Éloge de l’ombre, de Junichirô Tanizaki

‎08-07-2021 11:07

Éloge de l’ombre, de Junichirô Tanizaki

eloge-de-l-ombre-9782864326526_0.jpg

 

Ce court essai sur l’esthétique japonaise traite de la place de l’ombre dans la pensée, l’environnement quotidien et l’art japonais. Le début de la réflexion peut surprendre car il s’attache à disserter sur la difficulté d’installation du confort moderne dans une habitation de pur style japonais. Tanizaki évoque ainsi la gageure que représente l’introduction de l’éclairage électrique, du téléphone, des calorifères et des installations sanitaires. Très vite d’ailleurs, l’auteur dérive vers la considération des lieux d’aisance, évoque le Maître Sôseki, et parvient à introduire raffinement et poésie en décrivant la manière dont ces endroits sont traditionnellement agencés dans les monastères de Kyôto ou de Nara.

 

Ce faisant, Tanizaki commence à nous faire comprendre la différence fondamentale qui existe entre la pensée orientale et la pensée occidentale, comment cette pensée est modelée par la culture et l’environnement, et comment elle s’exprime dans l’architecture, l’artisanat des objets et la conception des demeures, le choix des matières et des matériaux. Progressivement émerge l’idée que l’ombre est une caractéristique fondamentale et même philosophique de la culture japonaise, ce concept s’élargissant à celui de la patine du temps et de l’usage. Tanizaki s’interroge sur les sciences et les technologies, la manière dont les principes culturels conditionnent leur évolution, et se demande ce que le Japon aurait pu produire en termes d’innovations technologiques s’il n’avait pas été contaminé par l’industrie occidentale. L’auteur s’appuie ensuite sur plusieurs exemples marquants comme celui des papiers, des laques, et même de la carnation des visages, offrant par ce biais une digression intéressante sur les formes théâtrales du et du kabuki.

 

Le monde occidental éprouve le besoin constant d’annihiler l’ombre et la nuit, tandis que la culture japonaise évoquée par Tanizaki se complait dans cette ombre qui nourrit l’intellect et l’affect d’une prodigieuse manière. Alors n’hésitez pas à lire ce court essai qui jette un rai de lumière sur les raffinements de l’ombre…

 

A découvrir sur Cultura.com

7 Réponses 7
‎05-07-2021 09:58

Re: Éloge de l’ombre, de Junichirô Tanizaki

Bonjour @dvall, merci pour vos post sur les ouvrages de l'empire du soleil levant, je me régal en  lisant ces derniers.

‎05-07-2021 15:41

Re: Éloge de l’ombre, de Junichirô Tanizaki

Merci @spitfire89 ! Je suis en pleine période japonaise en effet... Pour l'instant je fais une petite pause avec un roman très différent, "Un jour ce sera vide" de Hugo Lindenberg, mais ensuite je compte enchaîner avec un autre roman japonais... A très bientôt au Pays du Soleil Levant alors !

‎05-07-2021 16:49

Re: Éloge de l’ombre, de Junichirô Tanizaki

@dvall , même si je lis sur un large éventail des genres, j'ai quand même des phases parfois très polars, d'autres fois littérature feel good romance, etc.....

‎07-07-2021 17:00

Re: Éloge de l’ombre, de Junichirô Tanizaki

Il faudra alors que je trouve à commenter un polar ou une romance au Pays du Soleil Levant, @spitfire89 !

 

Voici les romans japonais que Babelio classe dans la catégorie polar :

https://www.babelio.com/livres-/polars-japonais/64118

 

Concernant les romances, celles auxquelles je pense ne sont pas "feel good" mais plutôt intimement liées à la mort...

Mais pour le "feel good" à la japonaise, connaissez-vous les romans de OGAWA Ito, par exemple ? On lui doit notamment "La papeterie Tsubaki", "La République du bonheur", ou "Le jardin arc-en-ciel".

‎07-07-2021 17:33

Re: Éloge de l’ombre, de Junichirô Tanizaki

@dvall , pour les polars les titres de votre liens de Tokyo Express de Seisho Matsumoto, Fantôme et Samouraï Hanshichi mènent l'enquête de Kidô Okamoto et Les belles endormies de Yasunari Kawabata me parle. Death note est un manga étrange qui soit classé avec ces livres. 

 

Les romans OGAWA Ito m'intrigue effectivement.

‎07-07-2021 17:57

Re: Éloge de l’ombre, de Junichirô Tanizaki

Je suis d'accord avec vous, @spitfire89. Le classement "polar" de Babelio est loin d'être infaillible. "Les belles endormies" de Yasunari Kawabata n'est absolument pas un polar. Ce roman figure d'ailleurs dans ma liste de lecture, juste à côté de "Nuée d'oiseaux blancs" du même auteur. Le sujet des "belles endormies" reste très délicat et certaines consciences s'offusquent qu'un tel sujet puisse être traité et considéré comme de la poésie. Les commentaires qu'il est possible de lire à l'égard de ce roman en disent beaucoup sur la diversité des points de vue de lecteurs et lectrices... et sur leur ouverture d'esprit quant aux thèmes qu'il est possible d'aborder en littérature. Je serais curieux de connaître votre opinion au sujet de ce court roman.

‎07-07-2021 21:30

Re: Éloge de l’ombre, de Junichirô Tanizaki

@dvall , je viens de faire le post sur ce roman que j'ai lu il y a très longtemps. Pour complété ma mémoire n'étant plus toute jeune j'ai aussi mis des info sur les adaptations du livres pris sur wikipédia et un extrait sur Babelio pour les membres qui souhaite avoir un bout du texte.  

Bonne soirée