Helena, de Jérémy Fel

‎16-07-2020 09:19

Helena, de Jérémy Fel

CVT_Helena_4078.jpg

 

Helena est le second roman de Jérémy Fel, qui se présente comme un thriller psychologique.

J’ai lu d’une traite ce livre, dévorant les pages, comme emporté par une effroyable addiction. Et j’en suis ressortie presque sonnée.

Les personnages avancent un à un dans la torpeur de l'été. Il y a tout d'abord une forme d'insouciance qui caresse des adolescents qui se cherchent. Ils ont des rêves plein la tête et veulent changer de vie.

La jeune Hayley se prépare pour un tournoi de golf en hommage à sa mère trop tôt disparue. Mais voilà qu’au retour d’un tournoi, sa décapotable rouge tombe en panne dans un village en plein Kansas, pour elle c’est un endroit sordide, une sorte de brousse sauvage, perdue dans l’Amérique civilisée. Quelle galère ! Le garagiste indique qu’il faut commander une pièce qu’il n’a pas en stock, cela ne prendra qu’un jour tout au plus. Heureusement, c’est sans compter sur la solidarité du coin, Norma qui habite aux abords du village, connaissance du garagiste, propose à Hayley de l’héberger pour la nuit dans sa grande maison au milieu de nulle part, en pleine campagne...

C’est ainsi que le décor se plante progressivement autour de cette voiture qui tombe en panne, d'une maison adossée à des champs de maïs qui s’étendent à perte de vue, d’une femme généreuse qui propose l’hospitalité... Sauf que Norma a pour fils le fameux Tommy qu’on a rencontré au début du roman...

Avant que tout ne bascule, nous avons juste le temps d’apprécier comme Hayley la quiétude du lieu, le temps qui semble figé dans cette campagne sereine, le vent qui agite au loin les épis de maïs comme les vagues d’un océan. Juste le temps d’apprécier cela avant que tout ne bouscule, irrémédiablement... Voilà, j’en resterai ici sur le récit. Je vous laisse le plaisir de découvrir la suite...

 

Que dire sur ce livre qui décoiffe totalement. Plusieurs voix viennent dire les uns après les autres les fragments d'une histoire qui les lient les uns aux autres dans un puzzle infernal. On entend leur voix et on est perdu, on ne sait plus s'ils sont victimes ou bourreaux. On est pris à notre tour dans l'histoire comme dans une de ses tornades du Midwest qui savent tout démolir sur leur passage...

 

Le récit est sans répit, nous tient en haleine jusqu'au bout.

Nous sommes à chaque instant comme sur un fil tendu au-dessus du vide. J'ai ressenti une forme d’addiction qui m'empêchait par moment de lâcher ce livre dense.

J'ai apprécié le récit, le cœur de l'intrigue qui se construit comme une traînée de poudre emportant un à un les personnages vers un destin implacable. Les personnages ont de l'épaisseur. On se surprend à les contempler dans une forme de gêne qui ne nous laisse pas indemne. Dans ce drame familial, car c'en est un, une petite lumière semble à chaque instant retenir son souffle et nous parler à voix basse, au bord de l'abîme, car dans chaque personnage il y a aussi une humanité et c'est cela qui rend beau et tragique ce roman vertigineux.

 

Découvrez Helena sur Cultura.com. 

Balises (2)
Noir
Cultura Brest
Les dernières discussions
Tout afficher >
Ce roman graphique démarre avec l assassinat de Martin Luther King le 4 avril 1968, à Memphis alors qu il se prépare à m...
Septembre 1940. Les bombes de la Luftwaffe ont laissé deux trous béants dans la vie d'Isaac : celui qui lui tient désorm...
Sébastien Bailly            Comment parcourir le temps d’une vie en compag...

Les membres favoris du mois

Tout afficher >