Le cycle des Passions

Lors de la Création
Naquissent les Passions
Formidables sentiments !
Amour, Joie, Confiance et leurs frères
Dans tout l’Univers
Transmirent leur savoir.

Le peuple Galin
À ce temps, très évolué
Se senti très honoré
Le peuple Héllin
Détruit, ravagé, presque éteint,
Enfin connu la paix.

Près de huit mille ans
La vie, synonyme de Clarté,
Entraîna un monde juste et équilibré
Mais il ne fallut pas longtemps
Pour que tout soit renversé ;
De cette Lumière naquit l’Obscurité

Le danger ainsi créé
Le monde était menacé,
Par une illusion pourtant si réelle !
Trois Passions cruelles,
Peur, Égoïsme et Trahison
Des autres si proches et pourtant si différentes !

Peur faisait régner la terreur,
Égoïsme ne rimait pas avec altruisme,
Trahison devint le nouvel Apollon.
Le combat sembla perdu
Mais un nouvel espoir apparut
Le Lumière n’avait pas encore disparu

Un être envoyé par le destin
Se retrouva devant leur chemin
Selon la Prophétie
Il donna sa vie
Il réussi à les enfermer
Et le monde connut la paix

Idiot, tu ne comprends pas ,
Nous sommes condamnés !
Bannies à jamais
Les Trois Passions ont été
Et toi, malheureux que tu es,
Les a libéré !