Une saison douce de Milena Agus

‎17-07-2023 17:59

Une saison douce de Milena Agus

7_9791034905201_1_75.jpg

Un petit village Sarde se meurt, à l'écart du monde, le Campidanese, rendu à la monoculture d'artichauts et aux mauvaises herbes, la vie des habitants se déroule sans trop de secousses, à l'abri des murs gris ciment des maisons rénovées, de nouveaux arrivant vont bousculer celui-ci et les habitants car ils ne sont pas ravis d'accueillir des migrants censés s'installer dans le Rudere, une maison abandonnée ouverte à tous les vents. L'incompréhension des premiers temps se transforme par la suite en acceptation, échanges, découverte et l'humain. 

 

Sur cultura.com

 

Un roman doux, amer, humain qui rappelle qu'il faut avoir foi en l'homme. L'autrice a une plume sensible et bienveillante tout en faisant une critique par son engagement dans la cause des migrants. Un conte moderne peut-être utopique. 

 

"Nos petits-enfants, pour ceux qui en avaient, grandissaient sans nous connaître, puisqu’ils vivaient loin d’ici et ne rendaient jamais visite à leurs grands-parents.
Au fond, nos enfants avaient bien fait de prendre leur destin en main et de partir, mais notre crève-cœur, c’était que tôt ou tard, ils nous oubliaient. Au début, ils revenaient, au moins de temps en temps, mais ils s’ennuyaient ici, et regardaient tout de haut. À cause d’eux, nous avions honte des parpaings, du carrelage, du plastique, du fibrociment et de l’aluminium que nous avions substitués à la pierre, à la terre cuite, au bois et aux tuiles ; nous rougissions de nos ordures, qui n’étaient ramassées que deux fois par semaine.
Nos enfants souffraient peut-être aussi de cette humiliation propre aux émigrés quand ils rentrent au pays aussi perdants et vaincus qu’ils en sont partis, ou alors ils se persuadaient que nous autres, paysans peu émancipés et sur le déclin, nous ne comprendrions rien aux gays, ni aux couples hétéros non mariés, aux dépressifs, à ceux qui avaient pris ou perdu trop de poids, ou qui étaient devenus chauves.
Certains, qui à nos yeux s’étaient exilés sans raison valable, nous avaient dit à l’époque qu’ils voulaient juste changer d’air, qu’ici, ils étouffaient."


La lecture et les créations sont les meilleurs remèdes contre la morosité.
Balises (3)
Cultura Auxerre
2 Réponses 2
‎17-07-2023 17:59

Re: Une saison douce de Milena Agus

Je ne connaissais pas. Merci @spitfire89 

‎17-07-2023 18:15

Re: Une saison douce de Milena Agus

Merci @spitfire89. Voilà un moment que je n'ai pas lu du Milena Agus. Ce roman-ci fait écho à notre actualité et s'il évoque un sujet brûlant avec humour, alors je suis preneuse.

Catherine / Mrs North lit
Les dernières discussions
Tout afficher >
Bonjour la communauté, je voulais vous proposer un quizz autours d'histoire de voyage dans le temps car @CharlotteV...
  Résumé : « Je m’appelle Frankie Elkin et je me suis donné pour mission de retrouver des personnes disparues ...
@CharlotteV @LeaCultura , voici une nouvelle participation au [CHALLENGE]Lire 5 BD en 2 mois.   L’histo...

Les membres favoris du mois

Tout afficher >