Comité de lecture de l'auto-édition

RÉSOLU
Solution

Re: Comité de lecture de l'auto-édition

Merci pour votre appréciation qui me touche beaucoup.

Magali Discours 

Re: Comité de lecture de l'auto-édition


@Mirabelle58  a écrit :

Bonjour et bonne année à toute l'équipe et à toutes celles et tous ceux qui postent sur ce Forum...

J'aimerais connaître la date "bûtoir" pour poster nos avis sur les livres ?

A bientôt

Marie-Jo


Il me semble que pour les livres de décembre on avait jusqu'au 8 ou 9 janvier. 

Pour ma part malheureusement entre mon arrêt maladie et les fêtes, je n'aurais pas eu le temps de découvrir la sélection de décembre. J'espère me rattraper en janvier puis pendant les autres mois. 

Re: Comité de lecture de l'auto-édition

Merci de l'info...je viens de finir les lectures de décembre...deux romans sont sortis du lot pour moi : Un coeur pur de Jérôme Abranel et Les maux de Pandore de Romain Pascal...si quelqu'un les a lu, j'aimerais partager les avis...

Bonnes lectures à toutes et tous.

Marie-Jo

Re: Comité de lecture de l'auto-édition

Je suis d'accord, ce thriller est excellent...sans être une spécialiste, je lis souvent ce genre de roman et j'ai trouvé celui-ci digne des grands auteurs de polar, l'intrigue est bien menée, le suspense entretenu, vraiment très prenant.

Marie-Jo

Re: Comité de lecture de l'auto-édition

Bonsoir Mirabelle58

Je viens de terminer Les maux de Pandorre, et j'ai beaucoup aimé, comme vous. J'ai posté un commentaire vendredi à propos de ce livre... je n'ai rien lu d'autre de la sélection de décembre car je suis comme vous nouveau membre...

Au plaisir d'échanger avec vous... bonne soirée

Re: Comité de lecture de l'auto-édition

Bonjour,

J'ai également trouvé le roman de Romain Pascal très prenant et très bien construit.

Par contre, certains passages me paraissent trop gros voire impossible, et je ne sais pas vous, mais pourquoi autant de fautes aux noms propres ?

Re: Comité de lecture de l'auto-édition

Bonsoir,

En effet j'ai trouvé beaucoup de coquilles dans les nom propres, des incohérences également... et il me semble que l multiplicité des actes criminels devrait correspondre au moins à plusieurs histoires... surtout la fin de Laura-Julie, la scène autoroutière est délirante... pourtant je maintiens que ce livre est bon, même si je ne me considère pas comme une lectrice avertie de ce genre de littérature.

Autre remarque : il y a également beaucoup de fautes d'accord des auxiliaires avoir et être... mais j'ignore si cette épreuve est corrigée ou non...

Re: Comité de lecture de l'auto-édition

bonjour,

j'ai moi aussi adoré "Un coeur pur". J'ai eu un peu de mal à le commencer je l'avoue car la double narration m'a d'abord gênée mais le malaise s'est vite dissipé. C'est une belle leçon de vie je trouve et c'est très bien écrit. 

Par contre je n'ai pas du tout aimé "Les maux de Pandore",pour tout dire je ne suis même pas allée au bout. Je le trouve très brutal et limite malsain, je n'ai aucune envie d'en connaître la fin ni d'y voir une suite.

J'ai beaucoup aimé aussi "Je m'appelais Jane"

Re: Comité de lecture de l'auto-édition

Bonjour à tous, 

 

Excellente année 2020 ! 

 

En effet Les maux de pandore vous a beaucoup plus et Un coeur pur a très bien été noté aussi. Je vous ai envoyé un mail avec les notes et la nouvelle sélection : 

visuel-la sélection du mois de janvier.jpg

Bigoudis et petites enquêtes de Naëlle Charles :

« En ce mois de novembre 2018, deux événements distincts et pourtant liés vont bouleverser le quotidien de Léopoldine Courtecuisse, la coiffeuse de Wahlbourg, petite bourgade alsacienne. Tout d’abord, elle fait la connaissance de l’odieux, mais ô combien séduisant, lieutenant Quentin Delval, nouvellement nommé à la tête de la gendarmerie. Ensuite, elle découvre le corps sans vie de Véronique Busch, une de ses clientes. Alors que toute la population est sous le choc, Léopoldine boit du petit-lait. Elle qui a toujours rêvé d’être flic est témoin d’un crime. Pour cette trentenaire, divorcée et mère de deux adolescents qu’elle peine à gérer, cette affaire est une aubaine. Elle va pouvoir montrer à tous quelle incroyable enquêtrice elle est. Et ce n’est certainement pas cet arrogant lieutenant Delval qui l’en empêchera, foi de Léopoldine Courtecuisse ! Il se pourrait même qu’il soit amené à lui demander son aide… Laissez-vous embarquer par cette comédie policière hilarante et complètement déjantée, qui vous fera passer un excellent moment entre rires et rebondissements… »

 

La fabrique des petits bonheurs de Danièle Fossette :

« Quand le maire demande à Alice, tout juste diplômée en lettres, de mettre ses compétences au service des « laissés-pour-compte » de la ville, elle est perplexe. D’autant plus qu’il lui octroie une pièce délabrée au fond d’une ancienne fabrique de confiserie. C’est là qu’elle rencontrera une joyeuse bande de personnages hauts en couleur, aussi attachants que cabossés par la vie. Parmi eux, Moïse et son optimisme contagieux ; Roméo, touchant par ses maladresses ; Ginette, alias Marylin, avec sa soif d’amour et sa franchise désarmante et Camille, la poétesse de la clé à molette. Parviendront-ils, ensemble, à inventer un chemin de petits bonheurs et à transformer leur vie ? Ces héros de l’ordinaire nous apprennent, à leur manière, à voyager, rêver, rire et aimer. Un roman positif et tendre aux allures de conte moderne. A déguster comme une friandise. »

 

Le fantôme de Pevnosc de Léo Rutra :             

« Après le décès de sa femme, Stanislas Duchowski a du mal à retrouver le goût de la vie. Pour ne pas sombrer dans la dépression, il décide de s’occuper de lapins. En allant acheter du matériel pour construire un clapier, il est témoin d’une agression et, un peu malgré lui, sauve une jeune femme enceinte. Pendant les jours qui suivent, il se sent plus vivant que jamais. Mais l’effet retombe rapidement. Alors Stanislas Duchowski décide de retourner au Bel-Espoir, le quartier mal famé de Pèvnosc, dans le but de trouver un nouveau crime à empêcher. Lui qui ne demande qu’à exister va devenir le Fantôme de Pèvnosc. »

 

Le daron de Max Billancourt :

« Ce récit à peine romancé est un hommage à mon père, mon daron et à notre famille, issue de la communauté des gens du voyage, plus précisément des yéniches. C'est un hymne d'amour et aussi un livre de nostalgie d'un monde original et picaresque aujourd'hui disparu, celui de mon enfance et de ma jeunesse. »

 

Dans le cœur des chiens d’Anna Kazin :

« C’est une maison de fous mais personne ne le sait. L’air y est irrespirable. En apparence, tout va bien. Nous habitons dans les hauteurs de Nairobi, près des champs de thé avec Numa, ma nounou, et Georges, le jardinier. Nous faisons des fêtes, la maison est ouverte à tous. Tous les week-ends, nous partons chasser dans l’un des plus beaux parcs africains, le parc d’Amboseli. Tous les dimanches soir, mon père arrête la voiture sur la plaine pour admirer le coucher du soleil sur le Kilimandjaro. C’est beau. Un moment de grâce dans une vie de chaos. » Agnès a longtemps cru qu’elle échapperait au fracas de son enfance, que devenir quelqu’un d’important la sauverait. Mais elle se trompait. Sa survie, elle la doit aux fous rires inopinés, aux gestes de tendresse glanés ici et là, à l’espérance qui l’a portée. On appelle ça la résilience. Mais n’est-ce pas plutôt l’instinct de survie ? Et la chance aussi ? Car oui, quoi qu’on en dise, Agnès a eu beaucoup de chance… »

 

Bonnes lectures à tous, 

 

Je reste à votre dispo si besoin Smiley heureux 

Re: Comité de lecture de l'auto-édition


@Camille-c  a écrit :

Bonjour à tous, 

 

Excellente année 2020 ! 

 

En effet Les maux de pandore vous a beaucoup plus et Un coeur pur a très bien été noté aussi. Je vous ai envoyé un mail avec les notes et la nouvelle sélection : 

visuel-la sélection du mois de janvier.jpg

Bigoudis et petites enquêtes de Naëlle Charles :

« En ce mois de novembre 2018, deux événements distincts et pourtant liés vont bouleverser le quotidien de Léopoldine Courtecuisse, la coiffeuse de Wahlbourg, petite bourgade alsacienne. Tout d’abord, elle fait la connaissance de l’odieux, mais ô combien séduisant, lieutenant Quentin Delval, nouvellement nommé à la tête de la gendarmerie. Ensuite, elle découvre le corps sans vie de Véronique Busch, une de ses clientes. Alors que toute la population est sous le choc, Léopoldine boit du petit-lait. Elle qui a toujours rêvé d’être flic est témoin d’un crime. Pour cette trentenaire, divorcée et mère de deux adolescents qu’elle peine à gérer, cette affaire est une aubaine. Elle va pouvoir montrer à tous quelle incroyable enquêtrice elle est. Et ce n’est certainement pas cet arrogant lieutenant Delval qui l’en empêchera, foi de Léopoldine Courtecuisse ! Il se pourrait même qu’il soit amené à lui demander son aide… Laissez-vous embarquer par cette comédie policière hilarante et complètement déjantée, qui vous fera passer un excellent moment entre rires et rebondissements… »

 

La fabrique des petits bonheurs de Danièle Fossette :

« Quand le maire demande à Alice, tout juste diplômée en lettres, de mettre ses compétences au service des « laissés-pour-compte » de la ville, elle est perplexe. D’autant plus qu’il lui octroie une pièce délabrée au fond d’une ancienne fabrique de confiserie. C’est là qu’elle rencontrera une joyeuse bande de personnages hauts en couleur, aussi attachants que cabossés par la vie. Parmi eux, Moïse et son optimisme contagieux ; Roméo, touchant par ses maladresses ; Ginette, alias Marylin, avec sa soif d’amour et sa franchise désarmante et Camille, la poétesse de la clé à molette. Parviendront-ils, ensemble, à inventer un chemin de petits bonheurs et à transformer leur vie ? Ces héros de l’ordinaire nous apprennent, à leur manière, à voyager, rêver, rire et aimer. Un roman positif et tendre aux allures de conte moderne. A déguster comme une friandise. »

 

Le fantôme de Pevnosc de Léo Rutra :             

« Après le décès de sa femme, Stanislas Duchowski a du mal à retrouver le goût de la vie. Pour ne pas sombrer dans la dépression, il décide de s’occuper de lapins. En allant acheter du matériel pour construire un clapier, il est témoin d’une agression et, un peu malgré lui, sauve une jeune femme enceinte. Pendant les jours qui suivent, il se sent plus vivant que jamais. Mais l’effet retombe rapidement. Alors Stanislas Duchowski décide de retourner au Bel-Espoir, le quartier mal famé de Pèvnosc, dans le but de trouver un nouveau crime à empêcher. Lui qui ne demande qu’à exister va devenir le Fantôme de Pèvnosc. »

 

Le daron de Max Billancourt :

« Ce récit à peine romancé est un hommage à mon père, mon daron et à notre famille, issue de la communauté des gens du voyage, plus précisément des yéniches. C'est un hymne d'amour et aussi un livre de nostalgie d'un monde original et picaresque aujourd'hui disparu, celui de mon enfance et de ma jeunesse. »

 

Dans le cœur des chiens d’Anna Kazin :

« C’est une maison de fous mais personne ne le sait. L’air y est irrespirable. En apparence, tout va bien. Nous habitons dans les hauteurs de Nairobi, près des champs de thé avec Numa, ma nounou, et Georges, le jardinier. Nous faisons des fêtes, la maison est ouverte à tous. Tous les week-ends, nous partons chasser dans l’un des plus beaux parcs africains, le parc d’Amboseli. Tous les dimanches soir, mon père arrête la voiture sur la plaine pour admirer le coucher du soleil sur le Kilimandjaro. C’est beau. Un moment de grâce dans une vie de chaos. » Agnès a longtemps cru qu’elle échapperait au fracas de son enfance, que devenir quelqu’un d’important la sauverait. Mais elle se trompait. Sa survie, elle la doit aux fous rires inopinés, aux gestes de tendresse glanés ici et là, à l’espérance qui l’a portée. On appelle ça la résilience. Mais n’est-ce pas plutôt l’instinct de survie ? Et la chance aussi ? Car oui, quoi qu’on en dise, Agnès a eu beaucoup de chance… »

 

Bonnes lectures à tous, 

 

Je reste à votre dispo si besoin Smiley heureux 


Bonjour à tous !
Et meilleurs voeux à toute l'équipe de Cultura et à vous tous, chers/chères lecteurs/trices.

Comme je le disais, je n'ai pas eu le temps du tout de lire la sélection de décembre, mais quand je vois les notes du Romain Pascal et du Jérôme Abranel, je vais essayer de trouver le temps pour les lire !

J'espère avoir plus de temps ce mois-ci pour la sélection de février. Je vais faire au mieux pour en lire un maximum d'ici le 10 février. Je suis curieuse de lire à nouveau un Léo Rutra, que j'avais découvert en juin avec "Une histoire de vengeances" ! Je ne connais pas du tout les autres auteurs !

Je vous souhaite à tous une très belle fin de journée !