Leur âme au diable de Marin Ledun

‎20-03-2021 10:12

Leur âme au diable de Marin Ledun

 Il y à quelques temps j'ai présenté Ma vie en rose de cet auteur, je me suis laissé tenter par  Leur âme au diable que vous pourrez bien entendu retrouver sur Cultura ou dans les magasins physique de  l'enseigne même pour ceux qui son à nouveau confiné car cette fois la lecture et bien essentielle

 

 

 

 

 

L'histoire commence le 28 juillet 1986 par le braquage, au Havre, de deux camions-citernes remplis d’ammoniac liquide destiné à une usine de cigarettes. 24 000 litres envolés, sept cadavres, une jeune femme disparue.
Les OPJ Nora et Brun enquêtent. Vingt ans durant, des usines serbes aux travées de l’Assemblée nationale, des circuits mafieux italiens aux cabinets de consulting parisiens, ils vont traquer ceux dont le métier est de corrompre, manipuler, contourner les obstacles au fonctionnement de la machine à cash des cigarettiers. David Bartels, le lobbyiste mégalomane qui intrigue pour amener politiques et hauts fonctionnaires à servir les intérêts de European G. Tobacco.
Anton Muller, son homme de main, exécuteur des basses œuvres. Sophie Calder, proxénète à la tête d’une société d’évènementiel sportif.
Ambition, corruption, violence. Sur la route de la nicotine, la guerre sera totale.

 

Un roman qui met en avant comme dans un Loup de Wall Street, des rois de la manipulation qui ne sont que des communicants, des lobbystes dans une fresque sur deux décennies sur l'industrie du tabac. Nous nous retrouvons donc dans une sorte de bal des vampires violent. Tout commence par ce braquage en 1986 au Havre, spectaculaire et minutieusement organisé. Un inspecteur de police qui va se casser les dents sur cette histoire et poursuivre inlassablement, pendant vingt ans, le chef d’orchestre et les commanditaires de ce braquage. Cela va devenir une obsession et cette traque conduira de Paris au Montenegro, des couloirs de Bruxelles au dédale des mafias de l’Est, des sociétés de conseil en marketing aux circuits de course automobile.

Marin Ledun a choisi un style épuré, un rythme rapide, phrases au millimètre, dialogues acérés, il met en avant l'action, les gestes et les comportements que l'on constate dés les premières pages. Certain pourrons reconnaître des figures politiques et des personnalités dont ceux du banditismes. 

 

 

Cultura Auxerre