Temps glaciaires - Fred Vargas

‎29-01-2021 11:32

Temps glaciaires - Fred Vargas

 

 

L’intrigue est mystérieuse : meurtres ou suicides de 4 personnes reliés à l’Islande mais aussi à la Révolution Française…

Les personnages sont à la fois drôles et très sérieux (Danglard ne plaisante pas avec l’Histoire !! Attention !!) et le décor aussi froid que l’Islande.
L’histoire est très bien ficelée, l’autrice nous fait tourner en rond, on suit alors les pensées vacillantes du commissaire, ce que j’ai adoré ! Entre interrogatoires rondement menés, verres de vin blanc,  secrets bien gardés et voyage improvisé, tout y est pour passer un bon moment et on se prend très rapidement au jeu en essayant nous aussi de démasquer le coupable. Le récit peut paraître un peu lent au début à cause de la profusion de détails mais ils sont tellement importants pour la fin que cela ne pèse pas sur le récit, surtout que le tout s’accélère dans le dernier tiers du roman pour à la fin aller à toute allure lorsque le commissaire, à force de réfléchir, découvre le tueur. Le décor est froid, et ce n'est pas qu'à cause de l’Islande, et sombre. Et puis il y a l’écriture… que dire ?!… elle est vive, travaillée, incisive, précise.
Les dialogues sont assez gratinés et les personnages absolument fous (pas dans le sens péjoratifs du terme… enfin sauf un bien sûr, celui-là est complètement dément/aliéné/détraqué et j’en passe). J’ai, bien sûr, adoré le commissaire et ses réflexions tellement divagantes, de même que son départ pour l’Islande sur un coup de tête, c’est un personnage assez froid, énigmatique, qui ne laisse rien transparaître, avec un brin de « je-m’en-foutisme », de désinvolture que j’ai beaucoup apprécié. Quant à Danglard, il sait tout sur tout et est incollable en Histoire, ça tombe bien car leur affaire est en lien avec une association d’étude de Robespierre (avec costumes et dialogues d’époque, s’il vous plait !), nous voici donc au XVIIIe siècle sous la Terreur avec la star de l’époque (non pas Maximilien Robespierre mais), la guillotine ! J’ai bien aimé aussi le personnage de Violette Retancourt dont le nom évoque la délicatesse d’une fleur, mais qui est en fait une femme renfrognée et coriace !
En bref, j’ai beaucoup aimé assister à cette enquête aux côtés d’Adamsberg et de Danglard. La fin est tellement évidente lorsque tous les indices s’emboitent. L’univers était très bien construit, on se perdait autant que les protagonistes dans cet emmêlement d’indices disparates. Les personnages sont tellement intelligents et mordants que je vous le conseille, surtout si vous aussi vous aimer les intrigues un peu « tordues » où les chemins suivis sont parfois incohérents avec le reste.

 

Sarah - Libraire au Cultura La Teste

Gris
Cultura La Teste
Les dernières discussions
Tout afficher >

Les membres favoris du mois

Tout afficher >