Goat Mountain, de David Vann

‎26-03-2021 15:05

Goat Mountain, de David Vann

Goat Mountain.jpg

La lecture de « Sukkwan Island » m’avait estomaqué et je savais que je venais de découvrir un nouvel auteur fétiche. Avec « Goat Mountain », je m’attendais donc à être éperonné de la même manière, sans effet de surprise, mais David Vann a tout de même réussi à m’ébranler. Tout d’abord par le style. Si sa plume dans « Sukkwan Island » était fluide et agréable, je n’y avais cependant trouvé aucun particularisme notoire. Mais ici, l’auteur fait éclater une sorte de brutalité lapidaire, un rythme tranchant qui magnétise. Ensuite, il y a ce traitement du récit, à la manière d’une parabole biblique sur la perpétuation de la violence et des instincts primitifs, où le conflit transgénérationnel sert de terreau à l’émergence d’une virilité perverse. Mais attachons-nous à l’histoire…

 

« Automne 1978, nord de la Californie. Un garçon de onze ans, son père, son grand-père et un ami de la famille se retrouvent sur Goat Mountain pour chasser. A leur arrivée, les hommes aperçoivent au loin un braconnier qu’ils observent à travers la lunette de leur fusil. Le père invite son fils à tenir l’arme et à venir regarder. Et l’irréparable se produit. »

 

Cette quatrième de couverture ne laisse aucun doute sur la nature de l’irréparable, et l’effet de culmination dramatique dans les toutes premières pages du récit place d’emblée les quatre personnages et le lecteur qui les regarde dans une ambiance infernale où le temps se cristallise, où les repères éclatent, où la morale est dépecée comme une bête, où l’innocence d’un enfant est éventrée et ce qui en sort exposé comme des entrailles fumantes. Les jours vont s’égrener au sein d’une nature magnifique et sauvage, et dans ces paysages où les symboles jaillissent de la conscience, vont se succéder les phases de sidération, de défiance, et d’entrechoquements. David Vann explore la mécanique des rites initiatiques, leurs racines profondes et ce qu’elles révèlent sur la nature humaine, les instincts que nous combattons et ceux que nous transmettons de génération en génération.

 

A découvrir sur Cultura.com

9 Réponses 9
‎29-01-2021 08:03

Goat Mountain de David VANN

Qu’est-ce qui conduit un enfant de 11 ans à tirer sur un homme avec un fusil à lunette lors d’une chasse au cerf, dans une totale inconscience et sans le moindre remord ?

Trois générations d’hommes se retrouvent dans la sauvage Goat Moutain, au Nord de la Californie, pour une partie de chasse qui va tourner à la catastrophe, plus près du chemin de croix que de l’excursion récréative.

Dans ce roman, il y a le poids de l’éducation presque animale d’un père veuf et d’un grand-père tyrannique ; il y a également, toujours présents, les propos de l’Ancien Testament avec tous ses meurtres perpétués par des héros vainqueurs, au nom de la justice de Dieu.

David VANN se joue de la construction narrative classique, avec un sens de l’image hors du commun, dans des phrases sans verbe, tout en sensations et c’est magnifique. J’ai été emportée dans un tourbillon de perceptions et de sentiments, remuée jusqu’au plus profond de moi, par la brutalité de l’évidence de notre entière responsabilité dans la « construction » d’un enfant, cherchant encore quelle part de l’inné peut justifier ce qu’il va devenir.

Et au-delà des instincts qui sont en nous, dans notre culture, notre éducation, l’auteur se pose la question de la perception que nous avons de notre être, cherchant à comprendre notre rôle sur Terre, alors que l’Enfer est toujours au bout du chemin. Mais le diable n’est-il pas tout simplement en nous ?

Un récit coup de poing, avec comme trame de fond une réflexion philosophique et biblique, à la fois poétique et violent, dont on ne ressort pas indemne.

Mon conseil lecture pour les passionnés de David VANN et @dvall 

‎29-01-2021 09:53

Re: Goat Mountain de David VANN

Merci @IsaPouteau pour cette critique qui éveille encore davantage mon appétit. D'ailleurs, j'ai commandé "Goat Mountain" hier auprès de ma libraire habituelle... Je vous ferai part de mon avis au sujet de ce roman bien sûr ! Pour le moment, je termine "Le démon de la colline aux loups" de Dimitri Rouchon-Borie. Encore un roman sur l'enfance et la construction de l'individu, un thème qui m'est cher.

‎24-03-2021 23:46

Re: Goat Mountain de David VANN

Bonsoir @IsaPouteau. Voilà, j'ai lu "Goat Mountain" et je viens de poster ma chronique au sujet de ce roman qui m'a beaucoup touché, différemment de "Sukkwan Island", mais c'est justement ce que j'ai apprécié. Et ce style, qui fait appel aux émotions brutes comme vous le faites remarquer, je l'ai trouvé très différent de celui employé dans "Sukkwan Island". Cela démontre que si l'auteur explore ici le même genre d'univers, il sait réinventer sa plume pour conférer au récit une ambiance particulière. Essai transformé, donc ! Je compte poursuivre ma découverte de l'œuvre de David Vann par "Impurs".

‎24-03-2021 23:52

Re: Goat Mountain, de David Vann

Bonsoir @IsaPouteau ! La voici, ma chronique sur "Goat Mountain". Encore merci de m'avoir orienté vers ce roman très beau et très dur, dans lequel j'ai retrouvé une puissance dramatique comparable à celle de "Sukkwan Island", même si ces deux romans ont leurs spécificités propres.

‎24-03-2021 23:53

Re: Goat Mountain, de David Vann

Première de couverture d'une édition américaine de "Goat Mountain"Première de couverture d'une édition américaine de "Goat Mountain"

‎25-03-2021 13:03

Re: Goat Mountain, de David Vann

@dvall Superbe couverture et belle chronique. Le côté biblique est frappant, c'est un roman grandiose que j'ai adoré aussi.

‎08-05-2022 08:37

Re: Goat Mountain, de David Vann

@dvall Voilà une adaptation BD qui devrait nous plaire.

 

60_9782491467234_1_75.jpg

 

BD Goat mountain le 16 mai sur Cultura

‎08-05-2022 09:39

Re: Goat Mountain, de David Vann

Ah mais sans hésitation, @IsaPouteau ! J’ai hâte de la découvrir. J’avais vraiment bien aimé ce roman de David Vann. Aviez-vous lu l’adaptation de Sukkwan Island par Ugo Bienvenu ? Merci pour l’information sur cette sortie. J’ai trouvé quelques exemples de planches sur Internet et le traitement graphique est très différent entre ces deux adaptations. Si Ugo Bienvenu avait fait le choix du noir et blanc, le dessinateur de Goat Mountain a opté pour une mise en couleurs parcimonieuse dotée d’une palette restreinte. 

‎09-05-2022 09:57

Re: Goat Mountain, de David Vann

@dvall Non je ne suis pas très au courant de ce qui se fait en BD, je suis tombée sur celle-là par hasard et l'idée me plait beaucoup. Je vais certainement me mettre à explorer cette littérature graphique.