Talion (Opus I Racines), de Sylvain Ferret

‎06-05-2022 00:35

Talion (Opus I Racines), de Sylvain Ferret

Talion Opus I Racines.jpg

 

Talion (Opus I Racines)

Sylvain Ferret

 

Premier opus sur les trois annoncés pour ce cycle intitulé Talion, « Racines » nous plonge dans un monde glauque et dévasté par une catastrophe écologique. La Vermine contamine tout, à commencer par l’eau, provoque des stigmates chez les êtres vivants, allant même jusqu’à les transformer en créatures monstrueuses à un stade ultime. L’humanité survit dans les décombres de la civilisation, séparée en castes. L’élite noble habite les hauts quartiers et monopolise l’eau potable, tandis que le reste des citoyens tente de survivre dans les bas-fonds, les quartiers racines, sous la menace des charognes. Billie est une jeune fille rebelle, avide de justice, fille de Duchesses. Se moquant de son statut privilégié, elle préfère risquer sa vie pour apporter de l’eau potable aux plus démunis. Un vieil homme désabusé, qui parcourt les bas-fonds en quête de réponses sur le mal qui gangrène ce monde, se révélera un allié au potentiel surprenant.

 

L’identité graphique de cette bande dessinée est forte et bien travaillée, la rythmique des vignettes entraînante. Les personnages sont intéressants, notamment Billie et sa relation avec ses deux mères adoptives, ainsi que ce vieil homme au sujet duquel on se pose beaucoup de questions. L’exploitation des plus faibles, la confrontation des castes, les conflits de loyauté et la culpabilité latente laissent entrevoir des développements complexes dans les opus à suivre. L’atmosphère très glauque de cette bande dessinée n’est pas à même de séduire le plus grand nombre. La mise en couleurs fait prédominer les tons gris, bleus et sépias. Des extraits d’archives permettent de comprendre un peu mieux les origines de la catastrophe et la façon dont s’est construit ce monde, héritage d’anciens rois assoiffés de progrès et de pouvoir. L’univers de cette BD est ainsi foisonnant mais sa complexité peut rebuter certains lecteurs. Je me demande également si trois opus suffiront à explorer ce monde en profondeur. La couverture de l’ouvrage est très réussie. Sombre à souhait, elle reflète bien l’univers de Talion, et les incrustations noir brillant sur le fond noir mat de la quatrième de couverture laissent deviner le mal qui s’y propage…

 

Talion t.1 : Sylvain Ferret - 2344043624 - BD Science-fiction | Cultura

4 Réponses 4
‎06-05-2022 00:35

Re: Talion (Opus I Racines), de Sylvain Ferret

IMG_3205.jpgIMG_3206.jpgIMG_3207.jpgIMG_3208.jpgIMG_3209.jpgIMG_3210.jpg

‎06-05-2022 17:27

Re: Talion (Opus I Racines), de Sylvain Ferret

La cité de ForenHaye, dernier bastion humain du royaume de Talion, plusieurs niveaux de lieux de vies, des cieux au souterrain mais aussi de classe entre les nobles et les pauvres (ouvriers, soldats, orphelins et immigrés). Le monde fait face à une catastrophe écologique puisque lorsque les hommes voulurent exploiter une source d'énergie minéral ces dernier on apporter la Vermine un fléau qui s’insinue partout, dans la chair et la terre, dans le sang et dans l’air. Les nobles vivent dans les cieux pour réduire les effets sur leurs organismes de cette pollution, ils consomment et vendent l'eau clair afin de survivrent. Les pauvres eux doivent se contenté de l'eau sombre mais Billie une fille intrépide, filles des duchesses Glitter et Spark distribue en cachette cette eau clair,  Tadeus, un vagabond mystérieux, arpente continuellement les ruines souterraines de l’ancienne cité, ce dernier recherche un remède pour lutter contre la Vermine qui empoise tout le monde et transforme à petit feu les hommes et les femmes en charognes. 

 

DSCF2950.JPG

 

Sur Cultura.com

 

Talion est une Bande dessiné au graphisme monochrome, une histoire sombre, futuriste,  cyberpunk, gothique et fantastique avec comme toile de fond l'écologie, la lutte des classes, les pandémie, le féminisme , l'homosexualité. Une dystopie d'anticipation. L'auteur nous immerge dans des classiques de la SF comme Blade Runner, Alita, je me demande si la moto de Billie n'est pas un clin d'oeil à celle du héro de Akira. On retrouve aussi les masques de corbeau des médecin lors des épisodes de pestes et de Cholera retravaillé genre cyberpunk avec la Vermine. Sans oublier le mélange entre monde ancien et nouvelle technologie. 

En début de chapitre les notes d'archives nous orientent et nous facilitent la compréhension de cette histoire dommage que dans la cellule fantôme ce procédé n'a pas été utilisé.

L'eau est une ressource précieuse et indispensable, dans la réalité et avec la faible pluviométrie des dernières années nous pousse à prendre soin de celle-ci, Talion nous montre l'importance de celle-ci d'une autre manière j'ignore si vous connaissez la série coréenne silent Sea qui parle de la ratification de l'eau et des risque de fin d'humanité. 

Même si l'intrigue est classique, que l'histoire par dans tous les sens, j'ai aimé ses dessins sombres, la violence n'est pas du tout racoleur, juste ce qu'il faut, l'amour est présent, la fougue, la générosité et bientôt l'envie de se venger de l'héroïne me capte. Trahison entre les nobles, recherche d'un remède, personnages mystérieux. Il y a de nombreux éléments qui vont titiller ma curiosité. 

Ma note 4,1Cœur/5.

 

DSCF2951.JPGDSCF2952.JPG

 

 

‎11-05-2022 11:36

Re: Talion (Opus I Racines), de Sylvain Ferret

Merci pour vos avis @spitfire89 @dvall. J'avoue que cette BD ne me tentait pas trop. Les illustrations ne sont pas vraiment mon style... Mais je me laisserai peut-être tentée !

‎11-05-2022 13:52

Re: Talion (Opus I Racines), de Sylvain Ferret

@LeaCultura , cette BD m'avais tapé depuis un long moment dans l'oeil,J'en ai entendu parlé sur plusieurs site  dont un post sur cultura,  j' étais heureuse lorsque je l'avais reçu et je n'ai pas été déçu, mon fils à bien plus aimé cette histoire. 

Les dernières discussions
Tout afficher >

Les membres favoris du mois

Tout afficher >