La goûteuse d'Hitler de R.Postorino
Libraire Cultura

 

la-gouteuse-d-hitler-9782226401854_0.jpg

 

 

Ce roman dresse le portrait de l' une des goûteuses du Fuhrer. La mission de ces femmes, enfermées dans un bunker au moment des repas, consistait à goûter tous les plats d'Hitler avant qu'ils ne lui soient servis pour empécher toute tentative d'empoisonnement.

Voici l'histoire de l'une d'entre elles Rosa Sauer...

Berlin 1943.

Seule depuis que son mari est porté disparu sur le front russe, Anna vit chez ses beaux parents. Elle est recrutée par l'armée allemande pour devenir une goûteuse d'Hitler. Aux côtés d'une dizaine d'autres, elle s'efforce de cacher sa profession aux opposants du régime car travailler pour l'ennemi peut lui coûter la vie. Privée d'amour et de liberté ,elle finit par entretenir une liaison avec un lieutenant allemand Albert Ziegler. Que feraient les ennemis du Reich s'ils apprenaient cette vérité?

Un roman plusieurs fois récompensé en Italie qui mérite d'être découvert chez nous...

 

https://www.cultura.com/la-gouteuse-d-hitler-9782226401854.html

 

3 Commentaires
Influenceur**
Prochain achat!! Ce sujet m'a l'air particulièrement fascinant et vu les récompenses attribuées, cela me donne encore plus envie!
Team Cultura

Encore merci @Ludivine-Hénin #dévoreusedelivres Smiley clignant de l'œil 

Influenceur**

"La goûteuse d’Hitler" de Rosella Postorino chez Albin Michel

 

En 1943,  son mari sur le front russe, Rosa Sauer, 26 ans, part se réfugier chez ses beaux-parents à Gross-Partsch en Prusse Orientale. Près de ce village se trouve la Wolfsschanze, quartier général d’Hitler.  Rosa est recrutée de force avec neuf autres femmes pour goûter les plats qui doivent être servis à Hitler, celui-ci craignant d’être empoisonné par les Anglais. Ces femmes souffrent de la faim mais sont obligées de manger dans l’angoisse de mourir. Après une heure d’attente, pour voir si aucun poison ne se trouve dans les plats, on les renvoie chez elles et Hitler peut manger. Plus tard, après un incident, le groupe est  confiné durant toute la semaine dans la Wolfsschanze et ces femmes sont condamnées à vivre entre elles, sous la surveillance de soldats antipathiques et brutaux. Des affinités se créent entre les femmes mais il y a la jalousie, les hostilités et les révélations...  Rosa noue une aventure clandestine avec l’un des lieutenants.  Elle l’assume difficilement mais son mari est porté disparu et elle se sent « veuve ». Elle est aussi attirée par Elfriede, une femme dure, mystérieuse  à qui elle voudrait se confier. Un attentat est perpétré contre Hitler, raté, et la terreur s'amplifie.

 

Ce livre, montre un aspect peu connu de la vie quotidienne de l’entourage d'Hitler. Il décrit aussi très bien la vie des Allemands pendant le IIIe Reich et souligne la misère et l’angoisse qui régnait alors.

En revanche, je trouve qu’il se termine un peu rapidement et qu'on reste sur sa faim, notamment s'agissant du retour de Rosa à Berlin. On aurait aimé  en savoir davantage.  Malgré cette légère déception, "La goûteuse d’Hitler" est un roman très intéressant par son sujet et très agréable à lire parce que très humain.