[AVIS] Katarina Mazetti - Entre Dieu et moi, c'est fini

[AVIS] Katarina Mazetti - Entre Dieu et moi, c'est fini

 
 

Linnea a quinze ans, plein de complexes et pas mal de questions qui lui trottent dans la tête. La seule qui la comprenait, c’était Pia, sa meilleure amie, son amie pour la vie… enfin, pour cent vingt jours, “sans compter les week-ends”, Linnea a fait le calcul une fois. Depuis que Pia est morte.

Avec Pia, elle pouvait parler de tout : de l’amour, de la mode, de Markus, le beau gosse dont toutes les filles rêvent, de son père qu’elle voit deux fois par an, de sa mère qui vit avec son nouveau conjoint une relation tumultueuse. Et de Dieu. Qu’est-ce que ça signifie “croire en Dieu” ? Car ce n’est pas exactement la même chose que le père Noël. Une chose est sûre, ce n’est pas la peine de compter sur Dieu pour résoudre les équations du second degré. Seulement voilà, Pia n’est plus là. Alors Linnea se souvient, puisque, comme dit son excentrique grand-mère, “pour pouvoir oublier quelque chose, il faut d’abord bien s’en souvenir”.
 
 
J'ai beaucoup entendu parlé de Katarina Mazzetti. Ma mère aime beaucoup cette auteur (elle doit avoir tous ses livres). Je me suis donc laissée tenter.
 
Le style de l'autre est original et assez particulier. Toutefois, je suis rapidement rentrée dedans et le livre se livre très vite.
 
J'ai beaucoup aimé le personnage de Linnea et sa personnalité. Elle m'a paru à la fois attachante et exaspérante. J'ai trouvé qu'elle avait un côté "vrai". A travers des anecdotes, elle nous raconte sa vie, ses mésaventures, sa rencontre avec Pia, leur amitié, son deuil et son incompréhension face à la mort de cette dernière.
 
Ce roman ne m'a pas tiré de larmes et cela n'a pas été un coup de cœur. Cependant, j'ai trouvé cette histoire assez émouvante. L'auteur ne nous apporte pas de véritables réponses mais elle nous fait réfléchir sur de nombreux sujets.

Il s'agit du premier tome d'une trilogie et je ne pense pas tarder à lire la suite.
Ce n'est peut-être pas ma lecture de l'année mais je conseille ce livre tout de même.
 
 
Cultura Le Mans