L'île du docteur Faust, de Stéphanie Janicot

‎26-09-2021 15:45

L'île du docteur Faust, de Stéphanie Janicot

L'île du docteur Faust.jpg

 

J’aime cette première de couverture qui m’évoque le personnage de Salammbô, puissante figure féminine de la littérature classique. Mais c’est surtout le thème prometteur de ce roman qui m’a séduit : une revisite moderne et iconoclaste du mythe de Faust.

 

Quelle déception… Tous les ingrédients étaient pourtant là pour me séduire : une réflexion sur le temps qui passe, les illusions et les avanies de l’existence, la féminité et le désir de création, sur l’immortalité et la damnation même. Le récit débute en baie de Douarnenez, où neuf femmes attendent le passeur qui doit les mener sur l’île du docteur Faust avec la promesse de retrouver leurs vingt ans. Toutes ont payé le prix exigé, sauf une qui est ici en tant que journaliste invitée. Et elle compte bien profiter de cette aubaine pour écrire son prochain roman.

 

J’espérais une ambiance anxiogène, une dimension philosophique forte, mais je n’ai rien trouvé de tout cela. Peut-être attendais-je trop de ce roman qui m’a paru bien plat, tant en termes de style que de réflexion. « Faust en femme, une île avec des sexagénaires en cure de rajeunissement, c’est grotesque » dit l’une des protagonistes de l’histoire. Non, le thème au contraire me paraissait très alléchant, casse-gueule mais engageant. C’est son traitement qui m’a paru complètement burlesque. Ne vous méprenez pas, ce n’est pas l’irruption du fantastique qui me déplaît, mais le ton trivial avec lequel il est abordé, son manque de crédibilité et la façon dont il est gobé pourtant par la narratrice. Ce qui aurait pu être une réflexion profonde sur l’âge, les désillusions et le sens de la vie devient à mon sens une galerie de portraits stéréotypés et superficiels.

 

J’avoue qu’il y a sans doute eu une erreur de casting entre ce roman et moi. Mea culpa. C’est un roman écrit par une femme, avec des femmes, pour des femmes (certaines, pas toutes), sur un ton léger mâtiné de misandrie. J’attendais quelque chose de plus universel, de plus profond. Alors si vous plongez dans ce roman, sachez quoi en attendre pour ne pas être déçu.e : de la légèreté et du second degré.

2 Réponses 2
‎28-09-2021 11:22

Re: L'île du docteur Faust, de Stéphanie Janicot

Ah votre avis m'intrigue @dvall ! L'île du docteur Faust attend sagement dans ma PAL depuis que j'ai entendu les avis élogieux de certains membres du jury à la journée de sélection des Talents Cultura.
C'est toujours intéressant d'avoir un avis contraire et j'avoue que le réalisme magique ne prend pas souvent avec moi, et voir qu'ici vous parlez de manque de crédibilité...Aïe aïe !
Hâte de voir tout de même si nos avis vont être similaires (ou pas du tout ! Smiley très heureux). Mais je vous avoue que pour l'instant il est au fond de ma PAL alors ça ne sera pas pour tout de suite !

 

‎28-09-2021 11:46

Re: L'île du docteur Faust, de Stéphanie Janicot

Merci pour votre retour, @Camille_Cultura. En effet, j'attendais beaucoup de ce roman et il m'a sérieusement déçu. Mais tout est question de sensibilité personnelle. Je n'ai pas à remettre en question les éloges que d'autres ont pu faire sur ce roman car tout dépend des critères de jugement et des attentes individuelles. Peut-être aussi que mon opinion sur ce roman a été influencée par le fait que j'ai moi-même traité en profondeur les sujets de la damnation, de l'immortalité et du temps qui passe dans mon dernier roman. J'étais peut-être trop exigeant... Je pense enfin que le roman de Stéphanie Janicot doit être reçu de manière très différente selon le regard qui le lit, celui d'une lectrice ou d'un lecteur. A mon sens, l'autrice a écrit son roman à destination des femmes, avec un ton trop léger qui ne m'a pas séduit et un regard biaisé sur la relation aux hommes. Je serais curieux de connaître votre opinion lorsque vous aurez lu ce livre, mais aussi de connaître l'opinion de lecteurs masculins...