Succion de Yrsa Sigurdardottir

‎27-08-2019 10:51

Succion de Yrsa Sigurdardottir

succion.jpg

 

Découvrez le coup de coeur CulturaLivres de la semaine : Succion de Yrsa Sigurdardottir. 

 

L'auteur islandaise Yrsa Sigurdardottir avait frappé un grand coup dans l'univers du polar scandinave avec son premier tome ADN !

 

Avec Succion, elle confirme son talent pour le polar scabreux. On entre sur une histoire qui s'est produite il y a une décennie : la petite Vaka attend ses parents à la sortie de son école. Ils l'ont encore oubliée et elle meurt de froid... Une de ses camarades lui propose de les appeler de chez elle. La petite accepte, une erreur qui lui coûtera la vie.

 

Après cette "mise en bouche", l'auteur nous replonge dans le présent avec l'inspecteur Huldar et la psychologue pour enfants Freyja. Depuis sa dernière enquête (dans ADN), Huldar est relégué aux tâches médiocres jusqu'au jour où il tombe sur deux mains coupées dans un jacuzzi. Le début d'une enquête sordide...

 

Avec le talent des scandinaves, Yrsa Sigurdardottir nous plonge dans un thriller dérangeant et dérangé. Enfants, mutilations, viols, scènes de crimes glauque : tout y est. De plus, elle mêle deux époques distinctes qui ne se rejoignent qu'au dénouement, de quoi faire tenir le lecteur en haleine jusqu'au bout.

 

Pari gagné en tout cas : intrigues terrifiantes, froides, sombres mais surtout complètement addictives.

 

Retrouvez Succion de Yrsa Sigurdardottir sur Cultura.com 

 

Rouge
Cultura Champniers
1 Réponse 1
‎14-09-2023 15:48

Re: Succion de Yrsa Sigurdardottir

L'autrice est habille et fluide par son écriture, l'enquête est lente mais efficace, l'intrigue est sombre, éprouvante et glaçant. Freyja et Huldar forment un duo cabossé psychologiquement.  Vengeance, Châtiment, Crimes, Hypocrisies pour ce thriller macabre et machiavélique.  

 

"En bas du perron se tenait une petite fille qu’elle avait remarquée dans sa nouvelle classe. Elle ne l’avait pas entendue approcher. Elle était peut-être arrivée sur la pointe des pieds, mais pourquoi elle aurait fait ça ? Elle ne mordait pas, elles n’étaient pas des ennemies. Même si elles ne se connaissaient pas, Vaka se souvenait très bien d’elle. C’était difficile de faire autrement. Il lui manquait deux doigts à une main. Le petit doigt et l’annulaire. Elle était assise toute seule au premier rang et ne faisait pas de bruit. Vaka avait cru d’abord que c’était aussi son premier jour dans l’école, mais comme le professeur ne l’avait pas présentée en même temps qu’elle, elle avait changé d’idée. Quand les enfants avaient eu la permission de parler entre eux à l’intérieur de la classe, la petite fille n’avait pas dit un mot et ne s’était pas mêlée aux autres. Pendant la récréation elle s’était assise à l’écart, elle regardait devant elle, comme Vaka sur son escalier. Elle n’avait pas bougé, même pas quand deux garçons avaient chantonné un morceau de comptine que la grand-mère de Vak"


La lecture et les créations sont les meilleurs remèdes contre la morosité.
Les dernières discussions
Tout afficher >
  Je vous avais déjà parlé de cette autrice que j’aime beaucoup avec une BD où elle tentait de nous montrer ce qu’...
  Il s’agit d’un roman de la série des évangélistes, série que j’aime beaucoup. Pourtant, cette fois j’avais hâte ...
    https://leslivresdejoelle.blogspot.com/2024/02/le-vent-leger-de-jean-francois.html   " Ce q...

Les membres favoris du mois

Tout afficher >