Cinq questions à Hervé Commère, auteur de "Les Ronds dans l'eau" aux éditions Fleuve Noir
Non applicable
[caption id="attachment_5381" align="alignleft" width="234" caption="Hervé Commère © Yann Arrows"][/caption] Pourriez-vous nous parler de vous ? Pour faire vite, disons que je suis né en 1974 près de Rouen, et que j'ai fait trois ans de fac de Lettres avant de devenir barman, puis patron de bar. Je vis à Rennes depuis cinq ans. "Les ronds dans l'eau" est mon deuxième roman publié. Qu'est-ce qui vous a donné l'envie d'écrire des romans policiers, A vingt ans, j'ai écrit mon premier roman (non publié). Ca partait dans tous les sens, c'était un grand foutoir de trois-cents pages. Un roman policier ne peut pas être improvisé. Il faut un début, un milieu, une fin. Il m'a semblé qu'en écrivant un roman policier, je risquais beaucoup moins de m'égarer. Mon deuxième roman (non publié non plus) était un polar pour cette raison. Et puis j'y ai pris goût ! Je ne me considère d'ailleurs pas comme auteur de polar, mais juste comme écrivain. Par ailleurs, c'est à peu près à cette époque que j'ai découvert Tonino Benacquista. En le lisant, j'ai découvert qu'un polar pouvait avoir du style. Yvan et Jacques sont deux personnages très différents qui n'ont vraiment aucune raison de se renconter, et pourtant, leurs chemins vont se croiser, ce qui bouleversera complètement la vie d'Yvan. Qu'est-ce qui vous a suggéré d'intervenir sur l'avenir déjà tout tracé d'Yvan et d'en faire une malheureuse victime que tout accuse ? C'est que justement, il me semble évident qu'aucun avenir n'est jamais tout tracé. Tout peut changer demain, même en ayant balisé sa route (ce qui, de surcroît, n'est pas vraiment le cas d'Yvan). Ce que j'ai voulu dire dans "Les Ronds dans l'eau", c'est que rien n'est jamais sûr. Tout bouge en permanence et dans tous les sens. Tout a une influence sur la suite, tout s'imbrique. Avez-vous déjà l'idée d'un nouveau roman ? Oui, je suis en train de l'écrire. J'hésite entre dire qu'il s'agit d'un polar ou d'un roman d'amour. Les deux. Auriez-vous deux livres à recommander à vos lecteurs ? Difficile, ça change à mesure que j'en lis de nouveaux. Disons "Si ce livre pouvait me rapprocher de toi" de Jean-Paul Dubois (lu il y a deux mois. Je crois avoir découvert mon auteur favori). Et "Un léger passage à vide" de Nicolas Rey : une pépite. Un troisième au passage, un polar redoutable que je viens de terminer : "Robe de marié" de Pierre Lemaitre. Terrible ! Voir la chronique de Les Ronds dans l'eau ici

Herve_Commere©yann_arrows.jpg