Sauvagines de Gabrielle Filteau-Chiba

‎16-01-2022 12:00

Sauvagines de Gabrielle Filteau-Chiba

Sur les terres de la Couronne du Haut-Kamouraska, là où plane le silence des coupes à blanc, des disparus, les braconniers dominent la chaîne alimentaire. Mais dans leurs pattes, il y Raphaëlle, Lionel et Anouk, qui partagent le territoire des coyotes, ours, lynx et orignaux, qui veillent sur les eaux claires de la rivière aux Perles. Et qui ne se laisseront pas prendre en chasse sans montrer les dents.

 

 

sauvagines-9782234092266_0 (1).jpg

 

Extrait :

Je m'accroupis pour étudier les lignes, les traces de pneus. Que les miennes tu as marché jusqu'à moi, braconnier.

L'homme pourrait m'avoir aperçu au chalet à Lionel en train de saboter les pièges. Où Quelqu'un l'aurait il prévenu sur mon site de trappe ?

 

Un roman paru en 2019 finaliste en 2020  au prix France-Québec que l'on découvre à l'occasion de cette rentrée littéraire de janvier 2022 que vous pouvez découvrir sur Cultura.com.

Ma note 3,7Cœur/5, Gabrielle Filteau-Chiba rend un vibrant hommage à la nature tout en passant un message écologique, dans un récit réussi au travers du portrait d'une femme solitaire de 40 ans agent de protection de la faune . Comme dans son premier roman Encabané elle explore la place de l'humain dans la nature. L'autrice décrit très bien cette nature et ces paysages. Mon bémol est que pour moi je ne sais pas si je dois le considéré comme un Thriller ou de la littérature pourquoi pas un mix des deux car on sens dans cette ouvrages deux parties avec un ton différents.  

 

 Gabrielle Filteau-Chiba, romancière québécoise et militante de la cause environnementale. Traductrice de formation elle quitta Montréal,  pour vivre durant trois ans dans les conditions les plus rudimentaires d’une cabane sans eau et sans électricité, perdue dans les forêts du Kamouraska d'où les romans de l'autrice. Encabanée et Sauvagine font parties d'un triptyque. Dans Encabanée, Gabrielle Filteau-Chiba livre le portrait d’Anouk qui, lassée de participer au cirque social et aliénant qu’elle observe quotidiennement à Montréal, quitte son appartement pour une cabane.

L'autrice poursuit sa vie rudimentaire en y apportant des améliorationse en construisant une maison faite de bois entourée de jardins et de serres, alimentée en électricité par un panneau solaire. Elle y passe sont temps avec sa fille et son compagnon.

 

Gabrielle Filteau-Chiba

 

Cultura Auxerre
6 Réponses 6
‎17-01-2022 08:37

Re: Sauvagines de Gabrielle Filteau-Chiba

Merci pour ce retour @spitfire89 

J'ai lu de bonnes choses sur ce roman, que j'ai noté sur ma petite (grande!) liste des choses que j'aimerais lire. Bonne journée.

Mrs North lit
‎17-01-2022 10:58

Re: Sauvagines de Gabrielle Filteau-Chiba

Bonjour @sauniercat79, je vous conseil de lire Encabannée où l'on suit Anouk personnage présent dans Sauvagines. Vous pouvez très bien le lire après car ce n'est pas gênant de le faire ensuite. 

 

Le dernier roman du triptyque Bivouac est paru en 2021 au Québec.

‎17-01-2022 17:06

Re: Sauvagines de Gabrielle Filteau-Chiba

Merci pour votre avis @spitfire89. Plusieurs membres avaient envie de découvrir ce roman quand @maelle-cultura  l'a présenté dans son article La rentrée littéraire française 2021 : les coups de coeur !. 

@soff78 @clo73 @montagne85 cet avis devrait particulièrement vous intéresser ! 😉

‎17-01-2022 17:14

Re: Sauvagines de Gabrielle Filteau-Chiba

@LeaCultura  comme j'avais dit dans le post de @maelle-cultura que je n'arrivais pas à me décider vous m'avez répondu le plus dur c'est de choisir donc j'ai lu Sauvagines, Paris-Briançon et la décision.

Pour l'instant Paris-Briançon de Philippe Besson est jusque là mon gros coup de coeur de cette rentrée littéraire d'hiver 2022. Smiley clignant de l'œil

‎06-04-2022 15:06

Re: Sauvagines de Gabrielle Filteau-Chiba

Voici mon avis : 

 

Un sujet original qui nous immerge dans l'immensité des forêts québécoises, un milieu que l'auteure connait bien puisqu'elle y a passé trois ans "encabanée" dans la forêt boréale. 

Ce récit est un cri de révolte d'une femme qui a perdu foi en l'état et en son employeur qui ne s'intéresse pas vraiment au braconnage, " le bois est en train de devenir pour moi aussi un lieu de détresse et de désenchantement." C'est un réquisitoire contre les trappeurs sans foi ni loi qui, par appât du gain, ne respectent ni les bois ni les animaux, sans aucun souci de l'équilibre des écosystèmes, un cri de rage contre les autorités qui lèvent les quotas de piégeage sans inventaire faunique préalable. 

L'auteure décrit le sentiment d'impuissance de son héroïne face aux animaux domestiques retrouvés dans des pièges ou utilisés comme appâts  " je croyais à tort que mon rôle serait de maintenir l'équilibre fragile entre l'humain, la faune et ses habitats : protéger, éduquer, prévenir." , face à un monde dans lequel les valeurs d'un lynx roux ou d'un pin blanc centenaire ne pèsent pas lourd, dans un pays où l'industrie du piégeage prime sur le bien-être des animaux.

Un roman engagé entre nature writing et polar, une ode à la nature, une écriture simple dans laquelle se glissent de savoureuses expressions québécoises tellement imaginées qu'elles ne nuisent nullement à la compréhension de l'histoire.

 

‎09-04-2022 09:06

Re: Sauvagines de Gabrielle Filteau-Chiba

Un beau coup de coeur pour moi aussi ! 

Les dernières discussions
Tout afficher >

Les membres favoris du mois

Tout afficher >