Urkas ! - Nicolaï Lilin

‎02-05-2016 15:42

Urkas ! - Nicolaï Lilin

Itinéraire d’un parfait bandit sibérien. Mafia Russe. Derrière cette appellation se cache une multitude d’organisations criminelles, qui se regroupent autour d’origines ethniques ou d’activités communes. Nicolaï Lilin appartient à la communauté des bandits sibériens. Rebelles à toute autorité, ils ont été déportés en Transnistrie par le pouvoir communiste. C’est là qu’ils ont reconstitué une société avec ses propres règles et une organisation bien particulière, dans laquelle le respect des codes et des traditions est un élément fondamental. Les enfants, Pied-nus, sont initiés très tôt au fonctionnement du groupe. Parents, mais aussi « grands-pères », « tantes », « oncles » (sans liens de parenté) participent à l’apprentissage des règles sacrées. Très jeune, à 6 ans, Nicolaï reçoit sa première pique (couteau). A 13 ans il est interpellé pour la première fois : tentative d’homicide. C’est la surenchère dans la violence : « …J’en suis arrivé à la conclusion qu’on résout rien avec le couteau et les coups. Je suis donc passé au pistolet » Dans ce monde la violence, la mort et la prison sont la norme : « Dans la communauté sibérienne, on vous apprend à tuer dès votre plus jeune âge. Notre philosophie de vie est étroitement liée à la mort […] tuer quelqu’un ou mourir est quelque chose de normal » « Pour nous, les enfants rencontrer un homme qui avait été derrière les barreaux n’avait rien d’extraordinaire, nous avions grandi en nous préparant à l’idée qu’un jour ou l’autre nous finirions en taule ». Le livre est organisé en chapitres qui nous permettent de suivre l’enfance de Nicolaï jusqu’à ses 18 ans. Chez les sibériens la tradition orale est forte et le temps consacré à raconter des histoires est important. Dans ce roman cela se ressent : le récit est décousu, constitué d’anecdotes et d’histoires à tiroirs. La rencontre d’un nouveau personnage donne lieu à de larges parenthèses dans le récit. Les explications sur le mode de vie, les traditions et le code d’honneur des sibériens sont nombreuses (ce qui est souvent indispensable pour comprendre les comportements des sibériens). Ainsi un chapitre entier va porter sur la tradition des tatouages (l’auteur du roman exerce aujourd’hui l’activité de tatoueur). Si la violence est omniprésente (notamment dans le passage sur le centre de détention pour mineur, centre qui ferait passer n’importe quelle prison française pour un club de vacance !) il règne dans ce roman un parfum de nostalgie, de souvenirs d’enfance. On retrouve presque un coté « La guerre des boutons », sauf qu’ici les différents se règlent à coups de couteaux et que l’issue des bagarres est parfois fatale. Le personnage de Mel, grande carcasse maladroite, lent à la détente et pataud vient souvent contrebalancer la tension du roman et apporter un peu de légèreté. Un roman qui permet de découvrir la mafia sibérienne, ces « bandits honnêtes », capables de tuer pour une insulte, tout en protégeant les plus faibles, héros attachants d’un récit violent, dur et riche en histoires fortes. Retrouvez ce livre sur www.cultura.com Si vous maitrisez l'italien, voici le blog de l'auteur : http://www.nicolaililin.com/ Urkas ! : itinéraire d'un parfait bandit sibérien, Nicolaï Lilin, Editions Denoël, 23.50 €. Premier roman.

Urkas-Nicolai-Lilin.jpg
1 Réponse 1
‎19-01-2011 00:00

Re: Urkas ! - Nicolaï Lilin

J'aimerais savoir la suite: comment s'est passé le service militaire et comment son chemin l'a conduit en Italie. Y aura-t-il la suite? (je trouve la notion "voulue de Dieu" juste, d'autant que l'histoire personnelle de la jeune fille autiste -mère assassinée et père devant la laisser avant de disparaître- n'est sûrement pas étrangère à son état même si elle ne peut sans souvenir consciemment).
Les dernières discussions
Tout afficher >
Bonjour je vous avez déjà proposés quelques sélections sur différentes  créatures mythiques, imaginaires, folkloriq...
  Un père songeant à sa fille partie vivre à l'autre bout du monde, un cadre qui se retrouve découragé dans un hôt...
Alors que les enfants de Tôwa City massacrent les adultes et que le désespoir se répand sur la ville, Komaru Naegi, lycé...

Les membres favoris du mois

Tout afficher >