Avis : [Sissi] de Jean Des Cars

RÉSOLU
Highlighted

Avis : [Sissi] de Jean Des Cars

51CaFBgfM4L._AC_SY400_.jpg

 

https://www.cultura.com/descarsjean-sissiimperatriced-autriche-9782262069759.html

 

Bonjour

Voici mon coup de coeur, un coup de coeur qui ravira les passionnés d histoire.

 

Ce livre dont le titre exact est Elisabeth d Autriche ou la Fatalité et dont l édition originale date de 1983 (si mes souvenirs sont exacts 😉) relate la véritable histoire de l impératrice d Autriche Sissi, rendue célébre grâce à la trilogie des Sissi et au talent ainsi qu à la beauté de Romy Schneider

 

Qui n a pas été ému devant la jeune impératrice subissant les affres et le courroux de sa belle mère l archiduchesse Sophie.

Cette trilogie contient malheureusement son lot d erreurs, d anachronismes, que je pourrais citer les yeux fermés.

Afin d avoir une réelle idée du personnage historique, je vous conseillerais de voir le film Ludwig ou le crépuscule des dieux de Visconti, ou la fabuleuse Romy reprend le rôle d Elisabeth avec un grand réalisme.

 

Concernant l excellent livre de Jean Des Cars, je dirais que ce dernier nous dresse un réel portrait de cette fabuleuse impératrice.

 

Elisabeth En Bavière est née le 24 décembre 1837 à Munich, elle est la 3ème d une famille de 8 enfants.

Elle passe son enfance entre Munich et Possenhofen sur les bords du lac de Starnberg.

Déjà rebelle, elle n aime pas l école, préfére les animaux aux humains, la foret à la foule, elle aime la poésie.

Elle excelle en équitation.

En 1854, elle effectue un voyage en Autriche, à Bad Ischl.

En effet,sa tante l archiduchesse Sophie de Habsbourg (soeur de sa mère) souhaite marier son fils l empereur d Autriche François-Joseph à la soeur ainée d Elisabeth :  Héléne

Le jeune empereur tombe éperdument amoureux de la jeune Elisabeth agée de 15 ans et demi et se fiance à cette dernière contre l avis de sa mère qui n apprécie pas cette jeune nièce

L année suivante, le mariage a lieu en grandes pompes

La jeune Elisabeth est alors propulsée dans un milieu qu elle ne connait pas, un milieu régi par un protocole trés strict ou chaques faits et gestes sont épiés, commentés, controlés corrigés et codifiés jusqu au choix de ses vêtements, de ses dames de compagnie.

Adieu liberté chérie.

En 1856, elle donne naissance à la petite Sophie, qui lui sera aussitôt enlevée par sa belle mère.

Elisabeth souffrira énormement de cela, car elle veut élever sa fille.

Cet appropriation des enfants d Elisabeth par Sophie se renouvellera encore à 2 reprises pour Gisèle et Rodolphe. Elle ne pourra élever que Marie-Valérie qui nait en 1868.

C est à partir de cette époque qu elle commence à fuir Wien et sa cours étouffante

Elle ne cesse de voyager pour compenser un mal de vivre omniprésent.

Son mari ne lui est hélas d aucun secours ni réconfort. Submergé par les affaires d état, il se range du coté de sa mère.

Elle ne trouve son réconfort qu en faisant du sport (on peut encore voir ses anneaux suspendus dans un couloir du palais de la Hofburg), en pratiquant des régimes divers et variés, tel que de ne boire que du jus de viande et ce afin de maintenir sa silhouette (1m72, 50 cm de tour de taille).

A partir des années 1860, elle se prend d amour pour la Hongrie qui l accueille les bras ouverts, au point de la couronner Reine en 1867. Sans elle pas de compromis ni de double monarchie.

Inutile de dire que ce rapprochement déplait plus que fortement à Sophie qui voue une haine sans limite à ce pays.

 

C est une impératrice trés moderne pour son époque, elle fait du sport à outrance, voyage, fume, fait des régimes, fait installer une baignoire dans ses résidences et se fait même tatouer une ancre sur l épaule !!!!!! Elle incite même son mari à avoir une maitresse officielle et ira jusqu à la lui choisir.

 

Sa vie sera faite de drames personnels : assassinat de son beau frère Maximilien empereur éphémère du Mexique, mort mystérieuse de son cousin adoré le Roi Louis II De Bavière et de son fils l archiduc Rodolphe à Mayerling, sa soeur Sophie brulée vive dans l incendie du Bazar de la Charité etc

 

Elisabeth était une femme au grand coeur, éprise de liberté, aimant la poésie, la Grèce antique. Une femme trop moderne pour son époque.

Elle était persuadée que sa vie s en irait "par une toute petite ouverture du coeur"

Prémonition? 

Ce fut hélas le cas lorsqu elle croisa la route de Luigi Luccheni et de son stylet meurtrier le 10 septembre 1898, elle avait alors 60 ans.

 

Bonne lecture 😀

 

4 RÉPONSES
Solution

Re: Avis : [Sissi] de Jean Des Cars

Qui l aurait lu?😉

Solution

Re: Avis : [Sissi] de Jean Des Cars

@Oddocatherinefk merci pour cette passionnante chronique historique !! @AurelieCultura tu l'as lu ? 

Solution

Re: Avis : [Sissi] de Jean Des Cars

@Oddocatherinefk merci pour cette passionnante chronique historique !! @AurelieCultura tu l'as lu ? 

Solution

Re: Avis : [Sissi] de Jean Des Cars

@Sophie-Cultura

Je vis avec la vraie Sissi depuis mes 7 ans 😉😉😉

J adore ce personnage historique

Je connais trés bien Wien, j ai été en Bavière, Autriche, Hongrie et à Corfou

Et en plus j ai des origines autrichiennes