Afterland de Lauren Beukes

‎19-03-2022 12:45

Afterland de Lauren Beukes

afterland.jpgLe manfall, une pandémie qui tua 99% des hommes sur terre, 2023, trois ans après les gouvernement survive et la vie se poursuit. Miles, 12 ans est l'un des mâles sur terre. Sa mère Cole fera tous pour protéger son fils. Miles et Cole sont en fuite, car Billie sa tante les pourchasses et Cole cherche aussi pour élever son enfant dans un endroit où il ne sera pas la proie en tant que ressource reproductrice, objet sexuel ou fils remplaçant. 

Cole et Miles doivent traverser une Amérique transformée déguisés en mère et fille. D’une base militaire à Seattle à un bunker de luxe, d’une commune anarchiste de Salt Lake City à un culte itinérant qui voit Miles comme la réponse à leurs prières, les deux courent pour rester en tête à chaque étape.

 

Si vous connaissez la série Y le dernier homme, la base de ce roman s'en approche mais au lieu de vivre l'instant de la pandémie nous sommes dans l'après et comment le monde tourne. Lauren Beukes dans ce thriller dystopique sur fond d'un road movie, entre les fils de l’homme de Alfonso Cuarón (2006) et un film déjanté des frères Coen  no country for young men empli d’acide et d’humour où la folie progresse aussi rapidement que le récit et de ce que nous connaissons avec Y. On retrouve le combat d'une mère avec Cole qui devra faire des choix difficiles et justes pour l'amour de son fils, elle fera preuve de courages, Miles lui devra apprendre de la vie, faire preuve de moins de naïveté, l'éveil de la sexualité et des interdits, l'adolescences, Billie elle sera le reflet du cotés obscures, la descente en enfer la colère.  Ma note 3,8Cœur/5

Je vous met en garde car l'autrice n'hésité pas à faire comme Quentin Tarrantino ce réalisateur est assez trash dans ces films (Pulp Fiction, Kill Bill, Inglorious Basterd) pour illustrer mon propos un extrait à lire en bas de post. 

Ce livre est une critique sur l'Amérique froide et acerbe, un roman violent, de l'humour très noir, une histoire très féministe. 

Pour Stephen King l'intrigue est plaisante et il trouve que c'est à mi chemin de son roman le fléau et de Sleeping beautie,  allant même jusqu’à faire des parallèles avec le comportement de ses concitoyens durant la crise sanitaire actuelle : « Les femmes veulent toujours tomber enceinte même si leurs petits garçons pourraient mourir. Comme, je suppose, les gens veulent toujours encombrer les plages et les parcs d’attractions même s’ils comprennent qu’ils peuvent propager le coronavirus, ou l’attraper et le ramener chez les grands-parents. »

 

Nicole « Cole » Brady roule. Sa chemise est couverte du sang de sa sœur Billie dont elle a éclaté le crâne à coup de démonte-pneu. Au volant de la Lada volée, elle roule pour fuir la Californie, et les Etats-Unis. Elle veut rentrer à Johannesburg, à la maison. Son fils Miles est inconscient à l’arrière de la voiture. Inconscient mais vivant. 

 

https://www.cultura.com/p-afterland-9782226461612.html

 

 

Cultura Auxerre
1 Réponse 1
‎21-03-2022 10:54

Re: Afterland de Lauren Beukes

Merci pour votre avis @spitfire89 ! Je pense que ce n'est pas un livre pour moi, je ne sais pas si j'aime les dystopies surtout quand cela parle d'un virus mondial. Mais c'est tout de même très intéressant ! Smiley heureux

Les dernières discussions
Tout afficher >

Les membres favoris du mois

Tout afficher >