Du Tillie Cole bien dark !

Highlighted

Du Tillie Cole bien dark !

                                                           

 

 

                                                          Les écorchés, T1 : Ruine - Tillie Cole (Milady
                                                                                                       ⭐️ ⭐️ ⭐️ ⭐️  /5 !

 

 

1712-ruine_org



 

 

Résumé 

 

Kisa est la fille du chef de la mafia russe de New York qui tient le Donjon – un ring clandestin – et la fiancée d’Alik, un tueur endurci. Un jour, elle croise par hasard un sans-abris couvert de tatouages et de cicatrices qui éveille en elle des sentiments inconnus. Quelque temps plus tard, elle le revoit en train de combattre au Donjon. Alors qu’il sème la peur et la mort sur son passage, Kisa brûle de désir pour cet homme que tout le monde appelle Ruine. Mais celui-ci poursuit un but ignoré de tous : il recherche celui qui lui a volé sa vie et souhaite enfin assouvir sa vengeance qu’il attend depuis de trop longues années…

 

 

 

 

Bon dieu que je ne m’attendais pas à ça. J’ai découvert Tillie Cole avec son livre « mille baisers pour un garçon » destiné à la jeunesse et laissez-moi vous dire qu’on est loin de cet univers tout doux romantique et attendrissant que j’avais pas connaître avec ses écrits. Mais c’est pas plus mal. Je savais avant même d’entrer dans l’univers des écorchés que ça allait être une lecture bien différente de ce que je lis d’habitude. D’ordinaire plus branchée young adult ou romance dramatique, avec ce premier tome je tanguais plus vers de la dark romance et je n’étais pas sure de vraiment adhérée, n’en ayant jamais vraiment lu auparavant.
Et finalement, j’ai été la première surprise en étant autant accro à ce bouquin. Je l’ai lu sur une journée, en faisant des pauses à certains moments tant c’était difficile et un peu trop noir pour moi, mais je l’ai quand même dévoré très vite. Addictif et très bien écrit, je vous conseille d’avoir tout de même l’estomac bien accroché si vous désirez à votre tour vous plonger dans l’univers impitoyable de la mafia russe.

 

 

 

Avis aux lecteurs amateurs d’univers très sombre, vous ne pourrez pas mieux tomber.
Il y a dans ce bouquin une violence terrible qu’on ressent à travers nos personnage, à travers leur vécu, leur douleur mais aussi a travers le vocabulaire qui est très cru et qui ne ce censure absolument pas. Sans dire que j’ai été choquée, il y a par moments certains passages où l’on suit Ruine dans son enfer, dans le goulag dans lequel il est retenu enfermé et qu’on découvre pas à pas ce qu’il a vécu et comment il a été conditionné pour devenir cet être sanguinaire, prêt à tout pour tuer et survivre et ce sont des passages comme je le disais très entiers et très fort. Il ne se souvient de rien, ni de son prénom, ni d’où il vient. Il n’est plus qu’un numéro. 818. Une fois libéré du goulag, la noirceur ne s’estompe pas pour autant. Car après les passages douloureux de combats, on laisse place à son envie de vengeance. Et j’ai adoré ça. C’est terrible car c’était une histoire vraiment difficile, Ruine ne trouvera pas le repos tant qu’il n’aura pas tué ceux qui l’ont enfermés des années auparavant, et pourtant j’ai adoré le suivre dans son funeste projet. Prêt à tout pour arriver à ses fins, il rencontre sur sa route Kisa, la fille du chef de la Bratva dont il va tomber irrémédiablement amoureux. C’était génial. Je suis friande d’univers très sombre dans mes thrillers, mais je n’avais jamais sauté le pas dans mes romances et je ne regrette pas du tout. C’est sanglant, c’est impitoyable, y’a des scènes de **bleep**, de viol, alors si vous n’avez pas 18 ans ce n’est vraiment pas pour vous ! De même si vous être trop sensibles. Mais pour les plus courageux d’entre vous, je ne peux que vous le recommander. On devient très vite accro à cet ambiance toute particulière de mafieux, on comprends leur quotidien, on découvre leur agissements, leur dureté et leur pouvoir. C’était aussi fascinant que ça en était effrayant. Et pourtant j’ai adoré chaque page de ce roman. L’auteure nous conte son histoire d’une telle manière qu’on est pendus à ses lèvres et qu’on ne souhaite qu’une chose, découvrir la suite.

 

 

 

C’est un récit très noir mais pas que.
Tillie Cole à su me toucher en plein cœur avec cette histoire d’amour pas comme les autres. C’était poignant, c’était difficile mais qu’est-ce que c’était beau. On s’attends bien évidemment à cette romance, à ces révélations mais malgré tout, on se les prends en pleine **bleep** tant l’auteure mets de la force et de la passion dans ses mots. L’histoire d’amour de Ruine et de Kisa prends un tournant très particulier, on sent tout de suite que dans l’univers de la Bratva, ils ne peuvent pas faire comme ils le veulent. C’était une romance à la fois brutale et très tendre. Où finalement Ruine apprends à se laisser aller et à faire confiance à quelqu’un qui pourtant pourrait lui faire du mal. C’était très beau de voir cette fragilité dans le personnage de Ruine qui apparaît à tout les égards comme un homme très fort et inébranlable.
J’ai adoré la profondeur des personnages. Je peux vous dire que malgré leur côté abîmé par la vie, leur rudesse et leur facette très sauvage, ils en deviennent attachants. L’auteure joue vraiment sur cette dualité et sur la complexité de leur personnalité. Ça en fait des personnages très complets et très profonds qu’on adore suivre. J’ai un peu moins aimé le côté très macho du bouquin. Là où les femmes n’occupent que des places d’épouses. Kisa en était le parfait exemple. Bien qu’elle gère les combats clandestins, elle n’en reste pas moins et durant la majeure partie du bouquin, la prisonnière d’un homme qui la considère comme un jouet. J’ai été un peu moins emballée par cet aspect-là du roman, bien que ce n’était pas très surprenant. Heureusement que l’on découvre la meilleure amie de Kisa, Talia qui à un caractère plus rebelle et d’autres ambitions de vie.
J’ai également adoré ce tome pour son intrigue. Au-delà de la romance et de la vengeance, on suit Ruine dans ses entraînements, dans ses combats. J’ai adoré la manière dont l’histoire s’enchaînait, je ressentais son adrénaline et son envie de gagner et c’était vraiment génial.

 

 

 

Dans chacune de ses histoires, et même dans ce premier tome des « écorchés », Tillie Cole arrive à insuffler une jolie note d’espoir.
L’espoir de survivre, l’espoir d’arriver à oublier les terribles épreuves qu’ils ont dut endurer, l’espoir de retrouver un être aimé. On ressent leur détresse et leur envie de clore un chapitre de leur vie qui n’était que douleur et attentes. J’ai aimé découvrir leur impatience et leur espoir d’être un jour ensemble, en sécurité, sans être constamment sur le qui-vive.
Pour être tout à fait honnête, je suis la première surprise d’avoir autant accroché à cette histoire. C’était difficile, c’était cru, c’était très sombre mais c’était aussi très lumineux d’une certaine manière. Cette romance magnifique entre Ruine et Kisa allégeait le côté terrifiant du goulag et de leur combats.
Je ne le recommande pas à tout le monde, si vous êtes adeptes d’univers tel que celui-ci où règne constamment une odeur de mort, de terreur et de dangers, foncez. Mais si vous recherchiez une lecture légère et attendrissante passez clairement votre chemin. Car même si la romance est très belle, la manière dont leur deux mondes s’entrechoquent est des plus difficiles. C’est un très bon premier tome qui donne véritablement envie de connaître la suite !

 

 

Découvrir sur Cultura.com

 

 

⭐️  CHRONIQUE À RETROUVER ÉGALEMENT EN LIGNE SUR MON BLOG : https://booksandrap.wordpress.com/2018/03/02/les-ecorches-t1-ruine-tillie-cole/

⭐️