Baisers Cachés, de Jérôme Larcher
Expert Jeunesse

39926625.jpg

Ils ont 16 ans, tombent amoureux et échangent un premier **bleep** alors qu'ils se croient à l'abri des regards. Mais, dès le lendemain, une photo volée de leur **bleep** caché circule sur Internet...

 

Ayant encore l’histoire en tête, je me suis dit qu’il fallait de suite rédiger mon avis sur ce roman. J’ai au préalable entendu beaucoup de bien du film éponyme. C’est, d’après ce que j’ai entendu dire, un film très beau à voir, émouvant, avec une histoire qui parle à tout le monde. Ne l’ayant pas vu, je ne donnerai pas mon avis sur l’aspect cinématographique, en revanche, voici ce que je pense du livre.

Pour commencer, il n’est pas aussi long qu’on le pense. En une après-midi, il peut être lu, car les chapitres sont courts. On passe d’un point de vue à un autre, on change à chaque fois de personnage et l’auteur nous l’indique en début de chapitre avec le nom de celui qui va parler. C’est une sacrée aide. Cela peut aussi être une complication. Comme il y a de nombreux personnages, il est rapide de se perdre. C’est pourquoi, je recommande une lecture directe au lieu de lire par petit bout.

Parlons maintenant du thème : l’homosexualité. Contrairement à ce que l’on pense, la sexualité a toujours été au cœur des sujets de conversations, on pense que cela fait quelques années que c’est devenu un sujet phare, mais ce n’est pas le cas. Par contre, on pourrait penser que les mentalités ont changé grâce à l’évolution de nos idées reçues. Malheureusement, ce livre nous montre à quel point il faut faire des efforts, encore. Alors, je ne prendrai pas parti sur ce qu’il est bon de faire ou de penser, mais ce livre vous fera vous questionner, car tous les personnages représentent les différentes façons de voir l’homosexualité.

Oui, c’est une histoire qui m’a touché. On découvre Nathan, jeune adolescent homosexuel, qui devient LA personne à humilier car différent des autres. Pourquoi ? Pourquoi tant de haine au XXIe siècle ? Sans oublier qu’on met du temps à savoir qui est ce fameux garçon qu’il a embrassé. Alors oui, il y a des passages qui révoltent, d’autres qui sont attendrissants, mais en tout cas, ce livre nous fait réfléchir.

Si je dois mettre un bémol, c’est au niveau de l’écriture. En effet, c’est toujours une narration interne quand on change de personnages, sauf que par moment, plusieurs personnages ont les mêmes tics de langage, de vocabulaire, sans distinction entre adultes et adolescents. Ce qui fait que parfois, si on ne regarde pas qui parle, on pourrait penser que c’est toujours des ados qui sont narrateurs. Il y a peu de personnages qui se distinguent. Alors oui, il n’y a rien à dire sur l’histoire, mais pour un livre, le fait que l’écriture ne suive pas, c’est dommage. Donc je ne remets pas en cause le travail du scénariste, qui a fait le pari de montrer à la population comment on peut, à notre manière, appréhender ce sujet qui est encore tabou, loin de là, je critique néanmoins le côté littéraire.

Un roman du coup qui a été très apprécié pour son fond mais pas pour sa forme.

Faites votre propre avis en trouvant le livre sur le cultura.com