Le roman graphique des origines aux années 50
Non applicable
Depuis quelques années le roman graphique est mis à l'honneur dans le domaine de la Bande Dessinée. Il suffit de regarder les dernières sélections du festival International de la Bande Dessinée d'Angoulême pour s'en convaincre : Daniel Clowes, Michel Rabagliati, Camille Jourdy, Joe Daly, Seth, Une Histoire populaire de l'empire américain...  le roman graphique à le vent en poupe. Le roman graphique d'aujourd'hui doit beaucoup aux précurseurs du début du siècle travaillant souvent à partir de la gravure sur bois, « chaînon manquant » entre Töpffer et le Yellow Kid et la Bande Dessinée d’aujourd’hui. Ces « woodcut novels » sont des histoires sans paroles, majoritairement en noir et blanc (certains auteurs pouvant occasionnellement utiliser des encres de couleurs différentes) et traitent majoritairement de sujets sombres, liés à leur époque : la première guerre mondiale, la grande dépression, la lutte syndicale... Les travaux présentés sont d’une très grande qualité graphique et expriment toute la richesse du noir & blanc, le travail sur les contrastes, la lumière et les ombres. Cet ouvrage nous présente les travaux de 11 auteurs plus ou moins connus (les ouvrages de certains étant quasi introuvables ou seulement en version anglaise). Après un rappel du contexte historique, chaque auteur est rapidement présenté et ses œuvres majeures commentés et illustrés de nombreux extraits de leurs livres. Les présentations des artistes sont parfois succinctes, les descriptions des ouvrages sont parfois un peu longue, mais la découverte est au rendez-vous. Découvrez ou re-découvrez Frans Masereel, Lynd Ward, Otto Nückel, Helena Bochorakova-Dittrichova, William Gropper, Milt Gross, Laurence Hyde… [gallery link="file"] Retrouvez Le roman graphique des origines aux années 50 de David Beronä sur cultura.com.













RomanGraphique.jpg