Le cabaret des mémoires de Joachim Schnerf

‎03-09-2022 15:24

Le cabaret des mémoires de Joachim Schnerf

 

 

https://leslivresdejoelle.blogspot.com/2022/09/le-cabaret-des-memoires-de-joachim.html

 

" Lorsque la dernière voix s'éteindra nous serons livrés aux obscurités."

 

Samuel, le narrateur, n'a rencontré Rosa que lors de l'enterrement de son grand-père paternel. Rosa est sa grand-tante, la sœur aînée partie en Amérique dans l'immédiat après-guerre. 

En 1953, cette grand-tante a construit fondé un cabaret au Texas, "Camp-Camp", dans un lieu inhabité, une ville s'est peu à peu bâtie autour de Rosa et de ses histoires que les visiteurs étaient de plus en plus à venir écouter. Et depuis chaque soir, après la prestation de l'artiste invité, "elle reparcourt son histoire face au public... Elle, la fille broyée qui avait choisi l'exil puis le théâtre pour parvenir à cohabiter avec son histoire monstrueuse." Elle parle de son enfance et de sa famille qui a fui les pogroms polonais, de cette terre de France qui l'a déportée après l'avoir hébergée.

Un jour Samuel entend une interview de Rosa à la radio française lors d'une émission consacrée à l'anniversaire de la libération d'Auschwitz, elle est la dernière rescapée d'Auschwitz encore en vie, Rosa devient l'unique maillon qui le relie au génocide juif de ce côté de sa famille. 

Maintenant il lui faut raconter l'histoire de sa famille à son fils tout juste né "Lorsque j'étais enfant, je rêvais de me rendre dans le cabaret de Rosa. Aujourd'hui il me hante."

 

Le roman se déroule le temps d'une nuit, la nuit qui précède le retour de la maternité de la femme de Samuel et de leur bébé, une nuit traversée par ses souvenirs d'enfant de neuf ans qui, avec sa sœur aînée et son cousin, lors de vacances d'été, avait imaginé une aventure où ils partaient à la recherche du fameux cabaret inventant un désert dans les Vosges. 

C'est l'histoire d'un homme obsédé par la nécessité de transmettre, "transmettre sans enfermer... Cette nuit, la suivante et celles d'après, raconter jusqu'à ce qu'il se souvienne et qu'à son tour il transmette, pour que toujours revienne la lumière." Le devoir de transmettre alors qu'il n'y aura bientôt plus de rescapés pour raconter l'indicible. C'est l'histoire d'une femme, survivante dévastée, qui a vécu le pire et qui, chaque soir, ne fait qu'énumérer les histoires qu'elle ne détaillera pas, une litanie hypnotisante, "l'histoire de son enfance et puis celle qu'elle tait. La grande histoire qu'elle énumère sans raconter, la Shoah et la tentative d'extermination des Juifs, là-bas en Europe". " D'autres ont raconté avant moi, je n'ai que la force d'énumérer : pour ne pas oublier."

Joachim Schnerf a choisi de situer son roman à un moment hautement symbolique dans la vie de son narrateur, la nuit avant l'arrivée à la maison de son enfant. Un roman court mais très intense. Un condensé d'émotions. Transmettre pour ne pas oublier.

Balises (1)
3 Réponses 3
‎16-08-2022 10:02

Re: Le cabaret des mémoires de Joachim Schnerf

@JG69 , j'ajoute mon avis.

 

DSCF3008.JPG

 

 

Samuel va être père de son premier enfant, il est le narrateur de cette histoire. À la veille de retrouver son épouse Léna et son enfant, Samuel va parler de sa famille  et en particulier de sa grande Rosa propriétaire du cabaret de Shehtetl City dernière rescapé d'Auschwitz mais aussi de ses souvenirs. 

 

Un roman court de 134 pages, une histoire qui nous parles de la secondes guerre mondiale, des juifs dans les camps d'exterminations, de reconstructions, de déchirure familiale, de souffrance, de la transmission mais surtout du devoir de mémoire. L'histoire de Rosa est une sorte de métaphore entre son cabaret et la notion de devoir de mémoire par rapport à son propre vécu. le récit de Samuel nous emmène aussi sur les notions de transmission, que la vie et la mort sont en équilibre permanent. 

Le style d'écriture de l'auteur ne m'a pas vraiment plus entre les flashbacks, les souvenirs, la multitude des personnages on à du mal à se retrouver, à s'attacher et à ressentir de l'émotion même si nous sommes dans l'intimité de Samuel et de sa famille. J'ai trouvé les mêmes problèmes dans sa construction que pour le roman Nous en resterons là de Chloé Lambert, car on part un peu dans tout les sens. Beaucoup de confusions mais une jolie valeurs celle de la famille et de la transmission d'un héritage culturel de génération en génération. Ma note 3,6Cœur/5

 

Merci à Cutura (@maelle-cultura@LeaCultura@AngéliqueLAB) et l'éditeur Grasset de nous avoir offert de découvrir ce roman avant sa parution le 24 août 2022 sur Cultura.com

‎16-08-2022 18:59

Re: Le cabaret des mémoires de Joachim Schnerf

C'est marrant comme nos perceptions peuvent être différentes, je n'ai perçu aucune confusion 

‎24-08-2022 09:47

Re: Le cabaret des mémoires de Joachim Schnerf

Avis un peu plus mitigé, car le sujet aurait pu être un peu plus approfondi. Mais il en reste une lecture émotionnellement marquante et toujours cette nécessité de faire vivre la mémoire collective, autour des drames passés.

 

Ma chronique ici

Les dernières discussions
Tout afficher >

Les membres favoris du mois

Tout afficher >