La poudre et la cendre - Taylor Brown

‎12-02-2021 21:44

La poudre et la cendre - Taylor Brown

 

 

Guerre de Sécession, Dixieland. Ava et Callum tentent de fuir une bande de déserteurs, tout au long de leur long périple en compagnie de leur fidèle destrier, Reiver, vers la Géorgie, la liberté, ile traverseront de nombreuses villes dévastées par cette guerre civile, où tout espoir est éteint à jamais. J’ai adoré suivre le voyage de ces deux enfants, un voyage au coeur de l’Amérique des chasseurs de primes et des dangers perpétuels. Callum, 15 ans et excellant dans le vol de chevaux, a été recueilli par une bande de déserteurs. Il les abandonnera (fuira est plus juste), en compagnie d’Ava, 17 ans et enceinte. Au début, l’on voit et ressent que que ces deux personnages ne sont pas à l’aise, ils ont peur, se cachent. Mais au fil de leur road [modéré] à dos de cheval, Reiver leur fidèle compagnon, ils grandissent, sont de plus en plus confiants (un peu trop parfois) et semblent se diriger plus vers l’âge adulte qu’une destination physique. Un peu comme dans un roman d’apprentissage où le héros apprend ce qu’est la vie et à faire les bons choix qui le conduiront à devenir un homme. Les personnages sont très attachants, j’ai vraiment réussi à rentrer dans l’histoire grâce à leur sensibilité, leur innocence et leur force de caractère (ils sont vraiment très courageux, même s’ils ont peur). Ils sont très bien travaillés et ont une vraie profondeur. L’écriture est très fine, agréable à lire. J’ai vraiment bien ressenti les choses, les descriptions sont bien écrites et bien dosées, les émotions bien travaillées. On se perd parfois au milieu des mots comme on se perdrait au milieu des paysages sauvages que Callum et Ava traversent. Le fait d’insérer l’histoire du chasseur de prime, Clayburn, donne plus de profondeur au récit, montre le côté “adulte” de la traversée du pays. Et puis c’est surtout le méchant de l’histoire !!

 

En bref, la poudre des fusils, la cendre des villes détruites, tout cela ne semble pas de très bon augure mais ce roman est une très belle invitation au voyage, une longue traversée de l’Amérique des années 1860, en pleine guerre civile. L’histoire est très belle, nous suivons ce voyage, presque initiatique, de deux enfants en quête de calme et de sécurité, de l’âge adulte en quelque sorte. C’est beau, doux, et franchement dépaysant.

 

Sarah - Libraire au Cultura La Teste

Gris
Cultura La Teste