Leurs enfants après eux de Nicolas Mathieu - Talent Cultura Roman 2018

‎19-11-2019 09:53

Leurs enfants après eux de Nicolas Mathieu - Talent Cultura Roman 2018

Leurs enfants après eux de Nicolas Mathieu est un des Talents Cultura Romans 2018. Comme nous le dit Claudia, libraire Cultura et membre du comité de lecture : "on suit un groupe d'adolescents désoeuvrés sur quatre étés à partir de 1992 jusqu'en 1998 dans un département de l'Est de la France. Tous rêvent de quitter cette ville où il ne se passe rien et dont l'auteur livre un portrait hyper-réaliste. Hiérarchies sociales, projets avortés, adolescence contrariée, autant d'ingrédients qui constituent une réflexion sur notre société contemporaine".

 

leurs-enfants-apres-eux-9782330108717_0.jpg 

Découvrez sans plus attendre la vidéo de Kevin, libraire Cultura et membre du comité de lecture : 

 

 

L'auteur, Nicolas Mathieu, est né à Epinal en 1978. Après des études d’histoire et de cinéma, il s’installe à Paris. En 2014, il publie chez Actes Sud "Aux animaux la guerre", adapté pour la télévision par Alain Tasma. Aujourd’hui, il vit à Nancy et partage son temps entre l’écriture et le salariat. 

 

©Cultura - Remise des Trophées Talents Cultura Romans 2018 - 11 septembre 2018 à Paris©Cultura - Remise des Trophées Talents Cultura Romans 2018 - 11 septembre 2018 à Paris

Je me permets de partager avec vous le coup de coeur d'une membre active de notre communauté @natdef qui nous propose une chronique complète autour de Leurs enfants après eux. En voici un extrait : 

 

"Ce roman n’est pas seulement un roman captivant  et débordant d’humanité, c’est aussi une chronique sociale et politique. [...]  J’ai refermé ce livre la gorge nouée, ce livre m’a beaucoup  touchée. J’ai fait une belle rencontre, pourtant  j’ai beaucoup de mal à mettre en mots ma « chronique ». Qu’est-ce qui a bien pu me toucher autant ? Probablement d’abord le fait que ce soit ma vallée : les lieux cités, même légèrement modifiés, je les connais ces villes moyennes, ces zones pavillonnaires qui défilent sous mes yeux au fur et à mesure de ma lecture. C’est aussi mon époque. Ces adolescents je les ai côtoyés au collège pour les perdre de vue ensuite car ils n’allaient pas au lycée. Comme eux j’ai assisté aux feux d’artifice du 14 juillet, j’ai vu leurs pères usés par le travail, leurs mères fanées avant l’âge. Il se dégage de ce livre une grande sincérité, une réelle authenticité et surtout beaucoup d’humanité". 

 

Retrouvez Leurs enfants après eux  sur Cultura.com 

 

Retrouvez l'ensemble des 6 Talents Cultura Romans 2018 ainsi que le déroulé complet de la journée de la remise des trophées des Talents Cultura Romans et Jeunesse 2018. 

 

Balises (1)
17 Réponses 17
‎01-07-2020 12:11

AVIS : LEURS ENFANTS APRES EUX de Nicolas Mathieu

 

Un roman qui s'étale de 1992 à 1998...courte période certes,  mais ce livre retrace particulièrement bien l'atmosphère de cette époque . Des références politiques et musicales rappelleront à ceux qui les ont vécu bien des souvenirs .

C'est l'histoire d'une jeunesse qui s'eloigne peu a peu de l'adolescence , qui se cherche dans l'alcool,  la drogue et le **bleep**. 

D'illusions en désillusions , ce petit monde trace sa route et quitte le giron familial . Certains pour toujours alors que d'autres reviennent.

Le tout donné un roman agréable à lire au ton un peu nostalgique 

‎19-11-2019 09:54

Leurs enfants après eux de Nicolas Mathieu

leurs-enfants-apres-eux-9782330108717_0.jpg

 

 

On suit un groupe d'adolescents désoeuvrés sur quatre étés à partir de 1992 jusqu'en 1998 dans un département de l'Est de la France. Tous rêvent de quitter cette ville où il ne se passe rien et dont l'auteur livre un portrait hyper-réaliste. Hiérarchies sociales, projets avortés, adolescence contrariée, autant d'ingrédients qui constituent une réflexion sur notre société contemporaine.

 

https://www.cultura.com/leurs-enfants-apres-eux-tea-9782330108724.html

‎19-06-2020 11:20

Avis : Leurs enfants après eux de Nicolas Mathieu

Ce roman n’est pas seulement un roman captivant  et débordant d’humanité, c’est aussi une chronique sociale et politique.

« Leurs enfants après eux » raconte l’adolescence, cette période d’errances et d’ennui : la vie de routine, les premiers émois, les soirées foireuses, ce moment de vertige où les attentes sont immenses –envies d’ailleurs, aspirations à une autre vie que celle des parents - et où finalement le quotidien  est lent, routinier et ennuyeux surtout quand, comme Anthony, on a 14 ans et qu’on est fils d’ouvrier  dans une région de l’Est sinistrée.

C’est l’histoire d’une époque, les années 90, dans cette région des hauts fourneaux de la vallée de la Fensch. Les générations se sont succédées  dans les usines,  et se sont usé  la santé pour rembourser le crédit d'un modeste pavillon.  Les usines ont fermé, les existences sont parties à la dérive. La violence économique a enfanté  le déclassement, la misère, la brutalité et le racisme.
« Les hommes parlaient peu et mourraient tôt ; Les femmes se faisaient des couleurs et regardaient la vie avec un optimisme qui allait en s’atténuant. Une fois vieilles, elles conservaient le souvenir de leurs hommes crevés au boulot, au bistrot, silicosés, de fils tués sur la route, sans compter ceux qui s’étaient fait la malle »

L’histoire se déroule sur 4 étés, de 1992 à 1998, et entrecroise les destins d’adolescents, souvent enfants d’immigrés qui, comme Hacine, ne se sentent à leur place ni en France, ni dans le pays d’origine de leurs parents et vivent de trafics en tous genre : « Hacine était venu maintes fois au Maroc pendant les grandes vacances mais il n’avait pas voulu se mêler aux habitants. Il les trouvait repoussants ».

J’ai refermé ce livre la gorge nouée, ce livre m’a beaucoup  touchée. J’ai fait une belle rencontre, pourtant  j’ai beaucoup de mal à mettre en mots ma « chronique ». 

Qu’est-ce qui a bien pu me toucher autant ? Probablement d’abord le fait que ce soit ma vallée : les lieux cités, même légèrement modifiés, je les connais ces villes moyennes, ces zones pavillonnaires qui défilent sous mes yeux au fur et à mesure de ma lecture. C’est aussi mon époque. Ces adolescents je les ai côtoyés au collège pour les perdre de vue ensuite car ils n’allaient pas au lycée. Comme eux j’ai assisté aux feux d’artifice du 14 juillet, j’ai vu leurs pères usés par le travail, leurs mères fanées avant l’âge.

Il se dégage de ce livre une grande sincérité, une réelle authenticité et surtout beaucoup d’humanité. Certes j’ai la gorge nouée car j’espérais mieux pour ces adolescents mais je n’éprouve pas ce sentiment de malaise que je ressens en lisant Edouard Louis. C’est un livre que j’ai réellement envie de partager avec ma famille, mes amis et bien sûr les membres de la communauté.Leurs_enfants_après_eux.jpg

 

‎01-07-2020 12:10

Leurs enfants après eux de Nicolas Mathieu

9782330108717.jpg

  

 

En refermant ce livre, j'ai eu le sentiment douloureux d'abandonner une bande de copains, une époque. J'avais oublié mon âge, j'étais repartie dans les années 1990.

Pourtant, les débuts de ma lecture ont été difficiles car j'étais réticente à entrer dans une histoire qui me faisait revivre ma propre adolescence. La génération sacrifiée, c'est eux aussi, Anthony, Hacine, Stéphanie et leur bande d'amis dans la vie du livre où le lecteur les suit pendant 6 ans, de 1992 à 1998. Mes réticences se sont envolées car Nicolas Mathieu  a su me captiver par son texte qui offre une nouvelle dignité à des familles de gens simples où « les hommes parlaient peu et mouraient tôt », qu'elles soient françaises ou immigrées comme le père de Hacine.

Toutes ces familles, les Cassati, les Bouali, les Mougel comme les nomme lui-même l'auteur ont leur lot de chagrins et de défaites. Licenciés et sans emploi depuis la fermeture des hauts fourneaux de Heillage, les parents vivotent, les familles se jalousent sous des relents de racisme. Il n'y a pas de misérabilisme ni de condescendance mais tout sonne terriblement vrai et juste dans le texte, que ce soit du côté des adolescents ou du côté des parents.
le roman est riche en détails, en descriptions, et m'a fait rouvrir les yeux sur l'époque où j'avais une vingtaine d'années.

Au début du roman Anthony a 14 ans, il regarde son père noyer sa colère dans l'alcool et se disputer avec sa mère. Alors quoi, bon sang ! « Où était la vie, **bleep** ?» se dit Anthony.
Il veut voir les filles de l'autre côté du lac, surtout Stéphanie qui lui fera connaître son premier chagrin d'amour que l'auteur m'a fait vivre avec des mots sublimes au bout desquels une petite flèche m'a laissé une douce empreinte nostalgique.


Avec des copains et son cousin, il veut flirter, boire de l'alcool et fumer des pétards, avoir ses premières expériences sexuelles, braver les interdits comme enfourcher la moto de son père, filer droit dans leur quartier qui est leur territoire, vite avant qu'il ne soit envahi par les îlots de commerces posés là comme des gros cubes de containers, la nouvelle poudre aux yeux de la société de consommation et des jours meilleurs.

Ces ados ont des rêves plein la tête, « Hacine se rêvait d'être caïd » mais ont les poches crevées, ils sont les poèmes de Rimbaud, les enfants du cercle des poètes disparus, le superbe film de Peter Weir sorti en 1990 justement, mais malheureusement sans le professeur qui les pousse à aller plus loin, à oser prendre la tangente.

Les héros sont Hacine et Anthony, les amoureux fous de la bécane, querelleurs et bagarreurs depuis le vol d'une moto qui rythme le livre, dans l'animosité d'une contrariété compréhensible. Je me suis souvent demandé comment ils allaient régler leurs comptes. La fin du livre ouvre un champ de possibilités qui me plaît beaucoup. le texte respire l'authenticité et la sincérité.

Ces adolescents sont surtout les enfants de leurs parents. Sur ce point, j'ai beaucoup aimé le regard rempli de générosité et d'humilité de l'auteur sur la figure parentale, il n'est jamais culpabilisant mais renforce mon attachement à leur sort.

Les voilà aussi maintenant brutalement et très tôt confrontés à une autre rupture, la fin de l'enfance de leur enfant :


« elle pouvait encore se souvenir de l'odeur de sa tête quand il s'endormait sur ses genoux, le samedi soir, devant la télé. Comme du pain chaud. Et un beau jour, il lui avait demandé de frapper avant d'entrer dans sa chambre, et à partir de là, les choses s'étaient précipitées d'une manière assez inattendue. Maintenant, elle se retrouvait avec cette demi-brute qui voulait se faire tatouer, sentait des pieds et se dandinait comme une **bleep**. Son petit garçon ».

J'ai aimé la vision en miroir, celle des parents et de leurs grands enfants liés pour le meilleur et pour le pire.
Pendant 6 années, j'ai aimé les suivre, suivre leur trajectoire, leurs évolutions personnelles, leurs rêves et leurs déboires.
J'étais avec eux au bord du lac et j'étais aussi en même temps leur mère, une impression étrange, un bond dans le temps dû aux années écoulées depuis, et à l'adulte que je suis devenue aujourd'hui.
Le temps du livre s'arrête aux 20 ans d'Anthony en 1998 en pleine coupe du monde de football et je me demande bien ce qu'il serait devenu à 40 ans en personnage de papier sous la plume talentueuse de Nicolas Mathieu.

 


 Mon coup de coeur dans le cadre de l'exploration de la rentrée littéraire de lecteurs.com !

 

Retrouvez Leurs enfants après eux sur Cultura.

‎29-09-2018 00:56

Re: Leurs enfants après eux de Nicolas Mathieu

Bonjour @Eglantine13,

 

Je me permets de vous demander une petite recommandation.

 

Je cherche un roman à offrir à une cousine, adolescente, afin qu'elle continue à prendre conscience de la richesse qu'apporte la lecture. Vu la thématique de ce livre, il me paraît à la fois approprié, mais je crains qu'il ne soit trop "dur" pour elle.... Elle a 14 ans, plutôt mure, mais une partie d'elle est encore enfant.

Qu'en pensez-vous ?

 

D'avance merci !

Smiley heureux

 

A.C.

 

PS: je n'ai pas lu l'intégralité de votre message pour ne pas me gâcher de surprise, car je compte bien, moi aussi, lire ce roman bientôt !

‎29-09-2018 00:57

Re: AVIS : LEURS ENFANTS APRES EUX de Nicolas Mathieu

Bonjour @clevan,

 

Je me permets de vous demander une petite recommandation.

 

Je cherche un roman à offrir à une cousine, adolescente, afin qu'elle continue à prendre conscience de la richesse qu'apporte la lecture. Vu la thématique de ce livre, il me paraît à la fois approprié, mais je crains qu'il ne soit trop "dur" pour elle.... Elle a 14 ans, plutôt mure, mais une partie d'elle est encore enfant.

Qu'en pensez-vous ?

 

D'avance merci !

Smiley heureux

 

A.C.

‎29-09-2018 00:58

Re: Avis : Leurs enfants après eux de Nicolas Mathieu

Bonjour @natdef,

 

Je me permets de vous demander une petite recommandation.

 

Je cherche un roman à offrir à une cousine, adolescente, afin qu'elle continue à prendre conscience de la richesse qu'apporte la lecture. Vu la thématique de ce livre, il me paraît à la fois approprié, mais je crains qu'il ne soit trop "dur" pour elle.... Elle a 14 ans, plutôt mure, mais une partie d'elle est encore enfant.

Qu'en pensez-vous ?

 

D'avance merci !

Smiley heureux

 

A.C.

 

PS: je n'ai pas lu l'intégralité de votre message pour ne pas me gâcher de surprise, car je compte bien, moi aussi, lire ce roman bientôt !

‎29-09-2018 02:31

Re: AVIS : LEURS ENFANTS APRES EUX de Nicolas Mathieu

Bonjour,

 

Très sincèrement je ne pense pas que ce récit soit adapté à l'age de votre cousine même si elle fait preuve de maturité dans ses lectures. Il conviendra davantage à un lecteur ayant connu les années 90.

Je me souviens de mes 15 ans et la transition vers des lectures plus "adultes"  n'est pas aisé. 

Voyez avec des auteurs comme Didier van cauwelaert, Fannie flagg, harlan coben a  écrit des polars pour jeunesse et pourquoi pas " la Bibliothèque des coeurs cabossés " de Katarina bivald.

 

Le plus important est de trouver une histoire vraiment captivante, qu'elle puisse se dire en refermant le bouquin : j'ai appris quelque chose et j'ai passé un super moment !

 

En espérant vous avoir été (un peu !) utile !

 

Clevan

‎29-09-2018 18:10

Re: Avis : Leurs enfants après eux de Nicolas Mathieu

Bonjour @Aurelien_C,

 

pour répondre à votre question, je ne pense pas que ce livre soit adapté à  une jeune fille de 14 ans. Il est réaliste (donc forcément un peu dur) .

 

"Tous nos jours parfaits" de Jennifer Niven ou "Les fiancés de l'hiver" de Christelle Dabos ou encore "Une fille au manteau bleu" de Monica Hesse  qui sont vraiment bien sont plus adaptés à une jeune fille de 14 ans ( et en même temps très bien écrits ! )

 

Bonne journée

 

N.D.

Les membres favoris du mois

Tout afficher >