Le cas Van Noorden, de Raphaël Passerin

‎12-09-2021 17:33

Le cas Van Noorden, de Raphaël Passerin

Le Cas Van Noorden.jpg

 

« Une critique honnête et constructive, non pour célébrer mais pour avancer. » Voici ce que l’auteur m’a dit rechercher dans le cadre du service presse qu’il m’a proposé, même après que je lui ai avoué être peu porté sur les thrillers et plutôt exigeant quant au style d’écriture. Qu’à cela ne tienne, l’auteur a relevé le défi. Merci à lui et aux Éditions du Val pour l’envoi de ce roman. Me voici donc honnête et constructif :

 

Trois amis dans un trois pièces parisien, qui se retrouvent à l’initiative de l’un d’eux pour renouer avec un quatrième comparse exilé depuis sept ans au Canada. Audric le prof du secondaire déprimé et aigri, Tony le syndicaliste alcoolique, et Victor le dandy écrivain de polars venimeux. Carl notre quatrième homme, universitaire invité en France pour une conférence sur le thème du « Grand Voyage », attend en secret dans le bureau, prêt à sabrer le champagne pour ces grandes retrouvailles. Bien évidemment, rien ne se passe comme prévu. Une cinquième convive s’immisce dans le cercle d’amis, le dîner brûle, et Carl est retrouvé à l’horizontale pour son grand voyage à lui. Les aigreurs resurgissent, les répliques acerbes fusent et les accusations s’entrechoquent. En sus, le livreur de sushis, jeune iranien préparant l’examen du barreau pour la troisième fois et qui sera sommé par Audric de mener l’enquête pour démêler l’imbroglio.

 

Entre vaudeville noir et polar, ce presque huis clos nous emmène tambour battant dans une cavalcade pour la vérité. Les situations sont sciemment saugrenues, les dialogues parfois artificiels mais savoureusement vitriolés. Quant aux personnages caricaturaux, ils remplissent parfaitement leur office, Sadegh le livreur de sushis apprenti avocat en tête. Ce n’est pas un roman que je garderai longtemps en mémoire (j’avais prévenu, ce n’est pas ma came), mais je dois reconnaître sa qualité première qui est son sens du rythme et de la répartie. La pommade du second degré fait passer les ficelles un peu épaisses et le style dynamique congédie l’ennui. Un bon divertissement pour une soirée avec sushis.

4 Réponses 4
‎13-09-2021 10:59

Re: Le cas Van Noorden, de Raphaël Passerin

Bonjour @dvall 

 

Un bon divertissement, n'en avons-nous pas tous besoin en ce moment? Et venant de votre part, je pense que celui-ci doit être de qualité Smiley clignant de l'œil

Et hop, dans ma PAL!

‎13-09-2021 11:28

Re: Le cas Van Noorden, de Raphaël Passerin

Merci pour votre confiance, @soff78. Comme je le laissais entendre, je ne suis sans doute pas la meilleure personne pour conseiller des choix de lecture dans le domaine du polar et du thriller étant donné que j'en lis peu. Celui-ci m'a été confié dans le cadre d'un service presse et je dois avouer que je ne l'aurais pas lu autrement. Mais la lecture est rapide et bien rythmée comme je l'ai mentionné, alors je pense que vous ne risquez pas grand-chose à vous forger votre propre avis que je suis impatient de découvrir...

‎14-09-2021 19:13

Re: Le cas Van Noorden, de Raphaël Passerin

@dvall @soff78 Un polar divertissant, cela peut être agréable..

 

Une question : les sushis sont-ils vendus avec le roman ? Parce que ceux de ta présentation ont l'air bien bons Smiley MDR

‎15-09-2021 12:17

Re: Le cas Van Noorden, de Raphaël Passerin

Oui @MAPATOU, en amateur de sushis, cette photo me met également en appétit ! Mais si l'un des personnages principaux de ce roman est bien livreur de sushis, il n'a pas laissé sa carte entre les pages... Dommage !

Les dernières discussions
Tout afficher >

Les membres favoris du mois

Tout afficher >