Le Lâche de Jarred McGinnis

‎29-08-2022 10:19

Le Lâche de Jarred McGinnis

Le Lâche ⭐️⭐️⭐️⭐️

 
Jarred McGinnis

CVT_Le-lache_5493.jpg.jpg

 



 Le roman débute sur une scène terrible d’accident de voiture, de bruits de tôle froissée, rapidement suivis des sinistres hurlements des sirènes et des flashs des gyrophares. Pour aboutir dans une ambiance aseptisée et bercé par les bips des appareils de surveillance, avant que le narrateur  se rende compte que quelque chose cloche avec ses jambes. 

 

On se rend compte rapidement que  narrateur et auteur partagent un certain nombre de caractéristiques, y compris leur nom, bel artifice pour brouiller les pistes.

 

Pas de ressources, un handicap sévère, une bataille d’assurances : pas d’autres solutions que de se rapprocher de son père, alors que les ponts avaient été coupés dix ans plutôt …Les retrouvailles seront chaotiques, mais seront aussi l’occasion de revenir sur le chemin complexe et escarpé qui a conduit le jeune homme sur des voies dangereuses jusqu’à l’accident final.

 

 

La quatrième de couverture annonce un roman drôle, mais si le texte suscite un certain nombre d’émotions, il n’est pas franchement hilarant. Plus d’amertume et de remords que de comique. Les répliques sont teintées de fiel er de rancoeur, autant contre lui-même que contre le reste du monde et en particulier contre son père. 

 

Le chemin est long pour arriver à atténuer les conséquences des traumatismes de l’enfance. Il passe par des règlements de compte sans concession.

 

Histoire d’une reconstruction, après que le narrateur aura touché le fond, abandonnant malgré lui une part importante de son autonomie.

 

Un itinéraire éprouvant, du deuil au pardon, avec à la clé une écriture puissante et claire, qui ne rate pas sa cible. 

 

352 pages Métailié 19 Août 2022

Traduction (Anglais) : Marc Amfreville

#LeLâche #NetGalleyFrance 

 

 

 Citations

 

 
La plupart du temps nos vies se détraquent lentement, une suite d‘incidents et de décisions séparés par des laps de temps suffisamment longs pour qu’on s’habitue peu à peu à un monde qui tourne de moins en moins rond. Il y a des exceptions. Un instant donné, un repère précis qu’on peut revoir et se dire : c’est là que tout a commencé. 

 

*

 

 

Quand je me suis réveillé à l’hôpital, ils m’ont dit que ma petite amie était morte. Ce n’était pas ma petite amie, mais je ne les ai pas contredits. 

 

 

 



 

 

Jarred McGinnis a été choisi comme l'un des dix meilleurs écrivains émergents du Royaume-Uni.

Le Lâche est son premier roman

Il a également un doctorat en intelligence artificielle, mais il inspire surtout les personnes valides en utilisant les transports en commun et en emmenant ses filles à la cour de récréation. 

 

 

Balises (1)
Cultura Chantepie
4 Réponses 4
‎19-08-2022 10:19

Re: Le Lâche de Jarred McGinnis

Merci pour votre avis @Kittiwake@sauniercat79 @mannon114 @MAPATOU vous l'avez lu ?

‎19-08-2022 10:41

Re: Le Lâche de Jarred McGinnis

@Kittiwake @maelle-cultura  Je ne l'ai pas reçu mais c'est un roman qui aurait pu me plaire. 

‎19-08-2022 10:50

Re: Le Lâche de Jarred McGinnis

@Kittiwake il est dans ma liste

 

‎30-08-2022 15:37

Re: Le Lâche de Jarred McGinnis

@Kittiwake @JG69 @clo73 @maelle-cultura 

 

Mon retour sur ce livre :

 

Rentrée Littéraire 2022 - Premier roman

 

Jarred, le narrateur, se réveille dans un lit d'hôpital. On lui annonce que la jeune femme qui était avec lui dans la voiture au moment de l'accident est décédée et que lui a perdu l'usage de ses jambes.

 

Il n'a aucun endroit où aller à sa sortie d'hôpital, personne pour prendre soin de lui.

 

Il se résout à téléphoner à son père qu'il n'a pas vu depuis une décennie. En effet, dix ans auparavant, Jarred alors adolescent, s'est enfui de chez lui. Il a vécu une vie de "hobo", voyageant à travers tous les Etats-Unis en train de marchandise ou en auto-stop.

 

Sa mère venait de succomber à un long et douloureux cancer. Son père cherchant à anesthésier son chagrin dans l'alcool, les relations entre Jarred et Jack étaient très tendues. Ce dernier traitait régulièrement son fils cadet d'incapable et les coups pleuvaient.

 

C'est dire si Jarred ne s'attend pas à une réaction positive de son paternel. Mais contre toute attente, Jack lui propose de le ramener à la maison.

 

" Ok. On va te ramener à la maison. Tu as besoin que je t'apporte quelque chose ? J'ai essayé de dire non, mais un sanglot s'est échappé de ma bouche. Je pleurais de reconnaissance, et aussi en grande partie sur mon sort. Je me lamentais sur ma vie, aussi pourrie qu'elle ait été, parce que maintenant elle était foutue. J'aurais voulu dire à Jack que j'avais la trouille, mais je n'y arrivais pas. Je n'étais pas prêt à reconnaître que ces dix ans d'échec n'étaient dus qu'à moi. Se retrouver infirme dans un hôpital avec d'autres tout aussi bousillés, c'était supportable. Mais une fois lâché dans le monde extérieur, il fallait accepter l'idée d'être un raté, et un raté cloué dans un fauteuil roulant par-dessus le marché. "

 

Les premiers mois de cohabitation père-fils ne seront pas simples, même si Jack se démène pour Jarred, ne cessant de lui témoigner son amour.

 

Chacun devra faire preuve de courage pour affronter les noirceurs de leurs comportements du passé et les épreuves du présent pour qu'enfin l'avenir soit apaisé et lumineux.

 

Les thèmes abordés dans ce roman sont très forts. Jarred McGinnis le fait d'une façon magistrale. L'humour n'est jamais bien loin sous sa plume. Son style, je ne sais pourquoi, m'a fait penser à celui de "La conjuration des imbéciles" de John Kennedy Toole.

 

" Le lâche" est un roman qui vaut le coup d'être lu.

 

Je remercie les Editions Métaillé et Cultura pour cette découverte.