Le camion de Neige Sinno édition Christophe Lucquin
Expert Littérature

thumbnail.jpg

 

 

Ils sont jeunes, ils aspirent à vivre un peu d'aventure. Ils ont un camion qui appartient à un copain qui leur fait confiance. Le véhicule est usé, fatigué, on ne sait pas s'il leur permettra d'aller très loin. Il faut lui donner peut être lui donner une seconde jeunesse, mais qui va s'en charger ? Et puis il y a plein de raisons parfois de faux prétextes pour ne pas se prendre au jeu de ce projet. Alors au début on met les ambitions à la baisse, au départ est ce que l'on ne ferait pas des petits sauts de puce dans la région, la banlieue de la ville, Marseille, balayée par le mistral et l'indolence qui n'invite à nos jeunes un peu pommés de prendre une décision sur leur avenir et l'envie de s'investir dans le voyage.

 

Ce microcosme de personnages se croisent, discutent, vivent des histoires sentimentales, cherchent une situation pour prendre pied dans la réalité sociale. Ce voyage pourrait être un prétexte pour se dérober face à l'inéluctable, un jour il faudra bien faire comme tout le monde et aller travailler. Ils sont tous un peu en décallage sur leurs désirs, chacun a des raisons de vouloir partir, pour fuir une situation compliquée, mais c'est un peu l'inconnu. 

 

Le voyage devient immobile, on se demande et on espère qu'il se concrétise, peut être qu'un des leurs parviendra à insuffler une forme de motivation chez les autres, les exhorter à se réveiller et à le suivre ?

 

Les phrases courtes de Neige Sinno donnent un rythme alerte au roman qui pourtant reste coincé dans la ville et ses alentours alors que l'on était prêt à imaginer un roman au long court, une aventure humaine. On les trouve attachants ces personnages un peu défaitistes, fatalistes, mais on aimerait les secouer aussi, les réveiller leur dire de vivre leur vivre et non pas la contempler.