La nièce du taxidermiste Khadija Delaval

‎29-08-2022 11:39

La nièce du taxidermiste Khadija Delaval

8_9782702185803_1_75.jpg

https://www.cultura.com/p-la-niece-du-taxidermiste-9782702185803.html

 

 

Résumé :

"Ça s'est passé quatre fois. Ou peut-être une seule. Ça dépend de la manière de compter.".

Comme chaque année, Baya, ses sœurs et une ribambelle de cousins passent leurs grandes vacances à Hammamet. C'est pour elle l'été de tous les bouleversements. Véritable défi à la modération, cette famille est un univers où il est à la fois drôle, attachant et dangereux de naviguer. Les luttes de pouvoir s'exercent, y compris entre les enfants, dans l'indifférence totale des adultes. Sous le joug de cousins plus âgés, Baya vit des moments d'autant plus douloureux qu'en l'absence de sa mère elle ne peut se confier à personne.
Trébuchant mais découvrant aussi sa propre force, Baya va traverser cette mer de difficultés, d'injonctions silencieuses et de tabous transmis de génération en génération, et en sortir en tous points grandie.
Roman initiatique, La Nièce du taxidermiste nous offre une puissante et tendre évocation de ce qui attend les femmes dans la grande aventure de leur corps et de leur identité.

 

 

Mon avis

Un roman coup de poing sur les violences sexuelles, les injonctions et les tabous transmis de génération en génération.

 

Dans ce livre, le lecteur est plongé au sein d'une communauté tunisienne. Pendant les vacances d'été, plusieurs familles se réunissent à Hammamet pendant ces deux mois festifs.

 

Ce sont des retrouvailles "hautes en couleur" et explosives où la désinhibition des adultes est au cœur de ce récit. 

Liberté et excès en tout genre prédominent, laissant les enfants sans surveillance…

 

Cousins et cousines se retrouvent ensemble pendant ces vacances où la loi du plus fort est instaurée, aux dépens des filles particulièrement.

 

Le reste de l’année, la famille de Baya vit en Suisse. Baya et ses sœurs sont studieuses, encadrées, surveillées par leurs parents.

La période estivale est la porte ouverte à toutes les tentations et le libre arbitre des adultes comme pour cette jeunesse dorée. 

 

Cet été, Baya, le personnage principal, est devenu une jeune fille.

Elle n’a aucune idée du danger qui rôde !  Elle est une proie facile pour les prédateurs.

 

La vie de cette fillette va basculer dans l’horreur, l’incompréhension, les non-dits et la peur.  

 

J’ai été happée par cette histoire de la première à la dernière page.  J’ai suivi avec beaucoup d’émotions, la vie de Baya pendant ses années de jeune fille jusqu’à l’âge adulte.

 

C’est un personnage solaire et combatif  malgré ce qu’elle a subi l’été de ses 12 ans.

Sa force de caractère lui permettra de survivre et de se reconstruire.

 

Une histoire qui me semble être un roman de non-fiction. L'auteure semble très bien maitriser son sujet sur les abus sexuels et les secrets de famille ainsi que les us et coutumes des familles tunisiennes.

 

C’est un roman qui m’a bouleversé et à la fois mis en colère.

Pour ne pas faire de vagues ou porter le déshonneur sur les familles, ces abus sont tus. 

Les adultes continuent ainsi à les perpétuer de génération en génération sans que cela ne soit dénoncé. 

 

Je n’ai jamais trouvé ce texte cru ni incommodant. Il est d’une réalité et d’une justesse absolue qui m’a entièrement convaincue.

Il met en évidence les dérives et les dysfonctionnements dans certaines familles aux apparences bien trompeuses.

 

Un livre très réussi que je recommande vivement.

 

Petit bémol : Le choix du titre du roman qui ne le met pas assez en avant.

https://www.instagram.com/claudia.passionlivres/?hl=fr

11 Réponses 11
‎02-08-2022 10:24

Re: La nièce du taxidermiste Khadija Delaval

Merci beaucoup pour cet avis @clo73 ! @soff78, @IsaPouteau @MAPATOU vous l'avez lu également non ?

‎02-08-2022 10:27

Re: La nièce du taxidermiste Khadija Delaval

@maelle-cultura @clo73 Je l'ai lu également et s'il n'est pas un coup de coeur, il m'a beaucoup touchée.

 

Voici ma chronique :

 

La vie de la jeune Baya a deux facettes totalement opposées.

D’abord, il y a son quotidien de fille aînée d’un diplomate à Genève, avec une éducation très surveillée et réfléchie, fréquentant les meilleures écoles, apprenant le piano et ne disposant que d’un droit de sortie limité. Avec ses trois petites sœurs, elle mène une vie équilibrée et heureuse, entourée d’un père affairé mais prévenant et d’une mère lumineuse et charismatique.

Et puis, il y a ses vacances à Hammamet, où ses parents la laisse tous les étés, sous la garde de sa famille tunisienne. Là c’est une sorte de gardiennage régi par la grand-mère, dans lequel seuls les besoins matériels sont assurés, au détriment de toute éducation et de toute morale.

Ainsi, au milieu de cette famille nombreuse, composée de cousins, cousines, oncles, tantes et grands-parents de tous âges, les enfants se débrouillent et règlent entre eux les problèmes auxquels ils sont confrontés. Pour la petite citadine naïve qu’est Baya, l’été de ses 12 ans sera une catastrophe qu’elle mettra longtemps à dépasser.

Avec une écriture très crue et parfois gênante, Khadira Delaval, raconte les us et coutumes de la société bourgeoise tunisienne et le constat est tout à fait révoltant.

Si ce roman est intéressant du point de vue du témoignage qu’il apporte sur un mode de vie ancré de traditions, il est aussi très pessimiste. Car faire monter la révolte en nous pour nous démontrer que, à cause d’un amour profond et ancestral pour la famille, la société tunisienne n’est pas prête de changer, est on ne peut plus démoralisant.

J’ai été happée par ce récit très dur mais incroyablement prenant. Pourtant, je n’en ressors pas grandie et il me reste surtout une immense colère contre ses familles inconséquentes et démissionnaires, dont les femmes sont toujours les victimes.

Dire que j’ai espéré durant toute l’histoire une petite touche positive, et qu’elle n’est jamais venue.

‎04-08-2022 17:34

Re: La nièce du taxidermiste Khadija Delaval

@maelle-cultura @clo73 @IsaPouteau Je l'ai lu également.

 

La narratrice, Baya, passe tous les ans  les vacances chez sa grand-mère à Hammamet avec tous ses cousins et cousines . Or, cet été là ne sera pas comme les autres.

 

En effet, l’apparition de ses règles va chambouler la jeune fille qui ne comprend pas trop ce qui lui arrive. Les semaines qui vont suivre seront très dures pour Baya qui subira plusieurs viols, notamment d’un de ses cousins plus âgés.

 

Elle va découvrir que le monde dans lequel elle vit, plombé par les non-dits et l’hypocrisie, ne protège pas les plus jeunes des adultes.

 

C’est un roman fort, dérangeant à certains moments mais qui a le mérite de mettre en lumière le fonctionnement d’une société aux apparences vertueuses mais extrêmement dure et violente.

 

« J’aurais voulu arrêter le temps, attraper Dieu, je croyais encore parfois qu’il existait. L’attraper au col et lui demander de s’expliquer. Est-ce que tous les enfants du monde devaient passer leurs vies à fuit une rouée, une fessée, des doits ou un [modéré] dans le [modéré] ou entre leurs fesses ? (…) Est-ce que c’était ça grandir ? Passer son temps à surveiller tous ses trous et ses seins en essayant de faire en sorte de ne jamais laisser personne approcher de trop près ? (…) Je voyais aussi les contradictions que les grandes personnes semblaient porter avec sérénité en elles.  Whisky à la main et vœux spirituels à tout bout de champ, tiens prends un coup de boucle de ceinture mais qu’Il te montre le chemin. Viens que je t’abandonne et ne te laisse pas de quoi manger à ta faim, et après je pars en pèlerinage ? Et quand, comme avec Ghalta, Maridth, Zoufri et l’oncle de Lise, j’avais fait appel à Lui, il n’avait pas été là. »

‎04-08-2022 19:30

Re: La nièce du taxidermiste Khadija Delaval

Je l'ai lu également et je l'ai trouvé assez dérangeant.

‎18-08-2022 08:42

Re: La nièce du taxidermiste Khadija Delaval

Bonjour @clo73 @JG69 @MAPATOU @IsaPouteau @maelle-cultura 

 

Voici mon post, plutôt en accord avec @IsaPouteau :

 

Comme chaque été, Baya, 12 ans, est à Hammamet en Tunise avec ses sœurs. Là-bas, elle retrouve toute sa famille. Ainsi, oncles, tantes, cousins, cousines cohabitent dans un brouhaha constant, des traditions familiales et des secrets bien gardés. Baya envie ses cousins bien plus grands, qui sont beaucoup plus libres et indépendants. Mais Baya est encore une enfant, et vouloir être grande n’est pas forcément le sort le plus enviable. Et quand le rite initiatique s’apparente à un viol, elle est terrorisée et n’ose se confier à personne.

 

 

Pour être franche, je me suis lancée dans ce roman en étant attirée par toutes les couleurs de la couverture. Puis, l'histoire me semblait intéressante : on a là un roman initiatique, assez cru il faut le dire, et surtout dramatique car l'héroïne relate des moments très durs qui la feront passer à l'âge adulte de manière très brutale. Le roman retrace les 18 mois qui suivront l’agression, pleins de questionnement et de fureur.

 

Mes impressions sont mitigées. Le sujet est grave, traité très crument, avec un réalisme parfois gênant, mais qui a le mérite de mettre les pieds dans le plat. Ce roman est apparemment une fiction pure, mais on sent bien que l'autrice en connait long sur le sujet, et du coup je trouve sa fin assez terrifiante, malsaine, pour le moins pessimiste. La tradition semble plus forte que tout, et cela m’a quand même gênée.

 

Et puis ce format de lecture d'une seule traite, sans chapitre, comme si on courait un sprint, qu'il fallait à tout prix faire sortir cette histoire. On suffoque en lisant, et pas seulement à cause du sujet. J'ai trouvé ça assez déroutant. Ma réaction finale a été de me dire : "Tout ça pour ça". 

 

‎18-08-2022 10:14

Re: La nièce du taxidermiste Khadija Delaval

@soff78 "je trouve sa fin assez terrifiante, malsaine, pour le moins pessimiste. La tradition semble plus forte que tout, et cela m’a quand même gênée." Je suis entièrement d'accord avec toi, ce roman m'a mise mal à l'aise.

‎18-08-2022 10:57

Re: La nièce du taxidermiste Khadija Delaval

@soff78 @JG69   Entièrement d'accord sur le fait que ce roman soit dérangeant. Mais il a le mérite de dénoncer la triste réalité du poids des traditions qui perdure malheureusement dans d'autres sociétés. 

‎18-08-2022 17:22

Re: La nièce du taxidermiste Khadija Delaval

@clo73 @JG69 @soff78 @IsaPouteau @maelle-cultura 

 

Je viens de tomber par hasard sur l'interview de Khadija Delaval présentant son roman :

 

https://youtu.be/3kuXn0pJRos

 

 

‎16-04-2023 13:10

Re: La nièce du taxidermiste Khadija Delaval

@soff78 , @clo73 , @JG69 , @MAPATOU , @IsaPouteau, @Kittiwake  j'ai enfin sortie ce livre de la poussière, ce roman est  intéressant, bluffant, horrifiant, dérangeant et malaise ce qui me donne un sentiment mitigé en refermant les pages. On y trouve quelques similitude avec Rien ne s’oppose à la nuit de Delphine de Vigan.

Khadija Delaval à de l'audace, une bonne plume même si certains passages sont rebutant et nous mettent dans une position de voyeuriste. L'autrice a cherché a provoqué volontairement se malaise pour être percutante. Non-dits, les tabous, la transmissions, les injonctions, remise en question, traditions, honneur, un récit qui nous permet de voir l'autre face derrière le miroir d'une  société.


La lecture et les créations sont les meilleurs remèdes contre la morosité.
Les dernières discussions
Tout afficher >
Bonjour je vous avez déjà proposés quelques sélections sur différentes  créatures mythiques, imaginaires, folkloriq...
  Un père songeant à sa fille partie vivre à l'autre bout du monde, un cadre qui se retrouve découragé dans un hôt...
Alors que les enfants de Tôwa City massacrent les adultes et que le désespoir se répand sur la ville, Komaru Naegi, lycé...

Les membres favoris du mois

Tout afficher >