Kevin, libraire Cultura nous parle du Goncourt "Leurs enfants après eux" de Nicolas Mathieu
Community Manager

Kevin, libraire Cultura a été l'un des premiers à déceler tout le potentiel du roman "Leurs enfants après eux", afin qu'il devienne Talent Cultura 2018. Aujourd'hui Prix Goncourt, je vous propose l'interview de ce libraire passionné et passionnant ! Merci @kevin_cultura33 d'avoir pris le temps de répondre à mes questions ! 

 

kevin.PNG

 

Présentez-vous en quelques mots :  

Bonjour, je me présente, je m’appelle Kévin et j’ai 29 ans.

 

Parlez nous de votre métier de libraire et depuis combien de temps vous êtes chez Cultura ?

Cela fait 8 ans que je suis libraire. Avant d’arriver chez Cultura, je suis passé par tous les types de librairie (librairie généralistes indépendantes, spécialisées, maison de presse et grande surface spécialisée).

Cela fait maintenant 3 ans que j’ai rejoint le magasin Cultura de Mérignac (Gironde).

Je me suis d’abord occupé des rayons Maisons, Famille et Loisirs, Passions avant de devenir le responsable du rayon Littérature, poste que j’occupe depuis un peu plus de 2 ans.

 

Le métier de libraire est réellement un métier de passionné !

Mon métier a plusieurs facettes, ce qui fait que je ne m’ennuie jamais. Je prends plaisir à conseiller nos clients, à leur faire découvrir mes coups de coeur, mais la partie commerce de mon métier me plait aussi.

On rencontre les représentants de maisons d’édition pour commander les prochaines nouveautés, on met en place ce que l’on a reçu, on retourne ce qui ne marche pas, on théatralise notre rayon pour le rendre attractif, etc. 

C’est dans ces moments-là que l’on se rend compte que la librairie est un organisme vivant. On est loin de l’image d’étagères remplies de livres qui prennent la poussière en attendant de trouver leur lecteur...

 

Vous faites partie du comité de lecture depuis quand ? Qu’est ce qui vous plait dans ce

comité ?

C’est la deuxième année que je participe au comité de lecture de Cultura. Ce qui me plait dans ce comité, c’est que l’on brise notre solitude de lecteur. Lire les livres de la rentrée littéraire, c’est un exercice de solitaire. On découvre bien souvent des titres que personne n’a lu (hormis les éditeurs) et dont personne ne parle. Les comités de lecture, cela me permet en magasin d’échanger avec des clients passionnés mais aussi avec mes collègues d’autres magasins.

Personne n’a les mêmes goûts, c’est donc un exercice enrichissant !

 

Quelques mots sur la journée de délibérations  en juin ?  

La journée de délibérations, c’est le meilleur moment du comité de lecture. On y arrive avec nos coups de coeur que l’on souhaite défendre mais aussi avec les titres qui ne nous ont pas plu voire même que l’on a detesté lire !

C’est une journée de compromis entre nos goûts, ceux de nos collègues et surtout ceux des clients !

Cette année, je suis arrivé avec l’envie de défendre le deuxième roman de Nicolas Mathieu  "Leurs enfants après eux" pour une place parmi les Talents, mais aussi d’autres titres comme le Paradoxe d’Anderson de Pascal Manoukian pour la sélection de la Rentrée Littéraire.

 

Quelques mots sur la journée de la remise des Trophées, qui a eu lieu le 11 septembre à Paris ?

La journée de la remise des Talents est également un moment de partage. Cela nous permet de rencontrer les auteurs récompensés, d’échanger et de les féliciter.

 

Vous avez soutenu "Leurs enfants après eux" de Nicolas Mathieu > pourquoi lui ?

Cette année j’ai soutenu "Leurs enfants après eux"  de Nicolas Mathieu.

C’est le genre de roman que j’adore. Entre roman noir, roman social et roman générationnel, l’auteur brouille les frontières. C’est le genre de roman qui nous fait réfléchir sur notre vie et sur notre société mais qui nous raconte en plus une histoire.

Je suis un peu plus jeune que les personnages de ce roman mais je me suis reconnu dans ces adolescents qui s’ennuient, qui aspirent à autre chose.

Un gros coup de coeur donc !

 

Pouvez-vous nous faire un petit résumé du livre ?

A Heillanges, en Lorraine, dans une France périphérique cassée par les délocalisations, nous suivons, le temps de quatres étés entre 1992 et 1998, une bande d’adolescents.
Anthony, Hacine, Steph, Clem, Vanessa et les autres passent leurs vacances à s’ennuyer et ne rêvent que d’une chose, s’enfuir de cet endroit et ne pas finir comme leurs parents. Pour donner un peu de piment à ces étés interminables, ils n’hésitent pas à faire quelques bétises pas bien méchantes. Mais un vol de moto va être l’étincelle qui met le feu aux poudres...

 

S’il remporte un prix, quelle va être votre réaction ?

Le roman de Nicolas Mathieu est finaliste du Goncourt !

Je ressens énormément de fierté pour l’auteur. Plus que le prix lui-même, si il est consacré, cela lui permettra d’être découvert pas un public qui ne le connaissait pas !

Une preuve supplémentaire que ce livre est vraiment un bon roman qu’il ne faut pas manquer !

 

Merci beaucoup Kevin ! Je termine par la vidéo de Kevin présentant justement Leurs enfants après eux, Talent Cultura 2018.