Interview Sylvain Lefebvre - Costa Rica
Community Manager

Je partage avec vous une interview de Sylvain Levebvre, qui a eu la gentillesse de répondre à mes questions autour de son guide Costa Rica. 

 

Sylvain Lefebvre BD.jpg

 

Bonjour Sylvain Lefebvre et merci d’avoir la gentillesse de répondre à mes questions. Je vous laisse vous présenter auprès de nos passionnés de lecture en quelques phrases !

 

Biologiste de formation, grand passionné de faune sauvage, je pratique la photographie animalière depuis près de 15 ans. Cette passion me fait beaucoup voyager et j'ai notamment baroudé deux années en Amérique tropicale, entre le sud du Mexique et l'Amazonie équatorienne, en tant qu 'écovolontaire et reporter. Je travaille aujourd'hui pour le tour-opérateur Terres Oubliées pour lequel je créé, organise et guide des voyages naturalistes aux quatre coins du monde.

 

costa rica.jpg

 

 

Pourquoi avoir choisi le Costa Rica pour ce livre ? Est-ce votre premier ouvrage ?

 

J'ai vécu un an au Costa Rica entre 2006 et 2007, et j'y suis retourné de nombreuses fois ensuite comme guide avec des petits groupes. Cette destination est un vrai coup de cœur personnel : sa réputation de capitale de l'écotourisme à l'échelle internationale n'est pas volée. La nature y est exubérante et on peut y observer avec une relative facilité de nombreuses espèces emblématiques des forêts tropicales du Nouveau Monde : singes, perroquets, paresseux, colibris, tortues marines...  Il n'y aucune autre destination à ce jour que je connaisse autant, y compris la France ! Lorsque Glénat m'a proposé d'être l'auteur d'un ouvrage sur ce pays, je n'ai pas pu résister à cette aventure, car c'est effectivement un premier livre. Je partage toutefois textes et photographies avec Sylvain Mahuzier, grand naturaliste et écrivain de nature, et je suis par conséquent parti rassuré dans cette nouvelle expérience !

 

Pouvez-vous expliquer à quel public s’adresse ce livre et quelles en sont les thématiques phares ?

 

Ce livre se veut bien différent des nombreux autres ouvrages sur la destination. Il n'a pas pour vocation de recenser des hébergements, des restaurants ou autres, et n'est donc pas un nouveau « Guide du routard » ou « Lonely planet ». Cet ouvrage, à mi-chemin entre un guide touristique et un beau-livre, s'inscrit dans une collection intitulée « Les clés pour bien voyager » et s'adresse à tous ceux qui veulent découvrir un pays en s'imprégnant de sa nature au sens large. Où voir les plus belles forêts ? Où faire les plus belles randonnées ? Où gravir des volcans ? Où pratiquer des sports de pleine nature ? Où faire de l'éco-volontariat ?Comment observer et photographier la faune en forêt tropicale ? Voilà quelques unes des nombreuses questions qui façonnent le sommaire. Le livre est également agrémenté de très nombreux encadrés sur la faune et la flore du pays. N'importe quel curieux de nature qui s'intéresse au Costa Rica devrait y trouver son compte.

 

 

EDS_1531.jpg©Sylvain Lefebvre

 

COS_1268-retouch.jpg©Sylvain LefebvreJ’ai  pu lire que vous aviez créé l’association Exode tropical en 2004, pouvez-vous nous en dire plus ?

 

Exode tropical est une petite association d'éducation à l'environnement que j'ai créé pour mettre en place mon premier reportage photo, sur les caméléons de Madagascar, avec des amis de l'université. Je préside toujours cette structure et tente à mon échelle de militer pour la découverte et la préservation de la biodiversité tropicale au sens large, et  au travers d'un site internet, de deux expositions ou de films documentaires.

 

J’ai appris que cette expérience au Costa Rica avait donné lieu à un documentaire en deux épisodes intitulé SELVA. Pouvez-vous nous en dire plus ?

 

Selva est le mot espagnol pour désigner la forêt tropicale. Après cette année au Costa Rica, partagée avec Marie-Anne, ma femme, nous avons passé plusieurs mois dans les jungles du Mexique, du Guatemala et de l'Amazonie à filmer la biodiversité et nos rencontres avec ceux qui oeuvrent quotidiennement à sa préservation. Ces rushs ont donné naissance à deux films, respectivement de 50 et 40 minutes. Le premier, « Selva, la forêt sous les tropiques » est une découverte naturaliste de la forêt tropicale, vécue aux côtés d'amérindiens qui chassent à la sarbacane et pêchent de manière traditionnelle. Le second, « Selva, la forêt des hommes », met en avant le travail des scientifiques, éco-volontaires ou des associations et ONG locales avec qui nous avons passé du temps sur le terrain. Le premier opus a été primé dans de nombreux festivals internationaux et fût diffusé sur des chaines TV, une sacré surprise pour les amateurs autodidactes que nous sommes !

 

Quels sont vos futurs projets de voyages et peut-être votre prochain ouvrage ?

 

Je voyage régulièrement en tant que guide photographe, et de plus en Afrique ces dernières années. Je rentre de Tanzanie et repars bientôt en Ouganda.  Toutefois, je retournerai au Costa Rica pour guider un circuit totalement inédit à partir du 20 mai 2019, il reste d'ailleurs quelques places !

 

Je ne prévois pas de nouveaux livres dans l'immédiat et compte surtout passer du temps à diffuser mon dernier film, Jardin Sauvage, un huis-clos naturaliste réalisé à domicile.  J'espère ainsi convaincre, le grand public comme les scolaires, que la biodiversité est à portée de tous et qu'un petit bout de terrain peut devenir un véritable refuge pour le vivant.

 

 

Pour nos lecteurs, pouvez-vous partager avec nous un ouvrage qui vous a particulièrement touché ces derniers temps ?

 

Je suis assez friand des récits de voyages, des aventures vécues. Sur ce registre, j'aime beaucoup les livres de Mike Horn, que le public commence à mieux connaître grâce à ses interventions télévisuelles. Mike Horn n'est pas un grand écrivain mais il est certainement un grand aventurier... son tour du monde, sans moyen motorisé le long de la ligne de l'équateur, narré dans son livre « Latitude zéro », m'a vraiment impressionné!