L'affaire Galton de Ross Macdonald aux éditions Gallmeister

L'affaire Galton de Ross Macdonald aux éditions Gallmeister

 

IMG_20181023_141912863.jpg

 

 

Mais quelle affaire ! On y perdrait son chapeau et même la tête dans cette ébouriffante enquête du détective Lew Archer. En tout cas, ce détective privé pas comme les autres, ne perd pas le fil de sa mission et son sens de l'humour bien corsé comme j'aime malgré un imbroglio de meurtres et une galerie de personnages au caractère bien trempé.


Nous sommes dans les années 1950 en Californie et ce décor cinéphile me fait inévitablement penser à Hollywood car pour moi les personnages du roman de Ross Macdonald jouent un jeu d'acteurs époustouflant.

Une riche veuve souhaite retrouver son fils Anthony Galton avec qui elle s'est fâchée il y a une vingtaine d'années et dont elle n'a plus aucune nouvelle depuis.
A partir de là, tout s'enchaîne à une cadence folle, les pages m'ont fait faire des kilomètres en avion de la côte sud jusqu'à San Francisco bay et des voyages dans le passé au temps des malfrats et de la prohibition des années 30.


L'affaire Galton, c'est du noir, de la dérision et une bonne dose de personnages pittoresques qui ressemblent à des poupées gigognes tant il est difficile de cerner qui ils sont réellement et de percer les liens qu'ils entretiennent avec le disparu.
La traduction donne un ton enlevé et un rythme endiablé au roman, c'est un pur régal ! Jacques Mailhos restitue à merveilleuse l'atmosphère d'un bon vieux film en noir et blanc américain.
J'ai adoré les descriptions des lieux ou les traits des personnages avec des comparaisons loufoques qui m'ont fait bien sourire « Le Dr Dineen vint nous ouvrir vêtu d'une antique veste d'intérieur en velours rouge qui me rappela la luxueuse décoration des anciens wagons de train ».
La disparition d'Anthony Galton donne donc bien du fil à retordre à ce cher détective qui ne perd pas pour autant son self-control et que je découvre ici avec énormément de plaisir pour la première fois.
Le monde peut bien s'écrouler, il restera Lew Archer.

 

Retrouvez L'Affaire Galton sur Cultura.com