Que sont les nouveaux genres ?

Que sont les nouveaux genres ?

Depuis un peu plus de trois semaine que je traîne sur les différentes parties du forum, il en est une qui me semble un peu obscure, et quelque peu difficile à utiliser. Il s'agit, vous l'avez compris, de celle concernant les nouveaux genres. Il faut l'avouer, je ne suis pas un littéraire. Me contentant du plaisir de lire un peu de tout, pour peu que cela paraisse honnête, j'évite en général de classer mes lectures dans un genre particulier. S'il le faut, j'arrive bien à reconnaître la science fiction de la romance et la BD du théâtre, mais je n'en fais pas une affaire en soi. Et puis un nouveau genre, à part peut-être imaginer une mélange inédit entre deux genres ou sous genres déjà établis, ou dans le pire des cas ajouter new devant un ancien genre...

Du coup, je m'interroge : un forum pour les nouveaux genres ? Mais de quoi pourrions-nous bien y débattre ? Et d'abord, qu'est-ce qu'un nouveau genre ?

 

 

Marron
7 Réponses 7

Re: Que sont les nouveaux genres ?

Bonjour Jazzynico

 

Effectivement la question mérite d'être posée, et pour ma part je partage votre avis sur la non classification littéraire ou autre. Pour ouvrir le débat, nous pourrions peut-être partir du postulat d'un nouveau genre littéraire, est un ovnis parmi ce qui se faite déjà. Prenons l'exemple de l'excellent livre de Alain Damasio : les furtifstéléchargement.jpg

Un père de famille Lorca Varèse va partir à la recherche de sa fille Tishka qui a été enlevé par les Furtifs créatures invisibles qui se fondent complètement dans les décors telles des phasmes, et qui ont une appétence au son et à la musique ( cela va peut-être vous parler au vu de votre pseudo, un lien musical est d'ailleurs proposé avec l'édition afin de vous immerger encore plus dans leur monde) Il va donc s'enrôler dans une brigade militaire appelée Récif. Au dé là de cette ligne directrice, Alain Damasio va poser une réflexion sur le système étatique du contrôle, une réflexion aussi écologique, bref une critique sociétale.

#https://www.cultura.com/les-furtifs-9782370490742.html

Dans la structure littéraire propre à Alain Damasio ( comme dans la horde du contrevent), vous avez des symboles qui correspondent à des personnages différents ici 6. La lecture est donc vu par chacun des personnages à la première personne. Qui plus est, le fait qu'une bande son a été également proposé aux lecteurs pour accompagné le livre. Nous pouvons considérer que cette approche littéraire telle qu'elle se présente, est un 'nouveau genre'.

 

Mais encore une fois, c'est un long débat

Bonne lecture

Re: Que sont les nouveaux genres ?

Pour répondre à vos interrogations, un livre nouveau genre est à mon sens un livre qui renouvelle un genre existant. 

Re: Que sont les nouveaux genres ?

Bonjour @Oulipo  ! vous entendez quoi par là, un renouvellement du genre certes mais quels auteurs et surtout quels exemples pouvez-vous donner ? je trouve le sujet intéressant Smiley clignant de l'œil

Re: Que sont les nouveaux genres ?

Bonjour,

Je suis passionnée par la littérature expérimentale et tout particulièrement l'écriture à contrainte.

La disparition de Pérec en est un exemple. C'est un lipogramme.

J'ai eu pour idée de revaloriser ce courant littéraire par deux nouveautés.

 

Re: Que sont les nouveaux genres ?

@Oulipo- Merci pour votre réponse ! Oui, effectivement, de nouveaux genres peuvent sortir de l'expérimentation.

 

L'écriture à contrainte est intéressante, mais j'ai peur qu'il ne s'agisse souvent que d'un exercice technique, qui ne débouche pas nécessairement sur un genre reconnu, dans le sens où il s'agit souvent d'un ouvrage isolé, et non pas d'un courant repris sur un temps assez long et par plusieurs auteurs. J'adore l'idée du lipogramme, mais combien de titres ont été publiés en français sur ce modèle ? Pas des masses il me semble, et de connus, une demi-douzaine ? Mais peut-être que je me trompe.

 

À froid, j'ai l'impression que les seuls cas d'écriture à contrainte qui tiennent dans le temps sont liés à la poésie. Là, on y travaille le rythme et l'agencement, parfois on y ajoute des règles (le kigo du haïku !), et il semblerait que tout cela fonctionne à merveille depuis des siècles !

 

Par ailleurs, puisque nous parlons de contraintes, les genres ne sont-ils pas eux-même issus de contraintes ? Dans les thèmes abordés ou dans la forme et l'organisation de l'ouvrage par exemple. Peut-être pas des contraintes aussi techniques que l'ablation d'une lettre, certes. Par exemple, on aurait sans doute du mal à écrire un polar sous une forme trop divergente de ce que l'on attend pour un polar, en s'affranchissant d'une intrique, d'un enquêteur (même si parfois la tâche est habilement laissée au lecteur), et de preuves. On pourrait le mélanger avec une romance, en faire un essai philosophique, ou encore le placer n'importe où dans le temps et l'espace, mais on en retrouverait tout de même les éléments de base.

 

Vous me mettez l'eau à la bouche en mentionnant deux nouveautés dans la littérature expérimentale. Pouvez-vous préciser de quoi il s'agit ?

Re: Que sont les nouveaux genres ?

Bonsoir,

Je vous mets en collage  ci dessous ce qui pourrait vous informer au mieux sur  la pérennité du mouvement oulipien. Quant à mon roman, il est rédigé exclusivement au masculin et sort en octobre . Il fait suite à une dystopie, exclusivement au féminin, qui a été primée en 2018. Bien à vous.

 


@jazzynico  a écrit :

@Oulipo- Merci pour votre réponse ! Oui, effectivement, de nouveaux genres peuvent sortir de l'expérimentation.

 

L'écriture à contrainte est intéressante, mais j'ai peur qu'il ne s'agisse souvent que d'un exercice technique, qui ne débouche pas nécessairement sur un genre reconnu, dans le sens où il s'agit souvent d'un ouvrage isolé, et non pas d'un courant repris sur un temps assez long et par plusieurs auteurs. J'adore l'idée du lipogramme, mais combien de titres ont été publiés en français sur ce modèle ? Pas des masses il me semble, et de connus, une demi-douzaine ? Mais peut-être que je me trompe.

 

À froid, j'ai l'impression que les seuls cas d'écriture à contrainte qui tiennent dans le temps sont liés à la poésie. Là, on y travaille le rythme et l'agencement, parfois on y ajoute des règles (le kigo du haïku !), et il semblerait que tout cela fonctionne à merveille depuis des siècles !

 

Par ailleurs, puisque nous parlons de contraintes, les genres ne sont-ils pas eux-même issus de contraintes ? Dans les thèmes abordés ou dans la forme et l'organisation de l'ouvrage par exemple. Peut-être pas des contraintes aussi techniques que l'ablation d'une lettre, certes. Par exemple, on aurait sans doute du mal à écrire un polar sous une forme trop divergente de ce que l'on attend pour un polar, en s'affranchissant d'une intrique, d'un enquêteur (même si parfois la tâche est habilement laissée au lecteur), et de preuves. On pourrait le mélanger avec une romance, en faire un essai philosophique, ou encore le placer n'importe où dans le temps et l'espace, mais on en retrouverait tout de même les éléments de base.

 

Vous me mettez l'eau à la bouche en mentionnant deux nouveautés dans la littérature expérimentale. Pouvez-vous préciser de quoi il s'agit ?



Citation empruntée au site des oulipiens

"Pour faire face à la disparition progressive des pères-fondateurs, l’Ouvroir a eu le souci de s’élargir, même si le rythme de cet élargissement a su garder une très sage lenteur. Cela a commencé seulement en 1966, avec l’appel fait par Queneau au poète-mathématicien Jacques Roubaud, incarnation parfaite du Janus oulipien. Au noyau des fondateurs sont donc venus se joindre, par cooptations successives, de nouveaux membres. Par ordre d’entrée en scène : Jacques Roubaud (1966), Georges Perec (1967), Marcel Bénabou, Luc Etienne (1970), Paul Fournel (1971), Harry Mathews, Italo Calvino (1973), Michèle Métail (1975), François Caradec, Jacques Jouet (1983), Pierre Rosenstiehl, Hervé Le Tellier (1992), Oskar Pastior (1994), Michelle Grangaud, Bernard Cerquiglini (1995), Ian Monk (1998), Olivier Salon, Anne Garréta (2000), Valérie Beaudouin (2003), Frédéric Forte (2005), Daniel Levin-Becker (2009), Michèle Audin (2009), Etienne Lécroart (2012),  Eduardo Berti (2014), Pablo Martin Sanchez (2014).
 Il s’agit de personnalités fort diverses (hommes ou femmes, jeunes ou moins jeunes, français ou étrangers, écrivains ou mathématiciens, connues ou inconnues), mais unies par quelques traits communs : l’intérêt pour l’écriture sous contrainte, le goût du partage et de la convivialité, une certaine forme d’humour.
Grâce à l’intégration de ces nouveaux membres, le groupe, sorti désormais de son extrême discrétion initiale, a pu avancer dans la réalisation d’une partie au moins de son ambitieux programme, tant en matière de création que d’érudition. Des pistes multiples ont été empruntées, de nouveaux chantiers ont été ouverts, comme en font foi les multiples publications collectives du groupe chez divers éditeurs (Gallimard, Larousse, le Seuil, le Castor Astral, les Mille et une nuits) ainsi que les nombreux fascicules de la Bibliothèque oulipienne (plus de 220 à ce jour), où les oulipiens, individuellement ou collectivement, présentent leurs nouvelles réalisations. Se sont même par moments esquissées les grandes lignes d’une sorte de "division du travail”, sans que pour autant soit remis en question le principe fondamental du partage. C’est cette dialectique subtile, faite à la fois d’invention individuelle et d’effervescence collective, qui a permis aux Oulipiens de cultiver, dans le vaste domaine du langage, la quasi totalité des champs potentiels.
Conséquence de cette série d’élargissements, le statut public de l’Oulipo s’est considérablement modifié. Une modification dont les signes les plus visibles sont :
- la multiplication des essais et des travaux universitaires, français ou étrangers, sur le groupe, ainsi que des traductions de tout ou partie des travaux oulipiens ;
 - la fréquence croissante, dans la critique, des références à l’approche oulipienne de l’activité littéraire ;
- l’affluence aux activités publiques du groupe, notamment, les séances mensuelles de lecture dans le grand auditorium de la Bibliothèque nationale ;
 - la floraison d’associations  directement inspirées du modèle oulipien
- enfin, le recours massif aux exercices oulipiens aussi bien dans les “ateliers d’écriture” que dans les manuels d’enseignement du français, de l’école maternelle à l’université

Re: Nouveau Genre= la Fiction Technologique du Livre Le Désastre de L'astre



Depuis un peu plus de trois semaine que je traîne sur les différentes parties du forum, il en est une qui me semble un peu obscure, et quelque peu difficile à utiliser. Il s'agit, vous l'avez compris, de celle concernant les nouveaux genres. Il faut l'avouer, je ne suis pas un littéraire. Me contentant du plaisir de lire un peu de tout, pour peu que cela paraisse honnête, j'évite en général de classer mes lectures dans un genre particulier. S'il le faut, j'arrive bien à reconnaître la science fiction de la romance et la BD du théâtre, mais je n'en fais pas une affaire en soi. Et puis un nouveau genre, à part peut-être imaginer une mélange inédit entre deux genres ou sous genres déjà établis, ou dans le pire des cas ajouter new devant un ancien genre...

Du coup, je m'interroge : un forum pour les nouveaux genres ? Mais de quoi pourrions-nous bien y débattre ? Et d'abord, qu'est-ce qu'un nouveau genre ?

 

 


Peut-être ceci:


Guy Lavallée avec son parcours atypique d’auteur où la technologie prend une grande part. Son premier roman, le
Désastre de l’Astre, publié aux Éditions Persée dans la collection La Traversée du Miroir, explore une société technologique idyllique subitement emportée par un événement dramatique. Par une narration singulière et richement descriptive vous amène dans un monde où des personnages hors normes, non humains, sont confrontés à des événements qui vont détruire leur mode de vie. Ces divers personnages technologiques possédant des capacités surprenantes toutes basées sur des techniques plausibles cherchent à comprendre leurs fatalités vous emportent dans un récit hypnotique.zoom couverture le desastre de l'astre 1200 px.jpgzoom endos le désastre de l'astre 1200 px.jpg


Balises (1)
Les dernières discussions
Tout afficher >

Les membres favoris du mois

Tout afficher >