Le grand soir de Gwenaël Bulteau

‎19-11-2023 21:17

Le grand soir de Gwenaël Bulteau

50_9782358879132_1_75.jpg

Paris 22 janvier 1905, un cortège funéraire, les parisiens s'y presse pour rendre hommage à Louise Michel, icône légendaire de la Commune.

Parmi les ouvriers, la jeune Jeanne Desroselles, travestie en femme du peuple, se mêle à la foule.
Idéaliste et militante, cette jeune héritière fréquente depuis quelques mois les rassemblements publics, vibrant des revendications de ceux qui luttent pour la justice et la liberté. Mais ce matin d’hiver sera pour Jeanne le dernier. Aux yeux de la police comme de sa famille, Jeanne s’est volatilisée.

Sa cousine Lucie  jeune femme éprise de liberté enquête sur la disparition de Jeanne.

Lucie se glisse de tavernes en ruelles pour retrouver la trace de la disparue.
Pendant ce temps, aux quatre coins de la France, les manifestations se multiplient, les femmes se rassemblent pour faire entendre leur droit à la parole et à disposer de leur corps, les mineurs et les ouvriers réclament un travail qui ne les condamne pas à mort. Les colères grondent le peuple se réunit dans la capital pour manifester ensemble le 1er mai. 

 

Sur cultura.com au la manufacture. 

 

 

Un polar, historique et social, nous sommes immergé dans deux histoires rassemblés dans un seul ouvrage. D'un côté la révolte social puis de l'autre Lucie et la disparition de Jeanne. Gwenaël Bulteau mêle une nouvelle fois la fiction et la réalité pour nous tenir en haleine. Dans la construction on retrouve des aspects schématique de La république des faibles avec l'enquête policière mais dans ce second roman, cela est plus effacé.   Gwenaël Bulteau a surtout insisté sur le soulèvement social, la tragédie, les difficultés du quotidien, j'ai bien aimé cette lecture mais ce n'était pas le coup de coeur du premier ouvrage. 

 

"Il se dirigea vers le quartier de Charonne mais il n'y avait plus de trottoir, plus d'éclairage, plus d'eau courante, rien que des maisons serrées les unes contre les autres, branlantes, en ruine, et plus loin les cabanes en bois dotées d'un toit de tôle, occupées par les vagabonds, les clochards, tous les déchets de la société"

 

"Clémenceau secouait toutes les casernes de France au-dessus de Paris et les soldats dégringolaient sur la ville. En montrant qu'il prenait les choses en main, le vieux poursuivait ses manoeuvres électorales. Dès qu'on parlait de sécurité, les bulletins tombaient dans les urnes par poignées."

 

 


La lecture et les créations sont les meilleurs remèdes contre la morosité.
Cultura Auxerre
4 Réponses 4
‎20-11-2023 08:16

Re: Le grand soir de Gwenaël Bulteau

@spitfire89 j'avais vraiment aimé "La république des faibles", alors je me laisserais bien tentée par ce nouvel opus. Je le note dans ma liste...

‎20-11-2023 08:40

Re: Le grand soir de Gwenaël Bulteau

@spitfire89 @soff78 j'ai lu très récemment la République des faibles...

Je note quand même ce nouveau roman !

Merci pour l'info !

‎20-11-2023 10:53

Re: Le grand soir de Gwenaël Bulteau

@soff78 pense a me mentionné quand tu auras posté ton avis pour connaitre ton ressenti car j'ai moins aimé celui-ci.  Je m'en suis rappelé en répondant a @kryan  il y a quelques jours.

 

@kryan tu aimeras peut être celui-ci ou soit tu sera un peu plus déçu par rapport à la république des faibles. 


La lecture et les créations sont les meilleurs remèdes contre la morosité.
‎21-11-2023 08:27

Re: Le grand soir de Gwenaël Bulteau

@spitfire89 @soff78 oui peut-être que j'aimerais un peu plus celui-ci, en tous les cas je l'ai noté merci pour vos lectures !

Les dernières discussions
Tout afficher >
Gen poignarde Nagi et tente de la tuer. Puis, bien malgré lui, il avoue à Reiji qu'il est amoureux de lui et tente de l'...
La mère de Renji, Yûko tente de mettre fin a ses jours en se jetant sous la voiture de Yuri après avoir poignardé son fi...
C'est un livre de cuisine, mais pas que... Il m'a été recommandé par une naturopathe. Il incite à consommer local et de...

Les membres favoris du mois

Tout afficher >