Nous rêvions juste de liberté, de Henri Lœvenbruck

‎15-04-2021 10:13

Nous rêvions juste de liberté, de Henri Lœvenbruck

Nous revions juste de liberte.jpg

Le vent dans les cheveux et une droite en pleine face. Des larmes tirées par l’un comme par l’autre. « Nous rêvions juste de liberté » est un roman magistral qui dégage un sentiment rare de justesse et d’entièreté. Avec ce road-novel sex, drug and rock’n’roll au rythme haletant et à la langue authentiquement brute, difficile de ne pas penser à « Sur la route », mais ce roman de Henri Lœvenbruck n’a rien à envier à l’œuvre phare de la Beat Generation. Ici, pas de folie formelle à la Kerouac, mais un style dur comme le macadam et chaud comme la gomme des pneus, qui fleure bon l’amitié, la liberté et les gaz d’échappement.

 

Depuis « Le Garçon » de Marcus Malte, je n’avais pas ressenti une telle empathie pour un personnage, une si grande tristesse à le quitter une fois la dernière page tournée. Car Hugo le narrateur de ce récit dramatique est d’une sincérité touchante, d’une intégrité lumineuse. Ses rêves sont simples et merveilleux. Ils rappellent ces rêves de gosse qui se font la malle dès qu’on entre dans le monde adulte en nous faisant dire bye bye à l’illusion de liberté de nos petites destinées. Mais Hugo justement, que tout le monde appelle Bohem, il y croit dur comme fer à cette liberté, à la fraternité aussi. Ce sont les deux roues de son existence, la moto étant ce qui les met en branle toutes les deux.

 

Né à Providence dans une famille ultra modeste frappée par le deuil d’un enfant, Bohem découvre le vrai goût de la vie grâce à Freddy et sa bande. Aux quatre-cents coups de l’âge adolescent suivent les envies d’échappée et les premières désillusions de l’amitié. Viendront les kilomètres d’asphalte, les poings dans la [modéré], le THC dans les poumons, les rencontres solaires ou ténébreuses, le venin de la trahison. On prend la route avec ce groupe de potes, on squatte la tête de Bohem avec ses grands idéaux et ses élans de liberté, on encaisse les beignes que nous donne la vie et plus encore. Un périple estomaquant aux allures de tragédie moderne.

 

A découvrir sur Cultura.com

2 Réponses 2
‎15-04-2021 10:46

Re: Nous rêvions juste de liberté, de Henri Lœvenbruck

@dvall J'avais eu la chance de faire partie du jury du Prix des Lecteurs J'ai Lu-Page des libraires en 2017.

Ce roman avait était obtenu le prix.

 

C'est quand même un roman très différent de ses autres livres.

‎15-04-2021 10:49

Re: Nous rêvions juste de liberté, de Henri Lœvenbruck

Excellent @MAPATOU ! Un prix vraiment mérité. Je m'étonne même qu'il n'ait pas été primé davantage. Et vous avez raison, pour avoir regardé ses autres romans, je découvre un auteur vraiment très éclectique, ce que j'apprécie beaucoup. Mon prochain de lui sera "L'Apothicaire".

Les dernières discussions
Tout afficher >

Les membres favoris du mois

Tout afficher >