BIG BONES, un roman ado décomplexé qui fait du bien !

Highlighted

BIG BONES, un roman ado décomplexé qui fait du bien !

  

                                                       

                                                          Big Bones -  Laura Dockrill  (Collection R
                                                                                                  ⭐️ ⭐️ ⭐️ ⭐️  /5 !

 

9782221217085ori

 

 

 

 

 

Résumé 

 

Je ne suis pas grosse, j’ai juste de gros os !
Salut, moi, c’est Bluebelle, alias BB, alias Big Bones, rapport à mes « gros os ». J’ai seize ans, je suis une gourmande, et je ne m’en cache pas. En même temps, ce serait un peu diffi cile à dissimuler, vu mes rondeurs…

Seul souci, après une crise d’asthme, maman m’a emmenée chez un médecin qui m’a OBLIGÉE à tenir un journal de ce que je mange.
Sauf que moi, je m’aime comme je suis, et je n’ai aucune envie de guérir puisque je ne suis pas malade !

 

 

 

 

« Big Bones » est une réelle bonne surprise ! Je ne savais vraiment pas à quoi m’attendre en me plongeant dans cette histoire. Je me doutais qu’on allait parler de nourriture, de poids, de grossophobie mais alors je ne m’attendais pas à autant sourire et à découvrir une histoire si rafraichissante, qui passe à merveille au dessus des complexes et envoi valdinguer au loin tout les préjugés !
C’était un petit bonbon sucré dont j’ai apprécié chaque page. C’est un bouquin qui fait du bien et qui nous apprends à nous aimer tel que nous sommes, avec nos petites imperfections et nos rondeurs ! C’est écrit de manière très juste. Bien sur qu’on aborde des sujets tel que l’obésité et le regard des autres mais ce qui fait la force de ce bouquin c’est que ce n’est pas que ça. On y parle aussi beaucoup de famille, d’amitié, de prise de risques et de confiance en soi et qu’est-ce que c’était bon !

 

 

 

L’histoire en elle-même est très simple mais ce sont les sujets abordés très forts et très poignants qui font tout l’intérêt du livre.
On découvre BB à un rendez-vous médical. Pour prendre soin d’elle et de son corps elle doit noter dans un carnet tout ce qu’elle mange. Ce carnet où elle note tout ses repas n’est finalement qu’un prétexte pour la suivre dans son quotidien, à son travail, dans ses relations amoureuses toutes neuves et sa famille un peu déjantée et pourtant si attachante. J’ai beaucoup aimé ce procédé. J’aime généralement beaucoup tout ce qui est sous forme de journal intime, je trouve que ça permet réellement au lecteur de se sentir plus proche du personnage et de connaître ses pensées les plus profondes. Même s’il n’y a rien de révolutionnaire la plume de l’auteure rend le récit très agréable et très addictif. C’est drôle, c’est incisif, c’est décomplexé, honnêtement on se plonge dedans et on a plus envie d’en ressortir !
C’est un vrai bouquin feel-good qui aborde pourtant des questions très actuelles. Le poids reste et restera un sujet délicat. Tout le monde à ce petit quelque chose qu’ils détestent et Bluebelle nous apprends à relativiser, à nous redonner confiance en notre physique et à nous aimer malgré nos petits défauts.
Et puis le bouquin prends une toute autre dimension. Il se passe quelque chose à la moitié du récit qui va bouleverser Bluebelle et sa manière de voir le monde. On en apprends encore davantage sur elle, sur la personne qu’elle était au collège, quand c’était plus difficile pour elle de s’aimer et d’accepter ses « gros os ». Cette épreuve qu’elle va traverser va être difficile à gérer et va finalement faire ressortir toutes les peurs et les angoisses qu’elle pourrait éprouver. J’ai beaucoup apprécié ces passages, ce sont des moments très forts et qui apporte davantage de profondeur au récit et de crédibilité.

 

 

 

Bluebelle alias BB est un personnage qui déchire.
Je l’ai adoré. Dès les premières pages, je me suis sentie bien en sa compagnie. J’ai adoré sa manière de penser et sa manière de se comporter. C’est une jeune femme qui s’assume telle qu’elle est et c’est exactement ce que j’avais envie de lire. J’avais un peu peur de tombé dans un bouquin un peu caricatural et bien pas du tout. Elle est en surpoids et elle aime son corps. Elle porte des shorts, des petits débardeurs, des couleurs flashy et alors ? Ses rondeurs et ses jolies formes ne l’a dérange pas. Pour une fois, notre héroïne ne fait pas 50 kilos et n’est pas complexé par son image ! Ça change ! BB est un petit rayon de soleil que j’ai adoré découvrir. Elle a un côté très culotté et très entreprenant qui n’est pas habituel et qui m’ont complètement séduite. Elle n’attends pas que les autres fassent le premier pas. Elle agit et ne laisse personne lui dicter ce qu’elle doit faire.
Néanmoins, plus j’avançais dans le roman et plus je ressentais tout de même à quel point elle faisait attention aux regards des autres et aux jugements. Elle ne peux s’empêcher de penser que dès que quelqu’un la regarde, la personne ne voit que ses rondeurs et c’est quelque chose qui m’a un peu agacé à la longue car elle a beau s’assumer et dire qu’elle s’en fiche elle fait attention à tout et ne se dit jamais que les gens peuvent n’en avoir rien à faire de son allure et de ses kilos en trop !
Les relations entre les personnages sont bien mises en place. On en apprends assez sur chacun d’eux pour les apprécier ou non, pour s’attacher à eux ou non. J’ai particulièrement adoré la relation de BB, sa petite soeur Dove (oui comme les chocolats héhé) et leur maman. Elle est parfois douloureuse, difficile mais c’est ce qui la rend si puissante et crédible. Aucune relation n’est facile ou idéale. Et pourtant je l’ai trouvé magnifique. Elle montre à merveille ce qu’est d’être une adolescente différente et comment les proches peuvent le vivre, et malgré les épreuves, être tout de même plus proches que jamais.

 

 

 

C’était très sympa de découvre à quel point elle aime la nourriture.
On a droit à pleins de petites astuces et recettes que Bluebelle nous délivre à travers son carnet et c’était top, ça m’a même donné faim à plusieurs reprises, faites donc attention à ne pas le lire le ventre vide sous peine de dévaliser le frigo juste après… Mea Culpa. On ressent à quel point elle apprécie la bonne nourriture, les ingrédients frais et les goûteuses associations. J’ai aimé le fait de ne pas tomber dans le côté obsessionnel. L’auteure Laura Dockrill aurait pu pousser le vice et nous montrer une Bluebelle aux troubles alimentaires et pourtant ce n’est pas le cas. Et c’était vraiment chouette de rendre sa relation avec la nourriture très saine et positive.
Je pense que vous l’aurez compris j’ai vraiment passé un super moment plongée dans « Big Bones » ! L’héroïne mordante et décomplexé, sa joie de vivre et ses prises de risques m’ont fait à tour de rôle rire et pleurer.C’est un roman important qui fait du bien et que je recommande autant aux adolescents qu’aux adultes ! Ne passez pas à côté, ça se dévore sans modération Smiley clignant de l'œil

 

 

 

 Découvrir "Big Bones" sur Cultura.com

 

 

 

 

⭐️  CHRONIQUE À RETROUVER ÉGALEMENT EN LIGNE SUR MON BLOG : https://booksandrap.wordpress.com/2018/03/27/big-bones-laura-dockrill/

⭐️