J'aime pas le lundi de Jerome Lambert
Non applicable
Présentation de l’éditeur : "Lucien, treize ans, sait que les vrais ennuis commencent aux portes du collège et ne s’arrêtent pas là. Il y a toujours un prof pour vous réveiller en plein cours et vous coller deux heures. En permanence, il n’y a personne. Ni Basile, son ami fidèle rebaptisé Croûton, ni Rosa, sa vieille copine peintre morte il y a 120 ans. Là-bas, il n’y a que l’ennui. Et Lucien n’aime pas ça. Comme il n’aime pas : les quatrièmes, les sixièmes, les cinquièmes, les troisièmes… (ne parlons pas des endives au jambon...) Pour s’occuper, Lucien a l’idée de dresser la liste de tout ce qu’il n’aime pas. Il est sonné devant l’ampleur de la tâche. Justement, Lucien vient d’atterrir sur le menton d’une fille. Elle s’appelle Fatou et c’est un phénomène. Tout le monde a peur d’elle. C’est dit, Lucien ne l’aime pas, et c’est réciproque. Fatou propose un duel : celui qui déteste le plus de choses au monde l’emporte. Ça, Lucien aime bien" La semaine qui s’annonce bien morne, copier-coller de toutes les autres, va lui réserver désormais  quelques surprises. De cette rencontre brutale avec la grande Fatou, la terreur du collège, grande et magistrale, avec laquelle mieux vaut pourtant prendre ses distances si l’on veut survivre,va naître une correspondance singulière. Lucien survit, s’accroche, pense à Fatou, se confie à sa grand-mère, grande spécialiste des salades César, apprend que lorsque ses parents se sont connus, ils ne pouvaient pas se voir. Tout cela mijote dans sa tête, fourmille dans son corps. Désamour ? Amour ? Comment faire la part des choses et y voir plus clair dans la confusion de ses sentiments ? Jérôme Lambert signe là un très joli roman sur les affres de l’adolescence, le premier amour et l’impression de ne pas trouver sa place dans un monde qui va trop vite, où l’on se sent décalé. Un roman qui raconte la rencontre entre une grande black expansive et un garçon tranquille et rêveur. L’écriture est agréable, fluide  et pleine d'humour, avec des portraits bien croqués de collégiens. Éditeur : L'Ecole des Loisirs En marge de la maison d'édition scolaire "L'Ecole", Jean Fabre crée en 1965 les éditions de L'Ecole des Loisirs. Avec Jean Delas et Arthur Hubschmid, ils vont constituer, au cours des années, un fonds de valeurs sûres de l'édition de jeunesse, venant du monde entier, qui leur permettra d'imposer leurs propres créations. Ils modifient en profondeur l'image du livre pour enfant en publiant les ouvrages novateurs. Sur des styles différents, allant de l'art abstrait au collage et au dessin d'humour, les éditeurs conçoivent des livres de qualité, dont la fonction essentielle est de conter en images. Retrouvez ce titre (et plein  d'autres) dans les librairies Cultura et sur le site http://www.cultura.com/.


jaime-pas-lundi.gif