"Circuit court : Une histoire de la première AMAP" de Tristan Thill et Claire Malary

‎22-02-2024 15:18

"Circuit court : Une histoire de la première AMAP" de Tristan Thill et Claire Malary

@CharlotteV , @LeaCultura , voici une nouvelle participation au [CHALLENGE] Lire 5 BD en 2 mois.

 

Voici une bande dessinée qui résonne particulièrement  avec notre actualité et montre que le combat de nos paysans n’est malheureusement pas encore terminé.

Tristan Thill et Claire Malary nous racontent l’histoire de Daniel et Denise Vuillon, agriculteurs bio dans le Var. En 2001, ils ont importé des Etats-Unis le concept de l’AMAP ( Association pour le maintien d’une agriculture paysanne), ce nouveau système de relation directe entre producteurs et consommateurs. Ce concept est apparu au Japon dans les années 1960 sous le nom de Teikei pour garantir une sécurité alimentaire menacée par la pollution industrielle.

« Circuit court » raconte à la fois l’histoire de la paysannerie française dans la mondialisation et le néolibéralisme, et celle de la première AMAP . C’est le récit illustré des combats de Daniel et Denise des années 1980 à nos jours, contre les expulsions, la grande distribution, la malbouffe, et pour des produits bios et la dignité des paysans. Un plaidoyer pour une nourriture saine et une économie solidaire en bande dessinée, servi par un dessin monochrome en lavis gris-vert qui s’efface devant le message à faire passer.

 

Tristan et Claire, adhérents à l’APAM vont ici en retracer son histoire en allant interroger Daniel et Denise Vuillon qui en sont les pionniers.

 Au départ en retraite de leur père , Daniel et Denise ont repris « Les Olivades », exploitation familiale depuis deux siècles. Autrefois entourée de vergers et de champs, elle est aujourd’hui littéralement ceinturée par le béton de la ZAC de Toulon, les parkings et l’autoroute. Dans ce décor, elle fait figure de citadelle verte assiégée mais résiste.

Daniel et Denise ont toujours réussi à s’adapter pour ne pas sombrer comme bien d’autres paysans. Leur produits cueillis le matin étaient vendus à Paris l’après-midi. Tout cela pris fin avec les importations mondiales, les primeurs espagnols envahirent les étals avec l’aval de la FNSEA qui en échange écoulait ses céréales en Espagne.

Lors de l’implantation des hyper marchés, ils passèrent des accords pour que la production locale soit prioritaire, mais le modèle développé par la grande distribution fut soutenu et encouragé par la ministre de l’agriculture Edith Cresson et François Mitterrand. Alors, comment lutter contre les hyper ouverts tous les jours de 8h à 22h qui s’approvisionnaient dans des centrales d’achat pratiquant les prix les plus bas sur des produits qui venaient du monde entier. La fin des années 80 amène la standardisation de la production, plus de cultures en pleine terre, que du hors sol calibré, identique, de nombreuses variétés de légumes disparurent. Daniel Vuillon fit tout le contraire, il réintroduisit des variétés anciennes de tomates, courgettes, choux. Pour cela, il fut approché par de grands chefs étoilés, tel Alain Ducasse, puis d’autres par la suite, qui recherchaient ce genre de produits rares et authentiques pour leur table. Durant la période 1988-1999,  la grande crise de la filière fruits et légumes vit disparaitre 15 000 exploitations rien qu’en Provence.

La crise de la vache folle amène dans le sud de la France un groupe d’agriculteurs à s’interroger sur notre modèle d’alimentation qui montre ses limites et ses dangers et à chercher des alternatives.

Mais c’est en se rendant chez leur fille aux Etats-Unis pour le nouvel an 2000 qu’ils découvrent le concept du CSA ( Community Support Agriculture) qu’ils vont ramener en France, et créer l’AMAP. Les adhérents passent un contrat avec un agriculteur, ils paient en s’inscrivant et chaque semaine ils vont récupérer une part de récolte. Ainsi les consommateurs savent d’où vient leur nourriture et qui la cultive.

En vingt ans le modèle lancé par Daniel et Denise a fait ses preuves et c’est largement diffusé et structuré dans toutes les régions de France. Il a sauvé de nombreuses exploitations , suscité bon nombre de vocations pour les métiers agricoles et sensibiliser les consommateurs à l’agriculture paysanne.

 

« Lu dans le cadre du Prix Orange de la BD 2024. Je remercie Lecteurs.com ainsi que les Editions Futuropolis pour cet envoi. »

 

Retrouvez cet album sur Cultura.com

 

Circuit court (1).jpgCircuit court (2).jpgCircuit court (6).jpgCircuit court (3).jpgCircuit court (5).jpgCircuit court (4).jpg

Cultura Cormontreuil
3 Réponses 3
‎22-02-2024 18:06

Re: "Circuit court : Une histoire de la première AMAP" de Tristan Thill et Claire Malar

En noir et blanc c'est sympa @Katili 

‎22-02-2024 19:08

Re: "Circuit court : Une histoire de la première AMAP" de Tristan Thill et Claire Malar

@Katili  Merci pour cette découverte sur un sujet intéressant.

‎22-02-2024 19:27

Re: "Circuit court : Une histoire de la première AMAP" de Tristan Thill et Claire Malar

@MAPATOU , sujet intéressant,  extrêmement bien traité, très instructif,  qui résonne fortement avec notre actualité .

Les dernières discussions
Tout afficher >
Pour Nica, dix-sept ans, l'heure est venue de tirer un trait sur son passé. Son rêve est sur le point de se réaliser : u...
Nathanaël Stone a toujours été d'une sensibilité hors du commun. Or le monde auquel il appartient, l'aristocratie anglai...
Surement un de mes derniers posts *snifff* mais ce sera un post joyeux car ce WE, j'ai eu le plaisir d'aller au printemp...

Les membres favoris du mois

Tout afficher >