L’Œuvre au Noir, de Marguerite Yourcenar

‎15-08-2022 17:30

L’Œuvre au Noir, de Marguerite Yourcenar

L'Oeuvre au Noir.jpg

 

L’Œuvre au Noir

Marguerite Yourcenar

 

Il émane de ce roman une admirable noirceur mêlée d’une tragique lumière, pareilles à celles que l’alchimiste s’efforce de domestiquer dans le ventre de ses alambics et cucurbites. L’autrice des sublimes « Mémoires d’Hadrien » me fascine et m’impressionne tout autant avec cette biographie d’un personnage historique fictif traversant une grande moitié du XVIe siècle, avec ses conflits et ses contradictions, sa brutalité et ses querelles religieuses, mais ici et là parcouru par les éclats de la Renaissance et d’une modernité en gestation.

 

Le personnage de Zénon est un homme extraordinaire pétri d’une touchante humanité, tout à la fois médecin, philosophe et alchimiste, et qui voit le jour dans la fameuse cité de Bruges, au port ensablé et à la prestance fanée. Scindé en trois grandes parties dont les deux premières s’intitulent « La Vie errante » et « La Vie immobile », ce roman vise à décrire par touches tantôt impressionnistes tantôt réalistes la destinée d’un homme au sein d’une époque et d’une multiplicité de lieux qui tous concourront à façonner son regard et sa pensée. Dans le creuset d’un contexte historique admirablement maîtrisé, l’autrice fond différents métaux pour en tirer un individu à l’alliage fascinant, empruntant autant au polymathe Leonard de Vinci, qu’au philosophe Giordano Bruno ou au médecin et alchimiste Paracelse.

 

Si la première partie du roman élude les pérégrinations de Zénon à travers le monde, préférant s’attacher aux destins de ses proches, les suivantes en revanche permettent au héros de ce récit de prendre réellement corps et esprit, et notamment par le biais de ses flamboyantes introspections ou captivants dialogues. Tenté dans sa chair, malmené par ses idées, transporté par ses recherches, Zénon est une âme prisonnière d’un corps qu’il ne cesse de vouloir décrypter et d’un monde qu’il s’efforce de comprendre et d’aimer malgré ses contredits. Toute sa vie il défendra sa liberté de soigner et de penser, au péril même de sa propre sûreté.

 

Un roman à l’ambition et à la maîtrise comparables à celles déployées pour « Les Mémoires d’Hadrien ». Une lecture exigeante mais fascinante.

 

L'Œuvre au Noir - Poche - Marguerite Yourcenar - Achat Livre | fnac

1 Réponse 1
‎17-08-2022 16:44

Re: L’Œuvre au Noir, de Marguerite Yourcenar

Merci beaucoup pour votre avis @dvall. Je dois dire que l'on ressent l'émotion que vous avez pu ressentir à travers vos mots. Une très bonne découverte pour moi.

Les dernières discussions
Tout afficher >
Après l'exécution de sa mère, dévorée par les tôda, Elin est sauvée de justesse par Johun, un apiculteur bienveillant. E...
Après avoir réussi à surmonter la relation abusive qui le maintenait sous le joug de son ancien supérieur hiérarchique, ...
Suite au décès de Bruno Combes,  je tiens à lui rendre hommage. Je l'ai découvert grâce à Cultura avec : Un souffle...

Les membres favoris du mois

Tout afficher >