commissaire la dissuade et créer une main courante. Après quelques temps de vie commune, Fouad change, est très possessif. Mathilde, sans trop s'en rendre compte, vie derrière lui, s'efface. Bien qu'enceinte, un soir, il la giflle, elle décide alors de quitter l'appartement. Elle vie chez Clémentine, sa soeur, chez sa grand mère et élève seule son fils.
Plusieurs années plus tard, l'histoire de la main courante ressurgie et est mise en avant par les journalistes. Son fils subit cette révélation. Une solution : retourner voir le prix nobel.
Ce livre est superbement bien écrit, le style, les mots se savourent à la petite cuillère, bien que le sujet soit difficile.
Il nous montre les dégâts d'un viol sur les femmes qui doivent se taire pour ne pas faire de vagues, un sujet tabou qui commence doucement à être dévoilé grâce, ou plutôt à cause de l'affaire Weinstein, #metoo, #balanceton porc.

0 J'aime