1Q84 - Livre 2 juillet-septembre, de Haruki Murakami

‎11-08-2021 16:55

1Q84 - Livre 2 juillet-septembre, de Haruki Murakami

1Q84 Livre 2.jpg

 

Passez votre chemin si vous n’avez pas encore lu le Livre 1 de 1Q84 ! Je ne voudrais pas gâcher votre plaisir de lecture.

 

 

Il brille toujours deux lunes dans le ciel de 1Q84. C’est d’ailleurs ce qui distingue ce monde du Tokyo de 1984, que Tengo et Aomamé ont quitté bien malgré eux. Tel un lourd ciel d’orage, la menace des Little People va peser sur l’un et l’autre, tandis que tous deux ont un rôle majeur à jouer dans les forces qui doivent se mettre en place pour contrer cette menace. Tengo a réécrit « La Chrysalide de l’air » à partir du récit de la jeune et mystérieuse Fukaéri. Grâce à lui, ce roman fantastique est devenu un best-seller qui braque un projecteur sur le monde aux deux lunes et l’existence des Little People, ce qui rend ces derniers furieux. De son côté, Aomamé doit mener à bien sa dernière mission, l’oblitération d’un homme charismatique ayant abusé de jeunes filles prépubères, et qui est aussi le leader de la secte dangereuse d’où s’est échappée Fukaéri. Tengo et Aomamé sont liés par leur passé et leur irruption dans le monde de 1Q84. Peut-être ont-ils même contribué à créer ce monde. Rien n’est certain mais l’un et l’autre se souviennent, veulent se retrouver…

 

Dans ce second tome de 1Q84, le rythme s’étire comme la mélasse qui s’écoule, et pourtant la magie opère toujours. Le lecteur s’enfonce plus profondément encore dans l’existence et le passé de Tengo et Aomamé, décrypte ce qu’ils sont devenus coulés dans le creuset de leurs enfances tourmentées. On en apprend davantage sur la secte des Précurseurs. Le récit de la « Chrysalide de l’air » révèle progressivement ses mystères. Le style de Murakami est toujours aussi précis, chirurgical dans sa description des lieux et des actions du quotidien. Il est étrange que les longueurs du récit ne me paraissent pas comme telles, mais peut-être cela participe-t-il à l’hypnotisme qui émane de ce roman. Si certains personnages secondaires se densifient, comme Tamaru, d’autres s’évaporent, ce qui peut laisser un soupçon de frustration. Mais les cheminements parallèles de Tengo et Aomamé restent un plaisir à suivre…

 

A retrouver sur Cultura.com

Les dernières discussions
Tout afficher >

Les membres favoris du mois

Tout afficher >